Restons connectés

Southampton : la survie par la formation

Angleterre Southampton

Southampton : la survie par la formation

A une époque où le football anglais est critiqué pour la faiblesse de sa formation et où les acteurs du football regrettent le manque de joueurs anglais dans leurs effectifs, Southampton, actuel 15ème de Premier League, va à l’encontre de ce phénomène et à décidé d’insister sur la formation des jeunes talents. Un travail qui semble porter ses fruits au vu des excellents résultats obtenus et des joueurs que le club a offert au football ces dernières années.

Theo Walcott, , , 3 joueurs qui symbolisent à la fois le présent et l’avenir du football britannique, ont tous été formé au sein de l’Academy des Saints (surnom des joueurs de Southampton). Et ce ne serait que le début si l’on en croit l’ambition affichée de ses dirigeants : faire de Southampton une Masia à l’anglaise.

Southamtpon, un club qui a la culture de la formation

Ces dernières saisons, Southampton, club historique de la Premier League, aura probablement connu ses heures les plus graves. Une descente douloureuse en Championship en 2006, une nouvelle descente en 2009, associée à une mise sous contrôle judiciaire (due à des problèmes financiers). L’équipe du Sud de l’Angleterre avait fini par tomber doucement mais surement vers l’obscurité du 3ème échelon national. En cause notamment, un stade flambant neuf (le St Mary’s Stadium, construit en 2001) de moins en moins rempli et trop coûteux, ainsi qu’une gestion financière calamiteuse pour un club qui avait échoué dans sa tentative de remontée immédiate, puis qui avait dû se séparer chaque saison de ses meilleurs éléments afin de survivre. 7 années difficiles sur le plan des résultats, mais plutôt prolifiques sur le plan de la formation des jeunes talents. En effet, c’est durant cette période que Southampton a offert deux de ses plus beaux joyaux au football britannique avec Theo Walcott et Gareth Bale, partis très jeunes à Arsenal et Tottenham.

Les Saints ont toujours développé une certaine culture de la formation des jeunes talents. En effet, il y a toujours eu dans ce club une propension à faire confiance à des joueurs qui ont fait leurs classes au sein du club. Avant même les Walcott et autres Bale, Southampton avait déjà offert au football anglais des talents tels que Danny et Rod Wallace, joueurs établis de Premier League, mais aussi les grands internationaux anglais Matt Le Tissier et Alan Shearer durant les années 90. Rappelons aussi que Southampton a été parmi les premiers clubs de Premier League à se doter d’une véritable Academy, à la fin des années 90’. Une Academy qui a porté ses fruits puisqu’on retrouve Wayne Bridge (Brighton), 36 sélections avec l’équipe d’Angleterre, Leon Best (Blackburn), attaquant international irlandais, Chris Baird (Fulham), défenseur international nord-irlandais, ou encore le milieu de Norwich Andrew Surman et l’ailier virevoltant de Swansea Nathan Dyer. Une réussite qui va donner au club des idées et de nouvelles ambitions.

Le projet du renouveau

Southampton : la survie par la formationUne réussite donc, mais une réussite limitée. Bien que le travail de formation à Southampton ait toujours rencontré un certain succès, ses joueurs ne restaient jamais assez longtemps pour apporter un réel bénéfice à l’équipe première (Walcott, Bale et Oxlade-Chamberlain ont quitté le club avant même leur majorité). Difficile en effet de conserver ses plus beaux joyaux lorsque l’on n’est pas dans l’élite et que les moyens sont limités. Néanmoins, Southampton, convaincu d’aller dans la bonne direction, a toujours maintenu son effort dans la formation des jeunes talents. Une question de survie pour un club qui n’avait plus les retombées financières de la Premier League et dont la majorité des revenus provenaient de la vente de joueurs (La vente des joueurs formés au club aurait rapporté plus de 100 million de £, dont au moins le tiers rien que pour Walcott, Bale et Oxlade-Chamberlain). Le sauvetage in-extremis du club en 2009 a permis aux Saints, non seulement de remettre les comptes à plat, mais aussi, de repartir sur de bonnes bases en accentuant davantage l’effort de formation.

Lorsque le club a été sauvé par le milliardaire suisse Markus Liebherr, les dirigeants ont dû imaginer une stratégie de développement afin d’avoir un club sain et économiquement autonome. Et quelle meilleure stratégie que celle de s’appuyer sur sa plus grande force : le développement de la formation. A travers un système performant, Southampton devra désormais former ses joueurs, non pas pour les offrir aux top-clubs, mais pour en devenir lui-même un. Une stratégie du long-terme ambitieuse et difficile à mettre en œuvre au sein du championnat le plus relevé actuellement, où la course à l’armement passe essentiellement par le recrutement des meilleurs joueurs à l’étranger. Pour atteindre cet objectif, le club du président Nicola Cortese s’appuie sur le travail de Les Reed et Matt Crocker, respectivement responsable du développement du club, et responsable de l’Academy. Le véritable homme de base du projet est Les Reed, ancien DTN à la fédération anglaise. Un homme qui a dédié sa carrière à la formation et qui s’inspire notamment du modèle de formation allemand.

