C’était dans l’air du temps. , 30 ans depuis dimanche, a signé un contrat de prêt d’un an avec l’OM. Il vient remplacer numériquement Stéphane MBia, qui à lui, fait le chemin inverse vers les Queens Park Rangers, pour un transfert de l’ordre de 6M€ et un contrat de deux ans (plus deux en option). Mais la question est de savoir si cette opération a réellement un intérêt.

Coup sportif ou coup de com’

Car il faut bien se le dire, le choix de Joseph Anthony Barton (aux USA, on dirait qu’il a un nom de tueur en série) peut soulever quelques interrogations. D’abord au niveau sportif, avec un mec qui n’a pas effectué de préparation d’avant saison. Même si ses qualités ne sont pas à remettre en cause, (le joueur a quand même été classé en 2011 par le magazine anglais Match! parmi les cinquante meilleurs joueurs du Royaume-Uni et d’Irlande), il ne faudra pas compter sur lui avant plusieurs semaines. Cela tombe bien, la suspension de l’ami Joey (oui, il vaut mieux être pote avec Jojo) devrait être appliquée en France. Il ne pourra donc pas jouer avant près de deux mois. Parfait pour se refaire la cerise.

Mais ce transfert est également une occasion de voir les médias se déchaîner : “Barton n’est pas un footballeur”, “Barton est un danger pour les autres”, “Barton va casser Ibra”, tout le monde y va de sa petite parole. Le moment également choisi par Ousmane Dabo pour reprendre la parole afin d’évoquer à nouveau son agression comme seul point culminent de sa carrière.

Barton a alimenté lui-même une communication autour de son arrivée en France qui semblait bien préparée. Première interview sur le tarmac à la descente de l’avion, multiples déclarations d’amour à l’OM, sa ville et ses supporters. Tout y est pour le joueur hyperactif sur Twitter, comme une attention particulière aux journalistes pour déclarer sa bonne humeur et joie d’être en Provence. Même José Anigo (très fier de sa trouvaille) et Vincent Labrune participent à tout ce ramdam.

Cela dit, et malgré tous les efforts faits pour racheter à Joey une virginité, les dirigeants et le joueur ne doivent pas oublier que depuis plusieurs années maintenant, la Premier League est diffusée dans l’hexagone et que les frasques du Scooser ont été largement relayés…

Le rectangle vert, seule vérité

Reste que l’OM, en ce début de saison, marche fort, avec ses quatre victoires en quatre matchs de L1. Hier, la formation marseillaise, malgré un stade en travaux, avait de faux air de l’OM des 90’s. Mandanda, enchaînant les sorties aux pieds, dignes d’Olmeta ou Barthez, quelques drapeaux anglais dans les tribunes et un but de Gignac que n’aurait pas renié Jean-Pierre Papin.

Plus que dans les médias, c’est au sein de cette équipe aux rouages étonnamment bien huilés que Barton devra s’intégrer et se faire apprécier.

Joey Barton : Anigo, Labrune et le truand

Barton a déjà repéré un mec en tribune...

 Olympique de Marseille> Voir toute l'actualité du club
Gaël Lazzaroni

L'idylle entre le football et Gaël a commencé un soir de mai 93. Et cela ne s'est jamais arrêté malgré le FootBusiness et Sepp Blatter.

Gaël Lazzaroni
Angleterre
Espagne
Italie
Allemagne
France
Partager cet article par email










Submit