Qui serait capable de sortir la Sampdoria de la crise ? C’est la question que se sont posés les dirigeants Blucerchiati en fin de semaine après le licenciement de Gianluca Atzori, engagé en juin dernier suite à une relégation désastreuse en Série B. La réponse a sonné comme une évidence. Après avoir sondé Donadoni, le Directeur Sportif Sensibile a pris contact avec Giuseppe Iachini. L’homme de la situation, celui des montées en Série A. Alors jamais deux sans trois ?

C’est que Iachini a un CV parlant pour lui. Sur les deux derniers clubs entraînés, il a réussi à chaque fois à être promu en Série A. En 2007, il faisait monter le Chievo, tout juste relégué à la surprise générale. En 2009, il parvenait à hisser Brescia en première division après cinq années de purgatoire en Série B. A chaque fois, il n’a fallu qu’un an à l’homme à la casquette pour mener à bien sa mission. Alors, après plus du tiers du championnat déjà passé, l’arrivée de Iachini à la Samp’ est-elle trop tardive ?

Après quinze journées, la Sampdoria ne pointe qu’à la septième place alors qu’elle faisait figure d’archi-favorite pour le titre de champion. Le club génois avait en effet réussi à conserver plusieurs éléments de grande qualité comme Palombo, Pozzi, Gastaldello et Semioli, alors que le recrutement ambitieux (Romero, Foggia, Bentivoglio) devait permettre au club de ne rester qu’un an dans l’antichambre italienne. C’est peu dire donc que le début de saison est raté avec pas moins de sept nuls en quinze matchs et seulement cinq victoires.

Iachini fait donc figure d’homme parfait pour tenter un come-back encore possible puisque la Sampdoria ne compte que neuf points de retard sur le deuxième, Sassuolo. Et dans une division qui compte 42 journées, les points à distribuer restent très nombreux. De plus, l’homme à la casquette est détesté par les rivaux du Genoa pour une histoire remontant à 2005. Iachini entraînait Piacenza et avait fait un match nul contre le Genoa 2-2 à l’avant-dernière journée, obligeant le Genoa à se battre jusqu’au bout pour s’assurer du titre de champion de Série B. Le Genoa avait par la suite été relégué suite au scandale du dernier match de la saison face à Venise.

Pour son premier match, Iachini ira défier Bari, autre grosse déception du début de saison (8è). Si plusieurs joueurs seront absents, sur blessure ou suspension (Obiang, Gastaldello, Semioli), les tifosi de la Sampdoria peuvent être sûrs d’une chose, ils se divertiront. Avec Brescia la saison passée (en deux temps puisqu’il a d’abord été limogé, puis rappelé un mois et demi plus tard), son équipe articulée autour d’Hetemaj, Diamanti et Eder, offrait du spectacle à ses supporters, en plus de montrer un état d’esprit irréprochable. Deux éléments que les tifosi du stade Luigi Ferraris n’ont pas encore aperçus en quinze journées. Une arrivée à point nommé…

Sampdoria   Iachini en a sous la casquette

Jamais deux sans trois pour Iachini ?

 Chievo Verone> Voir toute l'actualité du club
Johann Crochet

Fondateur de coupfranc.fr, blogueur, Johann a l'habitude de dire qu'une bonne journée commence par une revue de presse italienne. Il suit aussi le foot néerlandais et les championnats scandinaves.

Johann Crochet
Angleterre
Espagne
Italie
Allemagne
France
A lire dans Chievo Verone, Italie


Montolivo et son capitaine Gamberini ont été vus par la télévision en train de rire pendant une minute de silence ...