Il s’agit sûrement du seul jour férié lié au football mondialement connu. Le boxing day est au départ une célébration chrétienne qui, désormais, remplit les terrains de foot anglais. Le 26 décembre, en Angleterre, les fans de ballons ronds se précipitent dans les stades de leur équipe préférée ainsi que dans les galeries marchandes environnantes. Les records d’affluence sont battus durant cette période. Retour sur les événements marquants de ce jour mythique.

Le boom économique qui a suivi la fin de la seconde guerre mondiale a permis au boxing day de prendre sa forme actuelle, plus marketing et tourné vers le profit financier. Au depart, le boxing day était le 25 décembre mais pour des raisons économiques et sociales, celui-ci a été déplacé au lendemain.

Quatre matchs qui font la légende du Boxing day

La première rencontre du Boxing Day

Ce match opposait le plus vieux club du monde Sheffield Fc face au voisin Hallam Fc organisé par la ville de Derby. Le Rules Derby, n’a plus eu lieux depuis le 9 octobre 2012 et la victoire de Sheffield sur le score de 3-2. Même pour la première saison de Premier League
( 1888-1889 ), le calendrier incluait le 26 décembre.

Le Boxing day, une tradition légendaire du foot anglais

26 décembre 1970: Derby county 4-4 Manchester United

Un match où la neige empêchait de distinguer les lignes de démarcation, réunissant et dans un Baseball Ground à guichet fermé, devait forcément être une rencontre mythique. Et ce fut le cas avec 8 buts, le limogeage de Wilf Mcguiness et le retour sur le banc des Red Devils de Sir Matt Busby après la rencontre. Il restera à jamais gravé dans les mémoires des supporters des deux clubs mais aussi des fans du foot anglais.

« Le Massacre »

C’était le 26 décembre 1979, derby entre deux rivaux de toujours : Sheffield Wednesday versus Sheffield united. Victoire 4-0 des partenaires de Terry Curran, légende mythique de Wednesday. Cet écrasant succès a érigé la légende du chant des supporters des vainqueurs: «  the boxing day massacre ». Ce chant est aujourd’hui encore chanté par les aficionados des « Owls » de Wednesday pour chambrer les supporters des « Blades » dans une ambiance bon enfant.

ou l’âne révolté

En cette fin d’année 1991, Manchester United bat Oldham sur le score de 6 à 3. Malgré un tableau d’affichage bien garni, ce qui fait la légende de cette rencontre sont les moqueries des « Latics » envers une légende de United : Ryan Giggs. En effet, les premiers ballons de ce jeune gallois qui n’avait alors que 17 ans étaient catastrophiques. Il s’agissait de l’un de ses premiers matchs chez les professionnels. Il est probable que le principal intéressé s’en souvienne encore aujourd’hui. En effet, les supporters adverses ont imité le cri de l’âne pour se moquer de sa performance désastreuse. La légende galloise s’est rattrapée en fin de match marquant le 6ème but de la rencontre, le premier d’une carrière mythique.

Un Boxing Day 2020 qui perd de sa saveur

Avec l’augmentation des prix des billets en Angleterre, abordables pour les plus aisés et les touristes, moins pour les classes ouvrières, l’ambiance dans les stades anglais perd de son charme. Dans les années 80, les hooligans, malgré leurs débordements de violences, instauraient une ambiance, particulièrement pour le boxing day, qui nous rend nostalgiques aujourd’hui.

Bien sûr, il existe toujours les Kop de supporters pour faire vibrer les chants traditionnels des clubs. Cependant 2020 se contenterait bien d’un public touristique ou bourgeois assurant une ambiance plus calme, ou tout simplement, un public. En effet, avec une jauge d’affluence fixée à 2000 spectateurs à cause de la Covid, le boxing day va perdre de sa saveur. Pour les chanceux qui seront présents au stade, la distanciation sociale sera de mise ce qui empêchera les scènes de liesse habituelles ( même avec 2000 supporters ) notamment à la suite d’une victoire importante. Certains matchs ont été programmés à huit-clos comme Manchester United-Leeds le 20 décembre, une affiche entre deux clubs historiques très attendue cette saison.

Les supporters attendent donc déjà la prochaine année avec impatience, sans masque ni distanciation sociale, la bière dans une main et un fish & chips dans l’autre. On verra alors le retour de ces supporters anglais déguisés en Pères Noël !

Sacha Beaud'huy

Étudiant en prepa littéraire, je suis passionné de football depuis mon enfance et je supporte l’OL.