L’une des énièmes équipes de Londres fait très bonne figure en Premier League cette saison en chassant les deux Manchester. Qui aurait misé, en début de saison sur Tottenham Hotspur plutôt que sur ses voisins Gunners ou Blues pour faire vaciller l’oligopole. Comment a rendu cette équipe monstrueusement sexy alors qu’elle surfait sur les profondeurs du classement lorsqu’il en a pris les fonctions ? Bon dernier au mois d’octobre 2008, Harry Redknapp a relevé le club à la 8ème place et a gagné la Carling Cup, puis 4ème  la saison suivante et enfin 5ème l’année dernière.

Moins populaire que ses concurrents, le club pâtit du légendaire Big Four dont il ne faisait pas partie. Mais force est de constater que le top du classement n’est plus aussi prédictible qu’il l’était auparavant.

Malgré la présence de plusieurs français et francophones dans l’effectif, les médias de l’hexagone ne semblent pas vouloir parler des Hotspurs et leurs préfère les vitrines mancuniennes ou l’historique frenchy Arsenal. PKFoot décide de crever l’abcès en mettant ce club sous le feu des projecteurs, parce qu’il le mérite amplement.

La gestion d’un financier

Tout d’abord, Tottenham c’est un onze type de haut niveau mêlant britanniques et internationaux de sélections de seconde zone. L’équipe s’est très intelligemment renforcé pendant les périodes de transferts, jugeons plutôt :

  • Les arrivées : Emmannuel Adebayor, Scott Parker, Kyle Walker, Louis Saha, Brad Friedel
  • Les departs : Alan Hutton, Wilson Palacios, Peter Crouch, Robbie Keane, Roman Pavlyuchenko, O’Hara

Emmannuel Adebayor reste prêté par Manchester City et, à taille à peu près équivalente à son prédécesseur Peter Crouch, lui a la chance d’avoir des pieds en plus, ce qui peut vraiment servir à la pratique du football.

Scott Parker évoluait dans le club relégué West Ham et a pourtant été élu joueur de la Premier League lors de la saison 2010-2011. C’est à se demander qu’auraient fait les Hammers sans sa présence. Le joueur retrouve d’ailleurs la sélection anglaise des Three Lions grâce à son formidable début de saison et remplace parfaitement Wilson Palacios.

Le transfert le plus improbable vient quand même de la volonté d’acquérir gratuitement Brad Friedel, 40 ans, pour succéder à Gomes dans les cages. Ce dernier, coûtant trop de buts aux Spurs est relégué sur le banc des remplaçants.

Alan Hutton, titulaire au poste de latéral droit lors de la saison dernière est passé du coté des Villans et a été remplacé par le brillantissime espoir Kyle Walker, qui selon moi prendra la place de titulaire à l’Euro 2012. Glen Johnson et Micah Richards n’auront qu’à se rhabiller.

Enfin, pour palier aux départs de nombreux attaquants,  Tottenham a offert un dernier (?) challenge à « Petit Louis » Saha qui vient d’enfiler un doublé dès sa première apparition face à Newcastle.

Une gestion parfaite donc, et modérément couteuse contrairement à celle de Liverpool. Et si la gestion ne suffisait pas, Harry Redknapp a su instaurer un véritable fond de jeu basé sur la pureté, l’explosivité et la rapidité de ses ailiers Aaron Lennon et Gareth Bale. Les grands clubs européens disposent de vrais ailiers, c’est le cas des Spurs, en cas de pépins de ces derniers, la garde des cotés est assurée par Benoît Assou Ekoto et Kyle Walker.

Un milieu récupérateur aux allures de gendre idéal, un latéral gauche à la coupe funky, des beaux gosses, des sourires sur le terrain, un buteur revanchard, des gauchers à ne plus savoir quoi en foutre, un magicien croate et un vétéran dans les buts : si telle est la recette de la réussite, que les concurrents s’alignent !

En quoi Tottenham est érotique ?

Les faux airs de Wolverine, c’est pour Gareth Bale

That’s bad hat Harry !

Depuis que la fédération anglaise a ôté le brassard à John Terry, et que Capello a démissionné du poste, Harry Redknapp est le favori de tous pour lui succéder. Cruel dilemme que de quitter le club qu’il emmène vers des sommets pour une sélection en mal de succès. La solution serait donc de diriger les deux institutions à la fois. L’intéressé aurait déclaré être prêt à gérer cette situation sur le court terme mais qu’il devrait être libéré par Tottenham si la fédération souhaitait prolonger son contrat.

Un effectif de qualité, un jeu attrayant, un coach d’envergure, que manque t-il à Tottenham pour empiler les trophées ?

 Tottenham Hotspur> Voir toute l'actualité du club
Morgan Lecouflet

Morgan, frêle et longiligne athlète d'un quart de siècle observe le football anglais comme il mange du regard les menus McDo. Il foule les rectangles verts dès son plus jeune âge mais raccroche les crampons à 12 ans, après six exercices de bons et loyaux services.

Morgan Lecouflet
Angleterre
Espagne
Italie
Allemagne
France
Partager cet article par email










Submit