Les chaines nous laissent maintenant la possibilité d’écouter un match avec ou sans les commentaires. On revient ainsi au temps d’expliquer à ses voisins ce qu’est la règle du hors-jeu. Même s’ils nous crispent, ils nous permettent de savoir comment s’appelle le petit blond de 12 kilos qui entre sur le terrain pour la première fois. Analyse de toutes ces familles de commentateurs.

L’impartial : Le consultant officiel de Girondins TV n’est autre que Marius Trésor. L’ancien défenseur de l’équipe de France a terminé sa carrière dans le club au scapulaire. C’est donc un premier choix, en termes d’objectivité, pour commenter des matchs de Bordeaux. Est-ce une directive de la part du groupe ? En tout cas, il est plus que fréquent de l’entendre geindre auprès de l’arbitrage qui, selon lui est toujours en la défaveur des marines, des fautes subies par Hervé Bugnet et Henri Saivet…

Le maladroit : Depuis que le micro a été inventé, on n’a pas fait plus chauvin que Thierry Roland pour commenter des matchs de foot. Pas un match ne passe sans que le vieillissant ne sorte une punchline à archiver dans les annales ! C’est lui qui estimait que « Patrick Vieira se bat contre ses cousins », qui dit tout haut ce que tout le monde pense tout bas sur les Roumains : « ce sont des voleurs de poules ». C’est vrai, qui ne s’est jamais fait carotte une poule par un mec un peu beige dont le nom finit par « -scu » ? Enfin, l’homme aux diverses boulettes a aussi dit qu’un « Bulgare sera toujours plus con qu’un israélien », ou que l’idée de mettre « un arbitre tunisien pour arbitrer un match d’une telle importance » est une aberration.

Le medium : A force de crier qu’il « y’a un coup à jouer » à chaque fois que le ballon passe la ligne médiane, il y a forcément, sur 90 minutes, un moment où le ballon touche les filets, le commentateur se voit crédibilisé. Il s’agît là de la gloire stéphanoise Jean-Michel Larqué qui analysait il y a peu les matchs de l’équipe de France avant d’être remplacé par un petit bonhomme dont on parle plus bas.

L’impliqué : Mais aussi regretté, Thierry Gilardi est de loin le meilleur commentateur pour moi. La voix de Maurice Olivari ajouté à la passion de Jean Fernandez et la ferveur d’Eugène Saccomano, vous avez Thierry Gilardi. Pour certains, sa voix représente les prémices de FIFA, pour d’autres, c’est un commentateur des plus impliqués. « Oh non Zinedine, pas ça, pas ça ! », avait t-il miaulé sur le coup de tête « Materazesque ». Il avait même su donner plus de charme à ce Téléfoot que lui avait laissé Thierry Roland. Dommage qu’un autre boulet ait dû le remplacer par la suite… Chapeau l’artiste.

Dans un autre genre d’implication, vous avez également le petit blondinet Laurent Paganelli, qui squatte les bancs de touche en se les gelant pour interroger systématiquement les mêmes personnes : Guy Stephan quand Marseille est en forme sur le terrain, Sammy Traoré ou Christophe Jallet pour mettre du baume aux cœurs des téléspectateurs un peu endormis,  et Mathieu Valbuena à la mi-temps et à la fin du match.

Le nostalgique : Dans la rubrique des nostalgiques, le maître incontesté est Marcel Desailly. L’homme fort de la tête qui a connu bon nombre de stades est toujours à l’affût pour montrer qu’il peut se permettre d’appeler tous les joueurs par leur prénom, parce qu’il les a connu à la beclle époque. Frédéric Losada expliquera mieux que moi la spécialité de « Marcel ».

Bixente Lizarazu, propulsé en tant qu’analyste officiel aux cotés du patron Christian Jeanpierre se retrouve dans cette catégorie. Malheureux du faible nombre de clubs visités, le basque amorti sur les matchs du Bayern de Munich où il prend beaucoup d’assurance et témoigne de tout ce qu’il peut témoigner. Du jardinier aux supporters, du confort du banc de touche aux couloirs menant aux vestiaires.

Le puits de science : « Je vous le dis Fabien, aujourd’hui il va y avoir des buts ! », ou « je vous assure, on ne va pas en rester là ». Xavier Gravelaine est le grand gagnant de ce papier. C’est l’homme qui peut à la fois être rangé dans chaque catégorie mais, qui en même temps reste inclassable tant il apporte à la planète football. C’est aussi un des premiers commentateurs qui adore voir des prolongations. Le malheureux n’a que les coupes à se mettre sous la dent. On peut donc le comprendre. Dernière phase en date : « Physiquement, voilà, dans la tête ça va être compliqué », cher ami, entre le mental et le physique, il faut choisir.

Daniel Lauclaire est aussi un féru de football. Malheureusement, ce consultant « terrain » semble être uniquement là pour faire des anecdotes géographiques, le 22 janvier 2012, lors de Marseille – Le Havre, il a cru bon dire : « ici ils sont tous nés dans la glace ». Ce vieux du groupe France TV bien connu pour son incompétence est impossible à licencier pour des raisons de droits du travail, sûrement…

Comme les enfants, terminons par le meilleur, le plus souriant, le plus niais : Christian Jeanpierre. Journaliste sportif de renom, il est surtout connu pour ses bourdes. Il est l’un des rares commentateurs à passer du micro d’or pour un sujet sur le golf en 1995 au micro de plomb 15 ans plus tard, décerné par Les Cahiers du Football. Passe partout ou passe nulle part, en tout cas, les responsables de la programmation de TF1 ont décidé de lui offrir la Coupe du Monde du ballon ovale, lui le fan de rugby. Il commente les matchs avec plus de ferveur qu’au football mais avec autant d’incompétence. Il est donc décrié par de nombreux groupuscules. Tout de même, CJP est capable de nous demander de « regarder ce silence », et voit une « balle de but » à chaque corner.

Franck Lebœuf, Emmanuel Petit, Sabri Lamouchi sont d’autres commentateurs qui auraient aussi droit à leurs petites chroniques. L’un pour sa méconnaissance du football, l’autre pour sa fausse connaissance de la premier league et le dernier pour son esprit de contradiction mais la liste s’allonge tellement qu’il faut savoir s’arrêter avant de regarder des matchs en activant le mode mute de son téléviseur.

Morgan Lecouflet

Morgan, frêle et longiligne athlète d'un quart de siècle observe le football anglais comme il mange du regard les menus McDo. Il foule les rectangles verts dès son plus jeune âge mais raccroche les crampons à 12 ans, après six exercices de bons et loyaux services.

Morgan Lecouflet
  • Nyctarath

    Thierry Roland c’est vraiment le français super moyen.. Le genre de mec qui regarde Pat Sebastien quoi..
    Par contre, je ne comprends pas vraiment le sujet sur Gravelaine.. Ironie ?

    Video : @ 1:55 « *gros silence* Et ça, je ne le laisserais pas en suspens !! »

  • Morgan

    Gravelaine est le pire commentateur, après Christian Jeanpierre. SI ce dernier a été élu micro de plomb en 2010 par les Cahiers du foot avec 40% des votes, Gravelaine en a eu 20 lui !! :/ 

Angleterre
Espagne
Italie
Allemagne
France