Restons connectés

Özil et Gündogan, une photo qui fait tâche

Allemagne

Özil et Gündogan, une photo qui fait tâche

A quelques jours du début de la Coupe du Monde en Russie, c’est une affaire dont les allemands auraient préféré se passer. Mais en décidant de s’afficher avec le président turc Recep Tayyip Erdoğan, les deux joueurs et ont déclenché une vive polémique outre-Rhin, obligeant même le président de la République allemande à réagir.

Quoi de mieux que des footballeurs pour générer de la sympathie et affirmer sa légitimité d’un point de vue local ? Dans un monde footballistique toujours plus globalisé, le lien entre football et politique n’est évidemment plus une surprise pour personne. Et surtout pas pour le président Erdoğan, qui a profité de sa venue à Londres le 13 mai dernier pour rencontrer les joueurs allemands Mesut Özil et Ilkay Gündogan. Deux joueurs nés dans la Ruhr, terre d’immigration de nombreux turcs dans les années 60. Le président s’est ainsi vu remettre des maillots dédicacés, mais a surtout profité de l’occasion pour diffuser les photos de cette rencontre sur les réseaux sociaux de son parti (AK Parti). Un coup de communication sûrement loin d’être anodin puisque le président prépare les élections anticipées qui auront lieu en Turquie le 24 juin prochain, avec la possible mise en application de mesures renforçant ses pouvoirs.

Cependant, cette rencontre fut loin de susciter l’engouement côté allemand. Et surtout pas celui Reinhard Grindel, président de la fédération allemande, qui fut le premier à réagir en accusant les joueurs de s’être laissé manipuler. Mais aussi en rappelant que la fédération défendait certaines valeurs qui « ne sont pas totalement prises en compte par M. Erdoğan ». Certains journalistes se sont également offusqués de cette rencontre au regard du rapport démocratique que peut avoir le président turc avec les médias. Une situation qui a été récupéré politiquement par certains partis d’extrême-droite allemand, qui ont remis en cause l’attachement des deux joueurs aux maillots allemands.

Des réactions qui ont obligé le staff de la Nationalmannschaft à régir. En premier lieu le manager Oliver Bierhoff, qui a estimé que « ni l’un ni l’autre n’étaient conscients de la valeur symbolique de cette photo ». Puis le sélectionneur Joachim Löw qui a rencontré Özil et Gündogan et annoncé qu’ils « regrettaient fortement » après en avoir discuté avec eux. Ces derniers ont par la suite souhaité rencontrer le président de la République allemande, Frank-Walter Steinmeier, afin de désamorcer cette polémique.

La question de l’image d’une nation à travers le football

Si aujourd’hui, les grands clubs européens sont devenus des marques globales et ne sont donc plus forcément le reflet d’une communauté, les sélections nationales continuent elles de véhiculer une affirmation identitaire. Les peuples, certains plus que d’autres, se reconnaissent dans les attributs et les valeurs de leurs équipes nationales, qui devient l’image d’une nation lors des grandes compétitions internationales. Ainsi, il semble impossible pour les allemands d’être associé à celle d’Erdoğan du fait des relations diplomatiques pour le moins compliqué entre les deux pays. On pourrait même y ajouter une rivalité uniquement sur le plan du football puisque les deux pays sont pour le moment les deux seuls à avoir candidaté officiellement pour l’organisation de l’Euro 2024. C’est donc plutôt un mauvais timing choisi par Mesut Özil et Ilkay Gündogan, qui auront l’occasion de faire oublier (un peu) cela en brillant sur les terrains de Russie à partir du 14 juin prochain.

Passionné d'histoire, de football et d'histoire du football, aimant le décalage, les passes bien ajustées et les reprises de volées dans la lucarne, je suis avec attention et précision le football turc. Fenerbahçe, Galatasaray, Besiktas ou même... Gençlerbirligi n'auront plus de secrets pour vous. Vive le football !

... à lire dans Allemagne

Populaire

Newsletter PKFoot

Une fois par semaine, le lundi midi.

Inscription confirmée

Une erreur s'est produite.

Retour