Restons connectés

PKFoot

Tour d’Europe : l’Espagne attend encore son roi, le Bayern champion

Tour d'Europe

Tour d’Europe : l’Espagne attend encore son roi, le Bayern champion

La lanterne rouge qui s’impose en Allemagne et en Italie, Andrea Bocelli qui chante avant un match, Marchetti qui sort 2 pénos, Bellini qui dit adieu à Bergame après presque 2 décennies à défendre l’Atalanta, et l’Atlético Madrid qui dit adieu au titre : il s’en est passé des choses ce week-end, l’avant-dernier de la saison.

Le meilleur du week-end

Logiquement, le Bayern Munich a fini par officialiser son titre de champion d’Allemagne, le 4e consécutif, ce qui est une première pour le club. Les Munichois ont obtenu le succès escompté sur la pelouse d’Ingolstadt grâce à un doublé de Lewandowski (1-2), et auraient sans doute mieux fait sans certains excès de gourmandise de Douglas Costa, par ailleurs très remuant. Hartmann, buteur sur penalty pour les locaux, a réussi à se créer quelques occasions, sans pour autant offrir le match nul à son équipe.

Dans une rencontre ennuyeuse, et en l’absence de Martial et Rashford, Manchester United a pu compter sur Rooney et Mata – et une bévue de Bassong – pour faire la différence face à Norwich (0-1). Une fois n’est pas coutume, les tauliers supposés des Red Devils ont fait ce qu’il fallait pour l’emporter.

Si Modric, Rakitic ou Mandzukic sont plus médiatisés au pays, Perisic réalise également une bonne saison en club. Buteur et passeur face à Empoli (2-1), le Croate a permis à l’Inter Milan de mettre le dernier coup d’accélérateur nécessaire pour écarter la Fiorentina de la 4e place.

Le FC Barcelone n’a pas commis de faux pas lors du derby, en écartant l’Espanyol (5-0). Chacun buteur et passeur décisif, Suarez, Neymar et Messi ont régalé le Camp Nou. Le champion d’Espagne en titre garde son destin en main, et devrait normalement conserver sa couronne. C’est toujours un titre que ne rafleront pas les Madrilènes, qui s’affrontent en finale de la Ligue des champions.

Hanovre a réussi à rendre un bel hommage à Feierabend en gagnant face à Hoffenheim (1-0) grâce à Kiyotake. Ce succès ne sauvera pas la lanterne rouge, mais apportera au moins du baume au cœur de supporters qui ont vécu un exercice pénible.

Leicester a fêté dignement son premier titre de champion d’Angleterre, en l’emportant face à Everton pour sa dernière représentation à domicile de la saison (3-1). Elu meilleur joueur de l’année par les journalistes, Vardy a signé un doublé qui aurait pu être un triplé sans un penalty envoyé dans les nuages. A noter le beau but de Mirallas, qui semble néanmoins s’aider de la main sur son contre favorable.

Joli hommage de l’Atalanta Bergame à Bellini, qui se retire après avoir passé toute sa carrière au sein du même club. S’il n’était pas un joueur qui marquera l’histoire de la Série A, une telle fidélité reste une rareté à l’ère du football moderne.

Si ce n’est pas le but le plus spectaculaire du week-end, c’est un modèle de jeu à 3. A la finition, Nolito offre la victoire au Celta Vigo face à Malaga (1-0) et confirme un peu plus, si besoin était, qu’il a tout à fait sa place dans la rotation d’un grand club, à défaut d’en tenir le rôle de pilier.

Si le match nul entre Bournemouth et WBA reste assez anecdotique (1-1), on soulignera malgré tout l’incroyable double arrêt de Boruc sur le penalty qui aurait offert le break à WBA. Le vétéran polonais, connu des fans de Ligue des champions pour son passage au Celtic Glasgow, démontre qu’on ne se moque pas impunément du niveau des gardiens de Premier League.

On préfère évidemment une action collective bien menée. Mais on ne peut pas s’empêcher d’apprécier les qualités athlétiques de Lucas, quand il fait le break pour le Deportivo La Corogne face à Villarreal (2-0). Outre sa vitesse déjà remarquable, il convient de souligner sa conduite de balle propre, et sa finition lucide et puissante. Du grand art.

https://twitter.com/AcademyLFC/status/729365673684701184

Dire que Sunderland a battu le champion en titre est vrai, mais réducteur tant cette équipe de Chelsea n’a plus rien à voir avec ce qu’elle était l’an passé. Mais les Black Cats ont bien frappé fort ce week-end (3-2) en s’imposant après avoir été mené au score à 2 reprises. Khazri a bien marqué un but magnifique pour répondre à la finition parfaite de Diego Costa, le héros du match reste, comme souvent, l’éternel Defoe.

On peut dire ce qu’on veut de lui : qu’il ne marque pas dans les grands rendez-vous, qu’il ne s’est pas imposé dans la durée au sein d’une équipe qui vise la victoire en Ligue des champions, etc. Mais en ouvrant le score face au Torino, Higuain a porté à 33 son nombre de buts en Série A cette saison, ce qui n’était pas arrivé pour un attaquant depuis 1959. Entretemps, et même si c’est toujours difficile de comparer les époques, l’Italie a pourtant vu passer de nombreux attaquants mythiques…

Victoire laborieuse mais précieuse pour le Real Madrid face à Valence (3-2). Les Madrilènes peuvent encore rêver du titre, mais leur défense a montré des signes de fébrilité inquiétants en vue de la finale de la Ligue des champions. Heureusement que Ronaldo a répondu présent, avec 2 buts très typiques de ce qu’il aime. Peu cohérent cette saison, le Real est toujours en lice pour un improbable doublé Liga-Ligue des champions !

