Restons connectés

PKFoot

Pourquoi Arsène Wenger a fait le pari de ne pas recruter lors du mercato hivernal ?

Angleterre

Pourquoi Arsène Wenger a fait le pari de ne pas recruter lors du mercato hivernal ?

Si l’on en croit la mise en place du « fair-play financier » proposé par le Président de l’UEFA, les équipes ne peuvent dépenser que ce qu’elle gagne (pour faire court).

Selon le communiqué de presse de l’UEFA diffusé le 2 février, M. Platini précise que : « L’UEFA est consciente des transferts récemment réalisés à travers l’Europe. Il faut noter, cependant, que les règles financières de fair-play financier n’empêchent pas les clubs de dépenser de l’argent dans le cadre de transferts, mais les incitent plutôt à équilibrer leurs comptes à la fin de la saison. Il est donc difficile de se prononcer sur une situation en particulier sans connaître la stratégie à long terme de chaque club (…). Les clubs connaissent les règles mais savent également que l’UEFA est déterminée à les appliquer avec rigueur ».

Une chose est sure, c’est qu’Arsenal respecte cette règle. D’autres équipes venants de clore le mercato hivernal par des transactions faramineuses, sont, excepté Man United, resté calme cet hiver, couverts de dettes. Arsène Wenger s’est d’ailleurs insurgé sur ce fait : « Chelsea a appuyé le fair-play financier. Mais dans la mâtinée d’hier, ils annoncent des pertes de 80 M€ et dans l’après-midi ils dépensent 83 M€ pour deux joueurs. Où est la logique là-dedans ? ».

Sur ce mercato hivernal, la Premier League a comptabilisé 263 millions d’euros de transferts. Chealsea, Liverpool et Aston Villa ont été les principaux acteurs de ce mercato. Mais qu’en est-il d’Arsenal, qui connaît une augmentation nette de son chiffre d’affaires d’année en année. Effectivement, on pourrait se demander, aux vus du classement, pour quelles raisons le club des canonniers n’a pas souhaité se renforcer alors que celui-ci joue sur quatre tableaux en même temps (Cup, FA Cup, Premier League & C1) ?

Si l’on retrace ensemble les deux dernières semaines médiatiques d’Arsenal sur les transferts  nous pouvons voir qu’il n’y a eu que très peu de mouvements au sein du club, seulement quelques prêts de jeunes joueurs vers d’autres clubs de Premier League et vers d’autres clubs étrangers. Plusieurs supporters demandaient un gardien plus expérimenté, d’autres souhaitaient l’arrivée d’un nouveau renfort dans la charnière défensive centrale afin de compenser la blessure de Vermaelen et de prévoir une autre solution en cas de suspension (cf. Squillaci) ou d’une autre blessure.   Finalement, le mercato fut aussi froid que les températures qui règnent à Londres à cette période de l’année. Nous attendions tous, lors de la cloture du mercato, une surprise venue du ciel brumeux de Londres, qui aurait contenté tout le monde. Il n’en est rien, Arsène est resté de marbre, Arsenal restera tel quel jusqu’à la fin de la saison. Alors, pourquoi ?

Cela fait maintenant quelques années que nous connaissons tous la politique de recrutement du club et de notre cher strasbourgeois, Arsène Wenger : acheter très bas des joueurs très jeunes qui sont généralement observés pendant des mois par le staff de recrutement du club. Cependant, cette politique ne fait pas tout ! Le coach londonien doit compenser la construction de l’Emirates stadium tout en pensant aux énormes salaires que le club doit verser à ses joueurs. Depuis la construction de l’Emirates Stadium, le club s’est « assagi » sur le marché des transferts, ce qui n’empêche pas le club londonien de trouver toujours de jeunes prodiges et de les faire progresser au sein du centre de formation d’Arsenal. Deux semaines avant la fin du mercato, Arsène Wenger dans un entretien sur le site d’Arsenal.com, nous a relaté le fait qu’il y ait peu de chance pour qu’Arsenal recrute au mercato d’hiver. Pourtant aux vues des blessures, des suspensions et du manque de profondeur sur le banc, notamment sur la partie centrale de la défense et sur la zone des milieux défensifs, les supporters ne demandaient qu’à Arsenal de recruter. Quelques jours avant la fin du mercato, Arsène Wenger, dans une interview donnée à Arsenal.com, pensait rappeler certains joueurs qui sont actuellement prêtés dans d’autres clubs. Comment peut-on analyser cette interview ? Deux solutions : le coach londonien n’a pas assez de profondeur sur son banc et va essayer de finir la saison avec les « moyens du bords » ou souhaite-t-il, en récupérant ses joueurs, commencer à penser  à l’avenir tout en compensant les éventuelles absences ? Il est clair que le mercato estivale va être chaud du côté de l’Emirates Stadium : les éventuels départs de Fabregas (qui n’est pas encore acté) d’Archavin ou de Bendtner peuvent pousser le coach strasbourgeois à réfléchir sur les différentes options qui s’offrent à lui et notamment du côté de ses jeunes pousses du centre de formation.

Un article de John Cross sur mirrofootball.com vient de paraître, qui à mon avis, peut vous intéresser http://bit.ly/hi3njG : why no signings could mean no title against for Arsenal (Pourquoi pas de signatures voudrait dire pas de titre pour Arsenal). La question du silence d’Arsenal sur le marché des transferts va-t-il avoir une incidence sur la suite de la saison prend donc toute sa saveur. Un phrase me frappe dans cet article et en quelques lignes John Cross explique les deux raisons qui font qu’Arsenal n’a pas recruté de joueurs de poids sur ce mercato : « C’est dure à dire, Wenger n’aime pas le mercato de janvier. Il n’aime simplement pas dépenser de l’argent ».

Nous verrons si les fans d’Arsenal craignent, comme certains, que le mercato hivernal puisse peut être leur couter des titres. Dans tous les cas, faisons confiance, comme depuis quinze ans, au manager français. Réponse : à la fin de la saison de premier League.

Pourquoi Arsène Wenger a fait le pari de ne pas recruter lors du mercato hivernal ?

Sakho à 18M€ ? Mohahahahaha !

Hervé suit l’actualité de la Ligue 1 de très près. Il connait l’hymne de la Ligue des Champions par cœur et le chante à chaque match. Tout comme l’hymne français qu’il aime chanter. Sinon il aime la musique, les iPhone et Paris. La ville, pas le club.

... à lire dans Angleterre

Populaire

Newsletter PKFoot

Une fois par semaine, le lundi midi.

Inscription confirmée

Une erreur s'est produite.

Retour