Dans un mois, tous les regards se tourneront vers la Pologne mais surtout l’Ukraine pour l’Euro 2012. En confiant son organisation à deux pays de l’Est, l’UEFA a ciblé un marché en forte croissance. Si la Pologne semble relever le défi, des évènements inquiétants en Ukraine n’annoncent rien de bon.

Une insécurité grandissante

Vendredi 27 avril dernier, des bombes explosent dans plusieurs poubelles de Dnipeopetrovsk faisant plusieurs dizaines de blessés. Les autorités, prises au dépourvu par des messages téléphoniques erronés, se sont empressées de valider la thèse d’un déséquilibré agissant seul. »Toutes les mesures nécessaires seront prises pour assurer la sécurité du tournoi » affirme le gouvernement ukrainien, aidé par l’UEFA et son « l’Euro 2012 se déroulera dans une ambiance de joie et de fête ». A un mois de l’Euro 2012, tout autre discours aurait été perçu comme une faille de sécurité importante. Et si ces attentats n’étaient qu’un avertissement ? En effet, des médias semblent avancer la piste de groupuscules d’extrême-droite ukrainienne, prenant de plus en plus de place dans le quotidien du pays.

Hooliganisme pro-nazi

[pullquote]Nous avons un réseau de hooligans dans chaque ville du pays[/pullquote]Des groupuscules extrêmistes ukrainiens ont en effet déclaré il y a peu vouloir tout mettre en oeuvre pour remettre en cause les matchs de l’équipe d’Angleterre durant l’Euro 2012. En d’autres mots, ils veulent en découdre avec leurs homologues anglais. Des joueurs sont particulièrement visés : Rio Ferdinand ou Ashley Cole. On vous laisse deviner pourquoi… Pour rappel, la France joue dans le groupe de l’Angleterre :)

LUkraine perd le contrôle de son Euro 2012

The Sun (pas la meilleure source, certes) a mené une enquête infiltrée auprès des 3500 membres des « Patriotes de l’Ukraine », s’entraînant à des méthodes de combat dignes des commandos de parachutistes de l’armée dans un camp d’entrainement secret, privilégiant le combat à mains nues ou à l’arme blanche.

Leur chef de liaison, Dmytro Semchuk affirme : “Nous avons un réseau de hooligans dans chaque ville du pays que nous pouvons contacter. Nous pouvons commencer une guerre sur un seul coup de fil. En Ukraine, le hooliganisme est partie intégrante de la politique patriotique et nationaliste. Nous ne voulons pas voir de joueurs noirs dans les équipes européennes. Notre objectif est de redonner l’Ukraine à son peuple blanc ».

Les Droits de l’Homme préviennent : « les Patriotes de l’Ukraine sont à prendre très au sérieux, avec une hiérarchie bien définie et un plan d’action clair incluant la jeunesse et les médias ».

Instabilité politique et chiens errants

L’UEFA ne semble plus savoir comment faire passer l’Ukraine pour un organisateur modèle. Depuis l’élection de Viktor Ianoukovytch en février 2010, les critiques pleuvent. a par exemple critiqué le prix des logements en Ukraine durant la compétition : « …c’est ennuyeux d’avoir réalisé tant d’investissements et d’être contraint de dire aux gens qu’ils ne pourront finalement pas venir à cause de bandits et d’escrocs qui veulent se faire un maximum d’argent…On ne peut augmenter le prix (d’une chambre d’hôtel) de 40 euros à 100 euros, puis à 500 euros du jour au lendemain ». Les prix des hotels sont hors de contrôle des autorités ukrainiennes malgré les contrats passés avec l’UEFA. Environ 1,4 million de spectateurs étrangers sont attendus en Ukraine pendant la durée de l’Euro-2012.

Les protecteurs des animaux, eux, livrent un autre combat. Comme le scandale des bus sud-africain, qui emmenaient les SDF à plus de 50 kilomètres des villes pour ne pas déranger les touristes, l’Ukraine tente de se débarasser de ses nombreux chiens errants. « Officiellement, les chiens sont recueillis dans des refuges, puis stérilisés mais dans les faits, ils sont empoisonnés ou battus à mort » raconte Tamara Tarnawska, directrice de l’association de défense des animaux SOS.

D’un point de vue purement politique, l’Europe se braque contre le régime ukrainien. Angela Merkel et ses ministres envisagent par exemple de boycotter l’Euro 2012 si l’opposante Ioulia Timochenko n’est pas libérée avant la compétition. L’ancien premier ministre est enfermé depuis octobre dernier et purge une peine de 7 ans de prison pour abus de pouvoir et se fait régulièrement frapper en prison par les gardiens. Sa fille a récemment appelé les pays de l’Europe à sauver sa mère qui vient de commencer une grève de la faim.

Pour illustrer la situation dramatique du pays, je reviens sur le voyage récent d’un blogueur en Ukraine ayant perdu son passeport, Cyril Paglino. Le comportement des douaniers illustre un autre fléau du pays : la corruption systématique.

L’Ukraine voulant se placer dans la course aux Jeux Olympiques 2022, il reste encore du chemin à faire avant d’acquérir cette légitimité.

Sébastien Couix

Sébastien est plongé depuis plus de 20 ans dans le football, à tel point qu’il est devenu arbitre de football. Débarqué sur Panam' avec les prétentions d'un Pancrate, il préfère maintenant cracher son venin sur son blog. Vous êtes dessus !

Sébastien Couix
  • http://profile.yahoo.com/AXUXAKALNCVHUZ2INNFSGPIBCQ Jjjjjjjjjjjj

    Vive les Patriotes d’Ukraine !!!
    Espérons qu’ils donnent une bonne leçon à tout les colons qui viendront en Ukraine
    WP Camarade Ukrainien

Angleterre
Espagne
Italie
Allemagne
France