En cédant son titre de champion de Turquie à son plus gros rival Galatasaray, Fenerbahçe est rejoint par la même occasion sur le plan du plus grand nombre de Super Lig remportées. Avec cette seconde place, le club s’est tout de même qualifié pour le tour préliminaire de la Ligue des Champions. Le tirage au sort lui a valu de rencontrer le club roumain de Vaslui qui l’a tenu en échec sur son terrain. Au match retour, les Canaris Jaunes (accessoirement, il faudra leur dire que des canaris sont rarement bleus) ont enclenché la seconde pour l’emporter 4 buts à 1 avec des buts notables de… . Des débuts en fanfare pour le hollandais volant qui confirment une stratégie de recrutement spécifique au Fenerbahçe, celle de se renforcer avec des joueurs confirmés mais à des prix raisonnables.

Certes, en termes de stratégie, on est loin d’un FC Porto qui forme ses joueurs ou les achète très jeunes pour les revendre à prix d’or aux pigeons prêts à se faire enfler. Mais la stratégie de Fenerbahçe s’inscrit dans une volonté d’acquérir des joueurs revanchards, vexés dans leur club et désireux de rebondir, quitte à jouer dans un championnat moins médiatisé.

Ainsi, le club turc s’est renforcé cet été avec Dirk Kuyt. En provenance de Liverpool, le joueur, en manque de temps de jeu a rejoint Fenerbahçe. Les Reds ont accepté de brader son hollandais pourtant encore charismatique chez les Scousers. 1 million d’euros aura suffi pour faire venir l’international orange. Une somme dérisoire pour un joueur de ce courage et de ce talent.

Plus récemment, le club a enregistré la venue d’un autre revanchard. Lui, ne voulait pas forcément quitter son club mais désirait ardemment jouer les premiers rôles. Il s’agît du serbe . Pourtant fer de lance d’une saison 2010-2011 encourageante avec la Juventus de Turin, l’attaquant a moins joué cette année, et a bien souvent dû savourer le jeu collectif de la Juve depuis le banc de touche. Pourtant buteur lors du dernier match amical de la vieille dame poilue, son club n’a pas voulu le conserver et l’a vendu 7 millions d’euros à Fenerbahçe.

En plus de ces deux principales recrues, le club a fait revenir au pays. Lui aussi était en mal de temps de jeu en Espagne. Il jouait pour le rival Galatasaray il y a deux années, c’est donc un joueur de plus qui sera conspué lors de la confrontation très chaude entre les deux leaders du championnat turc. Enfin, le nigérian d’Everton a été acheté par les Canaris Jaunes pour 2,5 millions d’euros. Les rumeurs disent que le club s’intéresserait au meneur de jeu , lui aussi mécontent à Wolsburg, et auteur d’une superbe saison en prêt à l’Atlético Madrid.

En faisant venir des joueurs non satisfaits d’être payés à rien foutre, le club turc se donne la garantie d’avoir des garçons qui mouillent le maillot. En plus de l’obtention d’un temps de jeu minimum, les recrues sont attirées par l’atmosphère électrique qui règne dans les stades en Turquie. Compréhensible parce qu’en principe, on aime jouer au ballon lorsqu’on est pro…

Cireur de banc professionnel ? Direction Fenerbahçe

Bienvenue "Ülker"

 Everton FC> Voir toute l'actualité du club
 Juventus de Turin> Voir toute l'actualité du club
 Liverpool FC> Voir toute l'actualité du club
 Valence CF> Voir toute l'actualité du club
 VFL Wolfsburg> Voir toute l'actualité du club
Morgan Lecouflet

Morgan, frêle et longiligne athlète d'un quart de siècle observe le football anglais comme il mange du regard les menus McDo. Il foule les rectangles verts dès son plus jeune âge mais raccroche les crampons à 12 ans, après six exercices de bons et loyaux services.

Morgan Lecouflet
Angleterre
Espagne
Italie
Allemagne
France
Partager cet article par email










Submit