Manchester UnitedManchester United

Rooney, Ronaldo : l’argent fait le bonheur

Chaque année on y a droit. Critiano Ronaldo et Wayne Rooney s’amusent avec les nerfs des supporters et les micros des journalistes pour faire part de leur « mal-être » à jouer dans une équipe de top niveau. Tous les clubs du monde deviennent des prétendants à l’accueil de la star en péril. Dès la rentrée, une prolongation est signée avec une forte revalorisation salariale à la clé, accompagnée comme souvent d’une prestation de haut vol du joueur autrefois si mal en point. Ronaldo a inscrit un triplé et Rooney a été étincelant contre Leverkusen. A en croire les sourires affichés lors des célébrations, on se demande comment on fait pour tomber dans le panneau à chaque mercato.

lire la suite

Bourse : les Rangers tendent l’autre joue

Charles Green est décidément une personne étonnante. Il vient d’annoncer aujourd’hui le retour en bourse des Rangers au London Stock Exchange d’ici la fin de l’année, quelques mois à peine après la dissolution de l’ancienne entité. Objectif : une levée de fonds de plus de 20M£ sur 60% de l’entité auprès d’investisseurs divers pour améliorer les structures du club. Manchester United avait discrètement tenté la même chose cet été à la bourse de New York. Bilan après 2 mois : une baisse de 10% de sa valeur et plus de la moitié de l’argent récolté qui est arrivé dans la poche de la famille Glazer, toujours aussi adulée. Milwall avait jugé cette introduction sur le marché AIM trop risquée. Le Celtic Glasgow en rit encore, même si son action se négocie à la baisse depuis 5 ans.

lire la suite

Croyez en votre rejeton !

Alors qu’en France, les paris sportifs sont extrêmement régulés, les britanniques ont fait le choix de la large palette de possibilités. Ainsi, on peut tout à fait miser 150 livres sur la probabilité d’une touche de Rory Delap à la 67ème minute ou sur un carton rouge donné à Jamie Carragher. Il est aussi possible de miser sur le nombre de frappes dans les nuages effectuées par Emile Heskey, pas vrai Papa Tunnicliffe ?

lire la suite

Les joueurs brésiliens sont surcotés

Le brésilien Lucas Moura est en passe de rejoindre les qataris au Paris Saint-Germain. Le deal se négocierait au delà des 35M€ pour un joueur n’ayant rien prouvé en dehors du Brésil. Avec la perspective de la Coupe du Monde, un joueur brésilien se négocie plus cher que le diamant. Grâce à une économie fleurissante et des clubs locaux voulant en finir avec la mode du pillage juvénile en règle, avoir une touche carioca dans son équipe est devenu un luxe certain. Les joueurs en pleine lumière pendant une grande compétition sont souvent surcotés dans le mercato qui suit. Avec le Brésil 2014, on observe déjà l’inverse.

lire la suite
Angleterre
Espagne
Italie
Allemagne
France