Espagne

Athletic Club de BilbaoAtletico MadridCelta VigoCordobaDeportivo La CorogneEibarElche CFEspanyol BarceloneFC BarceloneFC SévilleGetafe CFGrenade CFLevante UDMálaga CFRayo VallecanoReal Madrid CFReal SociedadUD AlmeriaValence CFVillareal CF


Peut-on encore parler de concurrence dans le football ?

La semaine dernière, les joueurs de Huesca (3ème division espagnole) ont explosé de joie en apprenant le tirage de Barcelone au prochain tour de la Copa del Rey. Une effusion de joie qui est belle à voir mais qui embarasse la logique sportive. Comment une équipe peut espérer remporter une confrontation aussi importante (beaucoup de clubs de petites divisions espagnoles parient sur la coupe nationale pour renflouer les caisses) en réfléchissant déjà à l’échange de maillots avec Messi et ses copains ?

Si certains joueurs auront la possibilité de se montrer dans un stade de 5500 places chauffé à blanc, on est loin des tirages qui laissaient présager une lutte acharnée pour « Goliath rendant visite à David ». Sans compter les abonnés habituels de Huesca qui porteront sans doute le maillot de Barcelone ce 3 décembre. Leur chant « Qu’est-ce que j’ai peut d’être de Barcelone et de venir à Huesca » n’y changera rien, c’est avec des yeux d’enfant qu’il verront les Catalans enchaîner les passes.

> Pour voir la célébration

lire la suite

Faut-il s’enflammer pour le PSG ?

Vous l’avez sans doute suivi, Paris s’est imposé 3 buts à 2, à domicile, face au FC Barcelone de Messi et Neymar. Victoire de Paris, malgré l’absence d’Ibrahimovic en attaque ou encore de Thiago Silva en défense. On se dit forcément que Paris est prometteur quand il sera au complet d’où nos questions, faut-il s’enflammer pour le PSG ? Le PSG devient-il un favori pour le titre finale ? Eléments de réponse …

lire la suite

Benzema, l’anti-star du Real Madrid

235 matchs, 111 buts, une Liga, une Coupe et une Ligue des Champions. Le bilan des cinq années de Karim Benzema au Real Madrid est tout à son honneur. Recruté à 22 ans comme une futur star, il a résisté à la concurrence d’un attaquant moins talentueux mais plus buteur que lui (Gonzalo Higuain) avant d’être aujourd’hui au service de Cristiano Ronaldo et Gareth Bale. Plus qu’un partenaire, il est avant tout là pour les aider à marquer le plus de buts possibles. On le voit en Equipe de France, l’ancien lyonnais est un bon manieur de ballons mais il n’a pas cet instinct, cette grinta, cette envie de marquer toujours plus.

En pointe sur le papier mais en réalité en 9 et demi, sous les projecteurs de la surface mais plutôt dans l’ombre de ses équipiers, Karim Benzema utilise sa technique pour se fondre dans le collectif madrilène. De quoi donner envie à son club de prolonger l’aventure jusqu’en 2019, de quoi aussi faire réfléchir sur son rôle en sélection nationale. Les talents sont certes moins nombreux en France qu’à Madrid mais c’est justement pour cela qu’il faudrait éloigner Karim Benzema de la surface adverse en espérant que celui-ci prenne autant de plaisir à faire marquer Olivier Giroud ou Antoine Griezmann.

Et si Didier Deschamps lui rendait service, ainsi qu’aux Bleus, en lui ôtant cette pression d’être le 9 du pays à qui l’on demande de marquer ? Et si l’on pouvait enfin accepter l’anti-star du Real pour ce qu’il devrait être : un très bon joueur de football sans être le sauveur de la nation ?

lire la suite

Les enseignements à tirer d’OGC Nice – FC Barcelone

Pour fêter ses 110 ans, l’OGC Nice a offert à son public une affiche de prestige dans son stade flambant neuf de l’Allianz Riviera. Pour des barcelonais habitués à affronter les meilleures équipes européennes, l’affiche n’était probablement qu’un match amical de plus dans le cadre de sa préparation estivale. Mais pour les Niçois, cette rencontre avait une saveur toute particulière, car en plus de permettre aux azuréens d’affronter parmi ce qui se fait de mieux dans le football, elle renvoyait aussi à l’un des plus beaux exploits de l’histoire du club, à savoir la victoire 3-0 en 32ème de finale aller de la Coupe de l’UEFA 1973.

lire la suite

Diego Lopez a-t-il le respect du Real Madrid ?

Diego Lopez a une position particulièrement sensible. Ancien gardien du club, parti sur la pointe des pieds performer à Villareal et à Séville au point d’être appelé en équipe nationale, il est revenu au Real sous l’impulsion de Mourinho, alors opposé au gardien emblématique Iker Casillas. Très efficace et humble, il ne parvient pourtant pas à faire oublier le portier historique du club, surtout quand ce dernier est titulaire lors du dernier titre du club madrilène et la Coupe du Roi. Au point d’oublier que le Real peut gagner la Liga avec un Diego Lopez trop discret malgré un talent immense. Un « bis repetita » quand on se souvient la situation similaire du club avec l’égo de Raul, meilleur buteur du club espagnol.

lire la suite
Angleterre
Espagne
Italie
Allemagne
France