Restons connectés

PKFoot

Premier League : Tottenham renaît, et Sissoko aussi

Angleterre

Premier League : Tottenham renaît, et Sissoko aussi

Les Spurs enregistrent une belle remontée au classement de la Premier League depuis l’arrivée de leur nouvel entraîneur, José Mourinho. Si ce dernier ne misait pas spécialement sur , l’agent de l’international français, Bakari Sanogo, aurait pesé en coulisse pour que son poulain retrouve les bonnes grâces du « Mou ». Un pari gagnant. 

Ce dimanche, le Tottenham de José Mourinho a concédé un match nul lors du troisième tour de la FA Cup (1– 1) sur le terrain de Middlesbrough. Une contre-performance en coupe qui ne doit pas minimiser le spectaculaire effort de remontée entamé par les Spurs en championnat, sous l’impulsion de leur nouvel entraîneur, José Mourinho. Depuis sa prise de fonctions, le « Mou » a ainsi permis à son équipe d’arracher cinq victoires en neuf matchs. Tottenham se hisse désormais à la sixième place du classement, à seulement un point de Manchester United (5e) alors que l’équipe, en chute libre cet automne, atteignait difficilement la 10ème place du championnat avant l’arrivée du technicien portugais.

Le retour en grâce de Sissoko

Et si les Spurs ont encaissé une défaite sur le terrain de Southampton mercredi dernier, l’équipe a tout de même réalisé un retour en force dans le haut du tableau depuis quelques mois. Un « come-back » dans lequel Moussa Sissoko a joué un rôle déterminant. Auteur d’un but lors de la 14e journée opposant les Spurs à Bournemouth, le milieu tricolore a reçu, à l’issue de la rencontre, les encouragements appuyés de son entraîneur : « Bien sûr que je suis heureux pour Moussa Sissoko », s’est ainsi félicité José Mourinho. « Bien sûr, le but (de Sissoko) est absolument incroyable. (…) C’est un sentiment formidable, le meilleur sentiment qu’un joueur (puisse) avoir. Le but est magnifique ». Une vraie déclaration d’amour…

De son côté, le joueur français ne tarit pas d’éloges sur son nouveau coach, auquel il a, mi-décembre, attribué le retour de la confiance au sein de l’équipe londonienne : « A son arrivée, l’équipe était touchée mentalement, se souvient l’international français. (Mourinho) a essayé d’être positif vis-à-vis de tout le monde et de redonner confiance. C’était la principale chose à faire. Les qualités, on les avait. Il y avait peut-être juste un manque de confiance chez beaucoup de joueurs. L’aspect psychologique a été important. (…) Son arrivée a fait du bien à tout le groupe ».

De fait, l’entraîneur star a rebattu les cartes dès son arrivée à la tête du club. « Il a mis des choses en place », analyse toujours un Sissoko qui, habitué à jouer milieu relayeur, a été repositionné devant la défense – « Ça s’est plutôt bien passé », selon l’intéressé, qui affirme se « plier aux services du coach et du collectif ». « On alterne en fonction des équipes (adverses) pour leur poser des difficultés », explique encore le Français.

L’influence décisive de Bakari Sanogo, l’agent de Sissoko

Arrivé à la fin du mois de novembre en remplacement d’un Mauricio Pochettino aux résultats jugés décevants – Tottenham pointant alors à une piteuse 14e place du championnat anglais –, José Mourinho n’a pourtant pas, d’emblée, laissé carte blanche à Sissoko. Tout d’abord relégué au banc de touche, d’aucuns le disaient « placardisé » par son nouvel entraîneur, dont la philosophie de jeu s’accorderait mal avec le profil du milieu tricolore. « Moussa, se justifiait alors Mourinho, c’est plus un joueur de pénétration, de courses dans l’espace. Il faut attendre qu’il ait l’opportunité, mais nous sommes un groupe, nous avons besoin de tous les joueurs ». On a vu plus encourageant.

Mais c’était sans compter sur l’agent de Sissoko, Bakari Sanogo. Réputé proche de ses joueurs, l’agent est reconnu dans le milieu du ballon rond pour ne jamais les lâcher en cas de coup dur, et pour les épauler de près quelle que soit leur fortune sur le terrain… Ou en coulisse, dans les vestiaires et les tribunes, là où se joue, entre statistiques, rumeurs et tractations de haut vol, la destinée des footballeurs. Une influence décisive qui, même discrète, n’est sans doute pas pour rien dans la belle remontée des Spurs. Histoire à suivre…

 

Né ballon au pied tel Olivier Atton, mais sans son talent footbalistique, j'ai décidé de me consacrer à cette grande religion qu'est le football. Fidèle au poste (de télé) devant la messe chaque dimanche matin à 11h chantant la marseillaise.

... à lire dans Angleterre

Populaire

Newsletter PKFoot

Une fois par semaine, le lundi midi.

Inscription confirmée

Une erreur s'est produite.

Retour