Restons connectés

PKFoot

Pourquoi le naming n’a pas que du bon ?

Allemagne

Pourquoi le naming n’a pas que du bon ?

Nous sommes en Rhénanie. Toute la Rhur est occupée par le Schalke 04, ridicule depuis le début de la saison. Toute ? Non, un petit club de 5ème division, Westfalia Herne, essaie tant bien que mal de voler à la vedette à son prestigieux voisin. Une loterie était organisée pour permettre au gagnant de donner le nom qu’il voulait au stade vieillissant, le Stadion am Schloss Strünkede. Oui, mais…

Jusqu’au 23 octobre, les supporters du club pouvaient acheter des tickets de 20 euros permettant de donner le nom de son choix au stade de 32 000 places – pas mal pour un club de cette division – construit avant la Guerre. Mais le président du club a prévenu : « Il peut s’agir de son propre nom, de celui de sa fiancée, de son fils, de son joueur préféré ou même de son chien, mais le nom devra respecter les convenances, être prononçable, pas trop long et ne devra pas évoquer un autre club ».

Quand le vote s’est terminé et qu’un tirage a été fait avant un match de championnat, le 24 octobre, personne ne pensait que cette histoire allait prendre une autre tournure. Quand le speaker a annoncé le numéro du billet gagnant, personne n’a sauté de joie pour une simple et bonne raison : le gagnant n’était pas là. Sa recherche a duré plusieurs jours car ce dernier faisait partie d’une troupe d’artistes de Munster en représentation dans le coin à ce moment-là.

Une fois retrouvé, Tobias Holkenbrink, 29 ans, ne pensait pas devoir faire un choix aussi difficile et a finalement décidé de « vendre » le nom à une entreprise locale en séparant les fonds en 2 : moitié pour le club, le reste pour des oeuvres caritatives. Les supporters qui ont raqué pour un moment furtif de bonheur doivent être heureux. 3 sociétés sont sur les rangs pour acheter le nom du stade.

« Je n’ai jamais d’idée sur le nom à donner. Je voulais seulement aider le club financièrement. Je ne mérite rien de celà. » se justifie Tobias qui a fait connaître ce club au monde entier de la pire des façons, malgré le fait… qu’il ne soit pas supporter de ce club.

Les supporters pensent à saisir la justice contre ce qu’ils estiment être un escroquerie. Une piste pour le nouveau nom du stade ? Thomas Röthig, un supporter mécontent, réclame les 160€ investis dans cette tombola. D’autres supporters veulent la tête du président du club qui a effectué le tirage seul, sans responsable légal (notaire, avocat). Cet avocat, Andreas Kirchmeyer, avoue n’avoir supervisé l’événement « que jusqu’à la remise des fonds du tirage, mais pas pour le tirage en lui-même ». Certains épluchent les règles de cette tombola bénévole, qui ne devait pas dépasser les 40 000€ dans le droit allemand mais qui les a largement dépassés. De même, le vainqueur ne pouvait venir que du même comté que la ville. Le fait que Tobias habite à Munster rend la tombola nulle. Personne n’ose franchir la porte des tribunaux pour ça.

Le manager du club, Ingo Finkenstein, veut lui passer à autre chose : « Nous devons préparer les prochains matchs et ne pas oublier que notre vrai objectif est la 4ème division. Le nom du stade sera décidé très prochainement. »

Pourquoi le naming n'a pas que du bon ?
Concours de pets en Rhénanie. Artur Jorge gagne par KO.

Sébastien est plongé depuis plus de 20 ans dans le football, à tel point qu’il est devenu arbitre de football. Débarqué sur Panam' avec les prétentions d'un Pancrate, il préfère maintenant cracher son venin sur son blog. Vous êtes dessus !

... à lire dans Allemagne

Populaire

Newsletter PKFoot

Une fois par semaine, le lundi midi.

Inscription confirmée

Une erreur s'est produite.

Retour