Championnats

Klas Ingesson (ex-OM), l’entraîneur qui refuse la fatalité

Klas Ingesson est un nom qui doit vaguement rappeler quelque chose aux amateurs de Ligue 1 de plus de 15 ans. Pour les plus jeunes, même très passionnés, c’est plus difficile. Il faut dire que le compatriote de Zlatan (on essaye de garder les jeunes pas trop passionnés là) aura plus laissé l’image d’une arnaque des pelouses qu’autre chose dans nos contrées. Même pas une arnaque « lolisante » (haaa, Colony Capital et ses brésiliens…), juste un flop. On vous rafraîchit la mémoire ?

lire la suite

3e journée de L1 : le prix Orange pour Willy Sagnol

PKFoot distribue des prix après chaque journée de Ligue 1 pour récompenser ou dénoncer des joueurs, entraîneurs, dirigeants, supporters… Pas question cependant de primer le meilleur et le pire mais plutôt de se pencher sur quelques faits de jeu ou déclarations qui symbolisent la beauté du foot (Prix Orange), ses boulettes (prix Banane) mais aussi toutes les dérives qui font malheureusement partie de ce sport : l’agressivité ou l’anti-sportif (prix Citron), l’individualisme ou l’ego (prix Melon).

lire la suite

OL, ASSE : l’Europa League ne les intéresse pas

Une compétition qui rapporte peu (le vainqueur gagne autant que les pires équipes de la phase de groupe de la Ligue des Champions) et qui coûte beaucoup d’énergie avec ces matchs exotiques le jeudi soir. Voilà ce que pensent sans doute la plupart des clubs français de l’Europa League. Au diable le prestige européen et le parfum de joutes de haut niveau pour lesquelles il faut souvent attendre et atteindre les huitièmes, voire les quarts de finale. Saint-Etienne s’est incliné 1-0 chez Karabükspor en barrage, ce qui n’est pas dramatique en soit mais les Stéphanois s’étaient aussi inclinés 4-3 à Ejsberg l’an dernier… avant de perdre à nouveau à Geoffroy-Guichard au retour. Les Verts ont été éliminés comme Nice contre l’Apollon Nicosie la même année et peut-être comme Lyon cette saison. Les Lyonnais ont été surpris à la maison (1-2) par une modeste équipe roumaine (FC Astra). Le plus inquiétant pour ces deux rivaux, c’est d’avoir perdu avec la meilleure équipe possible. Allez, et même s’ils renversent la vapeur au retour, feront-ils mieux que Bordeaux (2013/14), Marseille (2012/13) et Paris (2011/12) qui n’ont pas daigné franchir les groupes ? Sur les quatre dernières saisons, les performances de Lille (16e de finale contre le PSV) et de Paris (1/8e contre Benfica) en 2011, de Bordeaux (1/8e contre Benfica) en 2013 et de Lyon en (1/4 contre la Juventus) en 2014 font presque figure d’exceptions.

lire la suite
22 août 2014 1

Mamadou Sakho invite des U11 du Paris FC à Liverpool

Les Parisiens ont tendance à l’oublier, mais Mamadou Sakho est un pur produit de la formation… du Paris FC. Le joueur de Liverpool a profité de l’intersaison et de son association pour inviter des gamins de son club d’enfance en Angleterre, sur les bords de la Mersey. Ils ont découvert la galaxie dans laquelle évolue désormais Mamadou et peuvent s’en servir comme d’un exemple. Ils sont aussi pu visiter Anfield, son musée, et affronter les U11 locaux dans un match disputé.

lire la suite

J’ai assisté à OGC Nice – Toulouse FC en tribune de presse

Samedi dernier, 19h, j’arrive devant ce très beau stade, prêt à prendre place aux côtés des journalistes de L’Equipe, de Canal + et autres pour la reprise de la Ligue 1. Quel match ? Nice – Toulouse. Suite à l’envoi de plusieurs mails au (très sympathique) responsable presse de l’OGC Nice, j’ai réussi à obtenir mon accréditation pour ce match. J’arrive donc 1h30 avant le début du match pour prendre mes marques.

lire la suite

Les footballeurs sont des fraudeurs, vraiment ?

