Les pronostiqueurs sont clairs : parier sur la Grèce cette année est très risqué. En choisissant parmi les favoris de chaque édition (Angleterre, Espagne, Italie, Allemagne et France), vous avez ainsi peu de chances que vos amis se moquent de vous une fois la finale passée. Et tant pis si vous n’y croyiez pas avant la compétition.

Allemagne

Depuis peu, le proverbe « le football est un sport qui se joue à 22 mais à la fin ce sont les allemands qui gagnent » n’est plus vraie. Avec la poisse du Bayern Munich et d’inquiétantes défaites en amical, l’Allemagne ne fait plus peur. Malgré cela, leurs supporters sont confiants et voient leur équipe aller loin dans la compétition malgré la diversité tactiques des équipes en présence. Avec un premier tour contre le Danemark, les Pays-Bas et le Portugal, il n’en faudrait pourtant pas beaucoup pour les voir plonger.

Optimisme :

  • des joueurs complets sur chaque ligne (sauf défense)
  • une muraille dans les cages
  • Hulk en attaque
Pessimisme :
  • défaites nombreuses en amical
  • clubs moins performants au niveau européen
  • défense naïve

Où en sont les grandes nations pour lEuro 2012 ?

Angleterre

Les anglais ont peut-être inventé le football, ils n’en restent pas moins ridicules au niveau international. Avec un sélectionneur italien qui a quitté le navire et le nouveau qui va chercher le troisième gardien au fin fond des championnats anglais, leur réussite relèverait du miracle. Les blessés sont remplacés par des joueurs qu’on peut qualifier d’illégitimes, comme Lampard qui pourrait laisser sa place à Henderson. Actuellement, les fans se demandent surtout si le pays parviendra à sortir des poules en regardant de près l’Ukraine, organisatrice, mais aussi la Suède qu’ils estiment être à leur niveau.

Optimisme :

  • très grosses individualités
  • on ne les attend pas forcément
  • très grosse saison européenne

Pessimisme :

  • « les gardiens anglais » :)
  • beaucoup de titulaires blessés remplacés par des illégitimes
  • leur poisse internationale ancestrale
  • sélectionneur trop récent
  • total de sélections très faible

Où en sont les grandes nations pour lEuro 2012 ?

Espagne

L’Espagne se voyait trop belle en ligue des Champions. Est-ce que cela va se répéter à l’Euro 2012 ? Malgré un leadership technique certain, l’Espagne doit faire face à une pluie de blessures qui fragilise sa défense déjà très fatiguées par une saison longue et éprouvante, avec un Raul Albiol lent et un Puyol absent. En se rabattant sur l’Europa League, les espagnols ont ainsi pu débusquer de nouvelles perles pour leur équipe nationale. Llorente, Navas et Javi Martinez sont là pour se montrer.

Optimisme :

  • techniquement au dessus
  • confiance de leur titre de champion du monde
  • des jeunes perles à foison
  • des joueurs qui jouent déjà ensemble en club

Pessimisme :

  • saison longue et éprouvante
  • une fin de cycle ?
  • une défense lente et usée

Où en sont les grandes nations pour lEuro 2012 ?

Italie

Dans un des groupes de la mort, l’Italie essaiera de penser à autre chose qu’au Calcioscommesse, le scandale des matchs influencés qui entache le pays. Des cadres de l’équipe sont plus ou moins impliqués et la préparation ne se fait pas dans le meilleur contexte. Rien de mieux pour donner du baume au coeur des italiens qui se rappellent  qu’après le Calciopoli et l’affaire Moggi, l’Italie fut championne du monde. Et s’ils le faisaient exprès ? Il faudra pour cela se défaire de la Croatie (techniquement au dessus ?) et de l’Espagne, pratiquement intouchable.

Optimisme :

  • une équipe qui veut faire oublier les scandales
  • cohérence de toutes les lignes
  • un jeu rapide et une tactique solide

Pessimisme :

  • clubs italiens à la ramasse au niveau européen
  • scandale du Calcioscommesse en cours
  • des cadres vieillissants

Où en sont les grandes nations pour lEuro 2012 ?

France

Le supporter français est un peu spécial. Toujours là pour critiquer son équipe, il sait se vanter de la moindre performance en match amical mais sait se rappeler au bon souvenir de Knysna. Laurent Blanc a préparé un groupe complet mais dont les remplaçants ont peu d’expérience au niveau européen. En se privant de Yanga-Mbiwa, pourtant champion de France, en lieu et place d’un Mexès très critiqué cette saison, Laurent Blanc valide une équipe qu’il a essayé de porter tout au long des éliminatoires. L’absence de Rémy risque de priver l’équipe de sa vitesse sur les ailes.

Optimisme :

  • de bons matchs amicaux
  • une mayonnaise qui commence à prendre
  • une ambiance retrouvée
  • une génération 87 talentueuse

Pessimisme :

  • peu d’expérience sur le banc
  • de nombreuses blessures (Sagna, Rémy, …)
  • une génération 87 qui n’y arrive pas à confirmer

Où en sont les grandes nations pour lEuro 2012 ?

Merci à Sharp FanLabs pour ses visuels

Sébastien Couix

Sébastien est plongé depuis plus de 20 ans dans le football, à tel point qu’il est devenu arbitre de football. Débarqué sur Panam' avec les prétentions d'un Pancrate, il préfère maintenant cracher son venin sur son blog. Vous êtes dessus !

Sébastien Couix
Angleterre
Espagne
Italie
Allemagne
France