Une petite semaine après la fin de la compétition qui a vu l’Espagne s’imposer en finale contre l’Italie, il est temps pour nous aussi de faire un bilan. Alors que chacun fait son bilan dans la presse ou sur la toile en proposant son équipe-type, chez PKFoot, par envie d’originalité et pour mettre l’accent sur certaines individualités peu ou encore méconnues, nous vous proposons nos révélations de cet Euro.

Soyons chauvins, commençons par le joueur français que l’on attendait pas et qui a su acquérir du crédit en tant que titulaire, l’ancien lillois . A 26 ans, le joueur de Newcastle a montré de belles choses lors de cet euro et a été un des rares joueurs français qui a sorti la tête de l’eau pendant ce tournoi. Il s’est même payé le luxe de tirer un coup-franc de plus de 30 mètres dans la lucarne contre l’Espagne. Malheureusement pour lui, il est tombé sur Casillas qui n’a pas encaissé de but lors des matchs à élimination directe. A l’avenir, Cabaye devrait s’imposer comme un patron de la sélection française, quel qu’en soit le sélectionneur …

Du côté de la Nationalmannschaft, la révélation nous vient d’un joueur évoluant (pour le moment…) au Borussia Dormund. Il ne s’agit pourtant pas de Mario Götze mais bel et bien de son ainé . Ailier très percutant dans cette équipe il est devenu une solution de remplacement très crédible de Lukas Podolski. Il s’est même payé le luxe de marquer un but lors du match largement remporté contre la Grèce en quart. Son compère sur l’autre aile lors de ce match, André Schürrle aurait pu aussi prétendre à être une révélation de cet euro mais encore un peu jeune et donc trop tendre. Il incarne pour autant l’avenir de cette équipe allemande et aura probablement un rôle à jouer lors de la campagne de qualification pour le mondial 2014.

Après nous avoir révélé un latéral gauche lors de la coupe du monde 2010, en la personne de Fabio Coentrao, le Portugal a fait briller le latéral droit João Pereira. Intraitable sur son côté droit, le futur joueur de Valence a su répondre présent et notamment contre l’Espagne en muselant l’ailier gauche Iniesta tout au long de la rencontre. Il a clairement le niveau pour évoluer dans le championnat espagnol.

Les prestations du gardien anglais Joe Hart méritent aussi d’être soulignées. En effet, depuis David Seaman, ancien gardien emblématique, nos amis anglais ont du mal à trouver un gardien digne de ce nom. On peut dire que Hart a réussi l’étape “Euro” en se payant le luxe de se faire encenser par Steven Gerrard himself lors de la compétition. Il a longtemps découragé les attaquants italiens lors du quart de finale opposant les deux équipes.

Dans l’équipe italienne, difficile de briller au milieu de terrain quand on joue au côté d’un joueur éblouissant par son talent comme . Et pourtant, le nouveau joueur de l’AC Milan, (sosie non officiel du l’humoriste Gad Elmaleh) nous a gratifié de son talent et sa vision du jeu. Il est, par exemple, l’auteur de l’ouverture lumineuse vers Mario Balotelli sur le second but italien lors de la demi finale. Nul doute qu’on attendra beaucoup de lui dans l’avenir de la squadra azzura.

Enfin comment ne pas parler d’un joueur de l’équipe championne d’Europe. Un jeune joueur a éclos lors de cette compétition côté espagnol, sans suspens son nom est . Aucun lien de parenté avec l’actrice américaine Jessica Alba, pourtant Jordi mérite autant d’être connu. Le latéral gauche a pris de vitesse toutes les défenses lors de ce championnat grâce à ses accélérations phénoménales. On comprend mieux son surnom de “Flecha del Mestalla », qui se passe de traduction. Très bon défenseur, excellent centreur et même adroit devant le but et auteur d’un but en finale, ce joueur mérite ce qu’il y a de mieux au niveau mondial d’où un transfert vers le FC Barcelone avant la fin de l’Euro.

Je n’ai pas sorti assez de joueur pour dégager une équipe type “révélation” mais il y a déjà une belle ossature d’équipe. Je vous laisse réagir sur certains choix ou joueurs que j’aurais pu oublier dans ces révélations de l’Euro 2012.

Les révélations de cet Euro 2012

Ouf... Yohan Cabaye a sauvé son Euro...

Julien Pauletto

Né ballon au pied tel Olivier Atton, mais sans son talent footbalistique, j'ai décidé de me consacrer à cette grande religion qu'est le football. Fidèle au poste (de télé) devant la messe chaque dimanche matin à 11h chantant la marseillaise.

Julien Pauletto
  • phlodor

    Les deux ailiers russes avec des noms à coucher dehors, comme il se doit, ont été énormes lors du premier match de l’euro. Je ne sais pas s’ils ont confirmé par la suite… Sinon, voir Kiki Ronaldo bien jouer avec son équipe nationale a également été une révélation !

Angleterre
Espagne
Italie
Allemagne
France
Partager cet article par email










Submit