Manchester City devait gagner pour écarter la menace United dans la lutte pour le dernier strapontin pour la prochaine Ligue des champions. Arsenal devait gagner pour menacer Tottenham dans l’optique de la seconde place. Ni l’un ni l’autre n’a su contrarier son ennemi juré, mais les 2 équipes ont au moins eu le mérite de nous faire passer un agréable moment. Agüero et De Bruyne sont clairement des joueurs dont le niveau est au-dessus de la moyenne de leurs coéquipiers, et on a hâte de les voir pris en main par Guardiola. Giroud lui a enfin marqué son 13e but en championnat, lui qui n’avait plus marqué depuis la 21e journée.

Mais aussi

De façon laborieuse, l’AC Milan s’impose quand même sur la pelouse de Bologne (0-1) avec un Mexès brillant techniquement dans ses reprises de volée. Plus facilement, la Roma a fait le job face au Chievo, dans la course à la seconde place (3-0). Modèle de lucidité pour le dernier but du Genoa face à la Sampdoria (3-0). Si la Lazio Rome l’a emporté face à Carpi (1-3), elle le doit en grande partie à son gardien. Marchetti a notamment réussi à détourner 2 penaltys, ce qui est une performance assez rare pour être soulignée. En battant le Bayer Leverkusen (2-1) après avoir été mené au score, Gladbach a pris une option pour une place en Ligue des champions la saison prochaine. Nouvelle performance du chat Hitz dans les cages d’Augsbourg, qui ramène un point de la pelouse de Schalke (1-1).

Le pire du week-end

Certes, Séville n’a plus rien à jouer puisque l’Athletic Bilbao est hors d’atteinte, et que les esprits sont sans doute déjà tournés vers la finale de la Ligue Europa. Mais en alignant une équipe remaniée, les Andalous ont offert la victoire aux visiteurs de Grenade (1-4). C’est forcément un peu dommage pour les autres équipes qui jouent le maintien…

Pour une fois, Dortmund n’a pas réussi à faire parler la poudre. Tenu en échec par Francfort qui a réalisé une brillante entame de match (1-0), le Borussia n’a pas réussi à développer son habituel jeu offensif, mais peut quand même se réjouir de sa belle saison en Bundesliga, malgré le sacre du Bayern Munich entériné ce week-end. L’Eintracht se positionne pour le maintien.

Face à une équipe d’Aston Villa déjà condamnée, Newcastle n’a pas obtenir un précieux succès dans l’optique du maintien (0-0). Maladroits et peu inspirés, les Magpies sont plus que jamais proches de la relégation. Un joueur come Wijnaldum se demande sans doute encore pourquoi il a signé là-bas…

On ne s’attendait pas à un match intense entre le champion déjà sacré, et la lanterne rouge déjà condamnée. Ce Chievo/Juventus fut un match assez terne pour une victoire pour du beurre des locaux (2-1). Plus que le manque d’investissement qui accompagne les derniers matchs sans enjeu, on préfèrera souligner la Panenka de Toni, et son jeu en pivot qui initie le second but de Vérone.

C’était la rencontre à ne pas perdre… Mais ce match nul n’arrange personne. Getafe et le Sporting Gijon s’affrontaient, et le vainqueur aurait pris l’ascendant sur son adversaire du jour pour le dernier strapontin qui garantit le maintien en Liga. De la tension, un super but acrobatique d’Alvarez, mais pas de vainqueur (1-1). La décision se fera donc à l’ultime journée.

Sur le podium de Bundesliga jusqu’à la mi-saison, le Hertha Berlin est méconnaissable. Battu par Darmstadt (1-2), le club de la capitale reste désormais sur 6 matches consécutifs sans victoire en Bundesliga. Selon le déroulement de la dernière journée, avec un affrontement avec la surprise Mayence, le Hertha pourrait même ne pas être européen la saison prochaine.

Surpris par southampton malgré l’ouverture du score brillante de Son, Tottenham n’a pas encore sécurisé sa place de dauphin de Premier League (1-2). Malgré le résultat, on soulignera le sang-froid du Sud-Coréen sur cette action, et l’intelligence de Kane de s’effacer pour ne pas être sifflé hors-jeu. Attention néanmoins à ne pas rater l’occasion de finir devant l’ennemi juré au classement !

L’Atlético, sauf improbable dénouement favorable auquel personne ne croit, a dit adieu au titre de champion d’Espagne en s’inclinant à Levante (2-1). Pourtant, ce sont bien eux qui ont ouvert le score de façon précoce, suite à un appel parfait et un amour de balle piquée de Torres. Mais Levante a trouvé les ressources pour s’imposer, avec notamment un rush énorme de Morales sur la contre-attaque finale qui conduit au but de Rossi.

Mais aussi

Mauvaise opération pour le Werder avec ce match nul face à Cologne (0-0) qui profite à Francfort, passé devant au classement. Ce n’est guère mieux pour Stuttgart, surpris par Mayence à domicile (1-3). Perdre à Anfield Road n’a rien d’humiliant pour Watford, mais c’est dommage quand on fait face à une équipe remaniée (2-0). Le Rayo Vallecano a bien mal choisi son moment pour subir la loi de la Real Sociedad (2-1) d’un Oyarzabal buteur et passeur décisif. Le troisième club de Madrid n’est pas en ballotage favorable pour le maintien, et devra espérer que son gardien ne fasse plus d’erreur de main la semaine prochaine…

Amoureux du beau jeu, je suis un épicurien qui cherche avant tout à voir de beaux moments de football. Mon avis n’engage que moi.

... à lire dans Tour d'Europe

Populaire

Newsletter PKFoot

Une fois par semaine, le lundi midi.

Inscription confirmée

Une erreur s'est produite.

Retour