Quand on évoque le CSKA en 2012, on pense tout de suite au CSKA Moscou. Cependant, pas très loin de là, une équipe effrayait dans les années 80. En Bulgarie, fort de 31 titres nationaux et 3 demi-finales de Coupes d’Europe, le CSKA Sofia représentait un modèle. Le club n’est pas loin du dépôt de bilan.

Depuis 2008, les rouges de la capitale bulgare, Sofia, n’ont plus soulevé le moindre trophée de championnat. D’autres clubs anonymes s’en sont chargés, accompagnant au passage le pays et la région dans une chute footballistique sans fin. La dernière fois qu’on a pu évoquer le CSKA Sofia, c’était pour parler de Michel Platini, un attaquant homonyme du président de l’UEFA transféré en Roumanie.

Avec plus de 40M€ de dettes, le club appartenant à l’entreprise bulgare Titan ne parvient à sortir la tête de l’eau. Pour ne rien arranger, l’UEFA les menace de les empêcher de participer à toute compétition européenne pendant 3 ans pour condamner cette gestion financière calamiteuse, comme il y a 4 ans et cette Ligue des Champions qui leur tendait les bras. Un « non-sens » quand on pense aux retombées de telles compétitions…

Pour sortir la tête de l’eau, le CSKA a dégraissé cet été : 2.5M€ de départs dont le très bon attaquant brésilien , pour 2M€. Empêché de recruter à titre onéreux par la fédération nationale bulgare (BFU), le club ne s’est renforcé qu’avec des joueurs gratuits, pour la plupart en provenance du Lokomotiv Plovdiv.

Dimitar Borisov, le propriétaire de Titan, décide alors de chercher des investisseurs pour partager sa galère. Le parti politique en place, GERB MP, représenté par Emile Dimitrov (réputé pour son lobbying et ami du premier ministre bulgare Boyko Borisov), est intéressé pour reprendre la majorité du club. Les deux propriétaires feraient finalement du 50-50, Titan étant trop attaché à cette vitrine. Stoycho Mladenov, le coach, serait maintenu.
Problème : étant donné qu’une saisie a été faite à l’initiative du créancier ukrainien Konstantin Zhevago suite à leurs problèmes financiers, le club ne peut pas être cédé, pour tout ou partie. Un vrai beau « bâton merdeux » à la bulgare. Konstantin Zhevago avait en effet tenté d’acheter le club bulgare en 2008 et avait avancé la somme de 500 000€. Alors que le deal ne s’est pas finalisé, l’argent ne lui a jamais été rendu !

[pullquote]Aucun joueur du CSKA dans la sélection nationale[/pullquote]Au rayon des rumeurs, Hristo Stoichkov était pressenti pour devenir le nouveau président du club formé par cette nouvelle administration, lui qui a été formé au club. L’intéressé n’a pas confirmé. La rumeur d’un retour gracieux de , formé lui aussi au club, n’aura pas fait long feu.

Luboslav Penev, le sélectionneur national bulgare, a dévoilé sa la liste des 23 joueurs qui disputeront les deux premiers matches qualificatifs pour la Coupe du monde 2014, contre l’Italie (7/09) puis l’Arménie (11/09). Aucun joueur du CSKA Sofia n’en fait partie.

Un autre monument, l’Etoile Rouge de Belgrade, est aussi dans le collimateur de l’UEFA pour sa situation financière. Rendez-nous le football de l’est !

CSKA Sofia : demi nationalisation en Bulgarie

Et si Hristo Stoichkov en devenait président ?

L'anecdote de la mort

Dans le genre gros délire, le CSKA Sofia a obtenu le prêt au Krylia Sovetov Samara du gardien international algérien Raïs Ouahab Mbolhi, formé à l'OM, avant de le résilier... 24 heures plus tard ! De plus, les supporters perdent leurs nerfs. Le stade du CSKA a déjà été suspendu une fois depuis le début de saison, suite à quelques incidents en tribune.
Crédits : novinite.com
Sébastien Couix

Sébastien est plongé depuis plus de 20 ans dans le football, à tel point qu’il est devenu arbitre de football. Débarqué sur Panam' avec les prétentions d'un Pancrate, il préfère maintenant cracher son venin sur son blog. Vous êtes dessus !

Sébastien Couix
Angleterre
Espagne
Italie
Allemagne
France
Partager cet article par email










Submit