Ça y est, c’est fait. Si vous aviez encore des doutes sur les capacités des Dogues, ils sont levés. Impressionnants, imposants, tueurs, autant de qualificatifs qu’on donnait il y a moins d’un an à l’Olympique de Marseille lors de son rush final tonitruant mais cette fois-ci on change les acteurs et clap de fin. Comme quoi, on peut avoir René la taupe en attaquant en la personne de Pierre Alain Frau aidé de son alcoolyte Tulio Démélé et finir champion de France de Ligue 1.

Lille aux trésors

Non ce n’est pas   »Le10Sport » ou « LEQUIPE » qui rédige nos titres pour information. Mais cela dit c’est très pertinent lorsqu’il faut définir à la fois le jeu proposé par les lillois mais aussi les joueurs qui composent cette équipe. C’est assez rare pour être souligné, mais quand l’équipe visiteuse se fait applaudir à la fin d’un match crucial pour l’Europe (je parle des supporters stéphanois et de la défaite des verts  1 à 2 au stade Geoffroy Guichard) c’est l’ultime reconnaissance d’un talent exacerbé. On a raison d’employer cette expression « la chance du champion » mais par pour l’équipe de . Parce que justement, ils ne laissent aucune chance à leurs adversaires. Un faux pas, n’y comptait même pas. Quand ce n’est pas M. Sow qui enfile les buts comme des perles c’est au tour de E. Hazard de se montrer à son avantage (victoire 1 à 0 contre Nancy sur coup franc). Autant de trésor que renferme cette belle équipe de Lille.

Que c’est dur d’écrire ce billet en tant que supporter marseillais, mais tellement mérité. Et encore plus sur une équipe qui détient PAF dans son effectif.

Un trésor, des pépites

Tout d’abord, rappelons que Lille a aujourd’hui un effectif de qualité, je ne parle pas de qualité intrinsèque en prenant une à une chaque individualité car quand on prend à l’entrainement un Tulio De Melo ou un PAF on se fait plutot du souci pour les poteaux de corner et pour le public, mais noyé dans le collectif et dans la tactique du sergent Garcia ça fait mouche. C’est donc parmi un superbe collectif que se dégage de fortes individualités et non pas l’inverse comme on le voit dans le football moderne. Focus

Mickaël Landreau

Pourquoi Lille fera un beau champion ?Une de ses meilleures saisons, toutes confondues. Les équipes qui remportent des titres ont forcément des gardiens décisifs et le LOSC version 2010/2011 en avait un. Il l’a encore démontré contre l’ASSE en stoppant un pénalty, surement le plus important de toute la saison. Chose rare, à aucun moment de la saison il n’a connu de baisse de régime et n’a jamais été critiqué ni même attaqué. Une main de velours dans un gant de fer.

 

 

 

Pourquoi Lille fera un beau champion ?Le talent à l’état pur. Je parlais de trésor et s’en est un. Chose intrigante, il n’a pas marqué beaucoup plus que la saison dernière (4 buts contre 5 cette année) mais s’est révélé plus décisif dans le jeu et a tiré le collectif vers le haut. Son but contre Nancy montre que Lille gagne en équipe mais aussi grâce à certaines individualités. Son avenir n’est surement pas chez les Dogues et sa prolongation de contrat permettra au LOSC de remplir les caisses la saison prochaine car ce genre de joueur ne restera pas longtemps en L1, dommage.

 

Gervinho

Pourquoi Lille fera un beau champion ?Le Mans c’était lui. Lille c’est lui. Heureusement qu’il n’y a pas de quotas au LOSC parce qu’il a vraiment pris une dimension unique cette saison à la fois dans son jeu mais aussi devant le but. L’atout offensif numéro un bis de Rudy Garcia en attaque cette saison, même si son équipe est capable de gagner sans lui. Il est incroyable balle au pied et si vous voulez mon avis, le Big Four anglais n’attend que lui.

