Alors que Robin Van Persie vient tout juste d’opter pour Manchester United, tout le monde se prête au petit jeu qui consiste à se prendre pour son agent. A-t-il fait le bon choix ? Va-t-il s’enterrer ? Ne vous prenez pas la tête outre mesure. PKFoot répond à ces interrogations.

Cela faisait déjà plusieurs fois que l’attaquant hollandais refusait des propositions de prolongation de contrat à Arsenal, ce qui indiquait qu’il n’était pas assuré de rester à la capitale. Et comme souvent, lorsqu’il ne reste plus qu’une année de contrat, cela signifie que le joueur ira voir ailleurs. Ce qui est plus rare en revanche est la somme estimée du transfert  pour un joueur vu les conditions contractuelles pré-citées.

30 Millions d’euros

Parce qu’habituellement assez sensible au pouvoir de l’argent, il suffit d’agiter un petit billet sous le nez d’ pour qu’il lâche ses meilleures pépites. Alors quand rédige un chèque de près de 30 barres avec d’autres zéros derrière, l’entraîneur français n’a d’autre choix que de céder à nouveau son meilleur joueur à un concurrent comme il l’a fait les années précédentes avec Fabregas et Nasri, peu aidé par un conseil d’administration tout fier d’être le club d’exception qui parvient à sortir trois sesterces de son activité.

Roo’ & RVP

Déjà, il s’agirait de se calmer sur les acronymes ou autres diminutifs ridicules. On va finir par ne plus rien y comprendre. A la question qui consiste à s’interroger sur l’efficacité de la paire – Robin Van Persie, cela dépendra fortement du facteur anglais. D’emblée, l’association doit pouvoir faire des étincelles mais vu que le football moderne ne se joue pas avec des manettes et que l’effectif ne peut pas être changé  qu’en appuyant sur Start (à part pour Manchester City et le Paris Saint Germain), Darren Tulett a préféré rappeler tous les espoirs fondés sur l’arrivée de à Chelsea de qui les supporters attendaient beaucoup, et notamment en étant un solide buteur aux cotés de . Les résultats furent si mauvais qu’un compteur match sans marquer fût installé dans toutes les têtes.

A Arsenal, RVP avait un collectif qui jouait pour lui. En arrivant à Manchester, Robin va devoir mettre son égo démesuré de côté de servir l’équipe. Wayne Rooney adore dézoner, ce qui permet aux attaquants buteurs de briller. Danny Welbeck a beaucoup scoré cette année dans cette position. Il faudra qu’il s’attende à revoir ses objectifs avec l’arrivée du hollandais. En somme, oui, je pense que l’association entre les deux génies sera productive mais pas que, leurs styles de jeu respectifs sont complémentaires. Et si Robin Van Persie arrivait à marquer sur des centres de Sagna, il y parviendra sur des caviars de Rooney.

Je mise donc sur une année à 10 passes décisives pour « l’infernal Wayne Ronney » et sur une quinzaine de buts de Robin Van Persie. Mais au fait, il devient quoi  ? Il n’a même pas été cité dans la liste des attaquants du club de Sir Alex Ferguson lors de sa dernière interview !

Rooney Van Persie : en voilà une belle paire !

RVP : « Et vous êtes ? »

 Arsenal FC> Voir toute l'actualité du club
 Chelsea FC> Voir toute l'actualité du club
 Manchester United> Voir toute l'actualité du club
Morgan Lecouflet

Morgan, frêle et longiligne athlète d'un quart de siècle observe le football anglais comme il mange du regard les menus McDo. Il foule les rectangles verts dès son plus jeune âge mais raccroche les crampons à 12 ans, après six exercices de bons et loyaux services.

Morgan Lecouflet
Angleterre
Espagne
Italie
Allemagne
France