Restons connectés

Harry Kane, le prince qui voulait être roi

Angleterre Tottenham Hotspur

Harry Kane, le prince qui voulait être roi

L’avant-centre est grandement décisif dans la saison des Spurs. Comme depuis trois ans. Attaché à son club de cœur, il veut maintenant être l’égal des meilleurs.

effectue une nouvelle année grand cru, dans une saison potentiellement décisive pour l’histoire de son club. L’équipe des quartiers nord de Londres, dauphine d’un Chelsea promis au titre, pourrait décrocher en mai une seconde qualification consécutive pour la Ligue des Champions (une première). Elle attendra donc de son attaquant aux cheveux blonds qu’il maintienne sa cadence. A vingt-trois ans, le numéro 10, formé au club, passé par Leicester avant son explosion chez les Spurs, tourne à une moyenne de 0.64 but par match depuis bientôt trois ans (83 en 129 matchs). En 2017, Kane, c’est douze buts, trois passes décisives en Championnat et une récompense de meilleur joueur du mois de février. En Cup, alors que Tottenham reçoit son ancien club de Millwall (qui avait éliminé au tour précédent…  Leicester !) pour le compte des quarts de finale, il a inscrit les trois buts de la qualification chez le voisin Fulham (D2) (0-3).

Je suis dans la forme de ma vie. Je suis frais, affûté.
Harry Kane

Blessé à la cheville en début de saison, l’international a reconnu que ce contretemps, « finalement, ça a peut-être été un mal pour un bien ». Désormais, il veut sa part du gâteau dans le gotha mondial, aux côtés des Lewandowski, Benzema ou Aubameyang, fort d’une grande confiance en lui : « Quand on regarde mes statistiques, mon nombre de buts, je pense qu’on peut effectivement dire que je suis parmi les meilleurs. » De plus, il jouit maintenant au sein des Spurs d’un rôle importantissime sur et en dehors du terrain, alors que Vincent Janssen, recruté l’été dernier pour le seconder, est une doublure transparente (quatre buts toutes compétitions confondues). Érik Lamela, qui a déjà dépanné dans l’axe, est blessé à la hanche depuis octobre et aucune date de retour n’est pour l’instant annoncée à son propos. Alors, quand on demande l’avis de Mauricio Pochettino, le manager se montre dithyrambique : « Il marque tellement de buts, il se comporte si bien. Il est tellement professionnel. C’est vraiment un type bien », déclarait-il en septembre, après un nouveau triplé de son avant-centre.

Originaire du quartier de Chingford, à quelques kilomètres de White Hart Line, Kane est un pur produit londonien, arrivé chez les Lilywhites (le deuxième surnom du club) dès l’âge de onze ans. Sous contrat jusqu’en 2022, son entraîneur a déjà une petite idée sur son avenir : « Harry a tout pour devenir une vraie légende à Tottenham ». Éliminé de la Ligue Europa dès les huitièmes par la Gantoise (BEL) (0-1 ; 2-2), il ne reste plus que la Cup aux Spurs pour rêver d’un premier trophée depuis la League Cup, en 1999. Une bonne occasion pour le Britannique de continuer à bâtir les fondations de son couronnement.

Le football est une passion depuis l'enfance. Le meilleur moyen de partager ça avec les autres passionnés quand t'as autant de technique que Brandão (tu connais ce contrôle orienté du dos toi aussi). Enjoy. Contact : nicolas.aslan@etu.esj-lille.fr

... à lire dans Angleterre

Populaire

Newsletter PKFoot

Une fois par semaine, le lundi midi.

Inscription confirmée

Une erreur s'est produite.

Dernier tutoriel

Devenez rédacteur sur le blog foot PKFoot.com
Retour