 

 

 

Moussa Sow

Pourquoi Lille fera un beau champion ?Il tire les Rennes de cette équipe sans mauvais jeu de mot. Ah quel beau coup de la part du club breton de l’avoir laissé partir, c’est ce qu’on appelle avoir du flair (Ce n’est pas Pierre Alain Frau qui dira le contraire). Complètement inconnu au bataillon au début de saison, après 34 journées il est meilleur buteur du championnat et nous a montré l’étendue de son talent avec des buts de grande classe mais je vous rassure, il y en avait aussi de très moches (Ce n’est pas Pierre Alain Frau qui dira le contraire). Mais un but est un but, et lui continue d’en marquer que ça plaise ou non. Une valeur montante dont Lille ne voudra pas se séparer de si tôt. C’est le Sceau d’un champion.

 

Adil Rami

Pourquoi Lille fera un beau champion ?Il est l’emblème d’une superbe défense qui a démontré toutes ses qualités tout au long de la saison mais lui, nouveau titulaire en défense centrale de l’EDF, est un ROC. Ce n’est pas pour rien que j’ai l’habitude de le prendre dans mes parties de Football Manager ! Si je le mets en exergue c’est surtout pour assurer un quota défensif hein.

 

 

 

Rudi Garcia

Pourquoi Lille fera un beau champion ?Sergent Garcia. Après le quiproquo du début de saison et son arrivée/départ/arrivée/presque départ/enfin arrivée bref il a su créer un vrai effectif avec de vraies valeurs et un jeu de toute beauté. D’ailleurs avec Lorient, c’est l’équipe qui a le mieux joué durant toute la saison. A noter aussi le faible nombre de blessures importantes donc un coup de chapeau à son staff qui a su gérer une saison de champion et la participation à plusieurs compétitions. Du grand art pour un entraineur qui est surement l’un des meilleurs de France actuellement.

 

Passe, passe, passe ton ballon

Mais comme je le disais un peu plus haut, le collectif. Avec une formation en 4-3-3 et un jeu plutôt axial, le LOSC ne se contente pas de gagner mais y met aussi la manière. Autant l’attaque croule sous les louanges des observateurs mais le milieu de terrain lillois est d’un tel niveau qu’on les retrouve dans les 10 premiers des meilleurs passeurs de L1. Un signe fort. 2ème meilleure équipe en terme de passes réussies (derrière Lorient avec  490 passes en moyenne par match) et avec la meilleure moyenne de passes réussies par match (83%) ces statistiques montrent bien l’importance du milieu de terrain nordiste qui avale tout, cette réussite colloective  n’est donc pas un Hazard (bon elle était facile celle là). Un schéma de jeu bien léché, une remontée de balle presque chirurgicale et une vitesse d’exécution hallucinante entretenue par  une finition remarquable, voilà les points forts de ce futur champion. Cette année, moi fanatique invétéré de l’OM et abonné, je n’ai pas de rancœurs à voir une telle équipe en haut du classement parce qu’elle le mérite. A aucun moment on a pu dire, tiens cette équipe a fait un non-match et a gagné sur un penalty imaginaire. Ca n’est pas arrivé, même avec la faible acuité visuelle de nos hommes en noir.

Lille de beauté

Oui, je fais de la concurrence à « LEQUIPE » avec des titres dont moi seul ait le secret mais ne nous dispersons pas. Aujourd’hui, on aurait pu penser que l’OM, l’ASSE ou même Arles-Avignon [joke inside] aurait pu les arrêter mais il n’en est rien. Leader depuis la 17ème journée, tout le monde pariait sur une baisse de régime physique et morale par rapport à la pression que représente le fait d’être leader mais le déni de réalité dans lequel s’était réfugié l’effectif lillois a joué en leur faveur et leur a permis d’évoluer dans une vrai bulle. Bulle qui ne demande qu’à exploser au terme de ce championnat qui s’annonce encore palpitant, n’en déplaise à certains.

 Lille OSC> Voir toute l'actualité du club
William Marcy

William est un passionné de l’OM. Le terrain est aussi son quotidien puisqu’il joue aussi en compétition. Fin connaisseur des championnats français et espagnol et du foot-business, il essaye d'être au plus proche de l'actu foot jour après jour.

William Marcy
  • http://profiles.google.com/marcywilliam William MARCY

    Cela dit, j’y crois encore pour l’OM ! Attendez, on a quand même la superstar Dédé Gignac qu’on appelle aussi l’homme qui valait 3 cassoulets.

Angleterre
Espagne
Italie
Allemagne
France
Partager cet article par email










Submit