Quelques semaines après Patrick Vieira, c’est au tout de Marcel Desailly d’être visé par une enquête du fisc sur de l’argent caché en Suisse. L’an dernier, c’était l’ancien défenseur nigérian de Marseille Taye Taïwo qui était dans le collimateur. En Espagne, c’est la star du foot mondial, Lionel Messi, qui a été accusé par l’administration fiscale (comme des internationaux de la Roja dont Iker Casillas), malgré qu’il soit le plus gros contribuable du pays avec quelque 100 M€ versés sur les six dernières années. Au Portugal, c’est l’ex-sélectionneur brésilien Luis Felipe Scolari (à la tête du Portugal de 2003 à 2008) qui a fait l’objet d’une enquête juste avant le début de la Coupe du Monde. Mais en dépit de la condamnation à de la prison ferme (3 ans et demi) pour Uli Hoëness ex-joueur et président du Bayern Münich qui aurait omis de déclarer 27,2 M€, les footballeurs doivent-ils vraiment être montrés du doigt ?

lire la suite

2e journée de L1 : le prix Citron pour Brandao

Nouvelle rubrique dans PKFoot, des prix après chaque journée de Ligue 1 pour récompenser des joueurs, entraîneurs, dirigeants, supporters… Pas question cependant de primer le meilleur et le pire mais plutôt de se pencher sur quelques faits de jeu ou déclarations qui symbolisent la beauté du foot (Prix Orange), ses boulettes (prix Banane) mais aussi toutes les dérives qui font malheureusement partie de ce sport : l’agressivité ou l’anti-sportif (prix Citron), l’individualisme ou l’ego (prix Melon).

lire la suite

Retraite forcée pour Nasri et Ribéry

Deux internationaux encore actifs dans des grands clubs ont pris leur retraite. Ils ont choisi d’annoncer la nouvelle mais en réalité, ce choix avait déjà été fait, mais pas par eux. Et ce n’est pas une perte importante pour l’Equipe de France. Passons rapidement sur Samir Nasri qui réussit une belle carrière en Angleterre (Arsenal puis Manchester City) mais qui a toujours déçu en sélection (41 apparitions sous le maillot bleu, 5 buts) alors qu’il a eu sa chance en meneur de jeu (trop perso pour faire jouer ses partenaires) ou sur l’aile (pas assez percutant). De ses insultes lors de l’Euro 2012 à une prestation catastrophique (comme d’autres) au match aller contre l’Ukraine, difficile de garder ne serait-ce qu’un bon souvenir de Samir Nasri.

A l’inverse, c’est le match retour contre l’Ukraine qui aurait pu symboliser la rédemption de Franck Ribéry en équipe nationale, mais sa blessure l’a empêché d’aller au Brésil. Le troisième du dernier Ballon d’Or compte tout de même 81 sélections (16 buts) mais sa meilleure prestation en compétition internationale est sa première participation quand il a apporté de la fraîcheur dans le groupe France lors de la Coupe du Monde 2006. Entre temps ? Rien ou presque avec un Euro 2008 raté, une part importante dans le fiasco de Knysna puis un Euro 2012 sans éclat. Au final, son histoire en sélection a été mouvementée et son impact sportif plus que limité. Symboliquement, le Mondial 2014 a permis à l’équipe de France de retrouver de l’allant et du collectif grâce à l’absence du Munichois qui vampirisait le jeu tricolore. Mathieu Valbuena a brillé avec les clés du jeu, Antoine Griezmann s’est révélé dans un rôle d’électron libre en soutien de l’attaquant et Olivier Giroud a prouvé qu’il pouvait être utile en pointe en décalant Karim Benzema à la place de Ribéry. Rien ne dit que Ribéry et Nasri auraient été rappelés par Didier Deschamps pour être des titulaires en puissance lors de l’Euro 2016. Ils ne laissent pas la place aux jeunes avec le sentiment du devoir accompli, ce sont les jeunes qui les poussent dehors. Leurs déclarations sonnent plutôt comme une épine enlevée du pied de l’Equipe de France. La page est routournée.

lire la suite
Angleterre
Espagne
Italie
Allemagne
France