Un objectif : viser l’excellence

Reed, arrivé au club en 2010, a de grandes ambitions pour son Academy, puisqu’il envisage d’en faire ni plus ni moins qu’une Masia à l’anglaise. L’idée n’est plus de former des joueurs pour les vendre, mais bien d’avoir une équipe composée en majeure partie de joueurs formés au club. Reed déclarait ainsi, en 2011, alors qu’il s’exprimait sur le projet du club : “si nous voulons que la moitié de l’équipe vienne de l’Academy, le recrutement doit être le meilleur, le développement de chaque individu doit être excellent, de même que les installations et la qualité du coaching”. Pour résumer, l’objectif est de viser l’excellence, et ce dans tous les domaines. Reed encore : “Chercher à imiter Barcelone est une grande ambition, mais vous vous devez de lutter vers cet objectif pour obtenir des résultats”. Avec un coût de fonctionnement annuel estimé à 2,3 millions de £ (2,8 millions d’€), l’Academy de Southampton n’a pas forcément le budget formation des top-club, mais peut s’appuyer sur son savoir faire et a su investir intelligemment pour pouvoir disposer d’un cadre de travail que peu d’équipe en Angleterre possède.

Pour se donner les moyens de leurs ambitions, les Saints ont entrepris la construction d’un site ultramoderne dédié à l’Academy, avec salles de classe, centre médical, gymnase, salle vidéo, restaurant, ainsi que des bureaux. Ils peuvent aussi compter sur des formateurs de qualité tels que Martin Hunter, entraîneur des U21, et Jason Dodd, entraîneur des U18. Hunter, par exemple, a œuvré pendant près de 13 ans au sein de la Fédération anglaise et a vu passer dans les sélections de jeunes des joueurs tels que Joe Cole ou encore Michael Carrick. Un projet impressionnant, qui doit permettre au club de former les prochains Walcott et Bale, mais cette fois-ci avec l’ambition de les garder. Aujourd’hui, l’Academy de Southampton abrite un peu plus d’une centaine de jeunes footballeurs âgés de 9 à 16 ans et 29 ont entre 16 et 18 ans. Ces joueurs, qui viennent de tout le pays, sont peu nombreux, mais tous ont un énorme potentiel et ont été recrutés avec le plus grand soin après plusieurs tests. Le club peut s’appuyer sur un réseau de scouts présents à travers tout le Royaume, ainsi que sur des Academy “satellites”, comme à Bath (d’où est venu Gareth Bale notamment).

Des talents prometteurs et des résultats chez les jeunes

Une stratégie n’est bonne que si elle apporte de bons résultats. Et de ce côté-là, difficile de faire mieux, notamment chez les équipes de jeunes. Les U18 du club ont terminé premier de leur groupe 2 devant Manchester United et Tottenham et ont rejoint la poule élite, composée des meilleurs clubs du pays. En U21, c’est la même chose, Southampton a terminé à la troisième place, derrière Manchester United et Tottenham et a là aussi rejoint la poule élite. A l’arrivée, Southampton est présent parmi les meilleures équipes du pays que ce soit en U18 ou en U21 et possède des chances d’atteindre le tour final dans chaque catégorie cette saison. Ceci n’est pas exceptionnel, les équipes de jeunes de l’Academy étant régulièrement bien classées parmi les meilleures du pays, souvent devant des top-clubs.

Concernant l’équipe première, les observateurs ont déjà pu s’apercevoir de l’énorme potentiel de Luke Shaw, défenseur âgé de seulement 17 ans, qui fait preuve d’une maturité rare pour un joueur de son âge, de la qualité de passe du milieu (24 ans), ou encore entrevoir James Ward-Prowse au milieu (18 ans). Des joueurs formés au club et internationaux dans les catégories de jeune. D’autres joueurs intégrés à l’équipe première cette saison semblent aussi pointer le bout de leur nez et pourraient avoir un rôle à jouer à l’avenir, comme Ben Reeves ou Calum Chambers. La proportion de joueurs formés au sein de l’équipe première est encore faible, d’autant plus que le club a effectué un recrutement massif à l’intersaison. Néanmoins, l’arrivée de , un technicien qui a lancé de nombreux joueurs ces dernières saisons, est le signe qu’une nouvelle étape est sur le point d’être franchie et que le club est prêt à lancer de nouveaux joueurs.

L’arrivée de Pochettino, une nouvelle étape dans la stratégie des Saints

Le 18 janvier dernier, une nouvelle étape dans la stratégie du club a été franchie. Nigel Adkins, l’homme des deux montées successives du club, devenu une véritable légende locale pour avoir ramené le club au premier plan, a été démis de ses fonctions. Il est vrai que la situation actuelle du club, en 15ème position, ne place pas les Saints dans les meilleures conditions, mais Adkins n’a pas été renvoyé à cause d’une crise de résultats, le club restant sur une plutôt bonne série (2 défaites sur les 12 derniers matchs de PL) et un bon nul à Chelsea. Pour le remplacer, le président Cortese a en effet décidé de faire appel à Mauricio Pochettino, libre depuis son renvoi de l’Espanyol de Barcelone. Un choix qui est apparu curieux aux yeux des observateurs, mais qui s’inscrit parfaitement dans le projet de développement du club. En effet, Pochettino, qui fait parti de cette nouvelle vague de jeune technicien talentueux, a globalement effectué du bon travail à l’Espanyol, une équipe aux faibles moyens éclipsée par la domination du grand Barça mais qui a toujours fait confiance aux jeunes joueurs formés au club.

Durant ses trois saisons sur le banc catalan, Pochettino aura lancé dans le grand bain pas moins de 17 joueurs de l’équipe B de l’Espanyol. On comprend mieux le choix des dirigeants. “Cette décision a été prise avec les ambitions à long terme du club. Même si nous reconnaissons la contribution apportée par Nigel ses deux dernières années, un changement était nécessaire si nous souhaitions atteindre nos objectifs à long terme”, déclarait Nicola Cortese au moment de la nomination de l’argentin. D’après lui, Pochettino est le meilleur choix. Un technicien jeune et talentueux, qui fait pratiquer un jeu séduisant à son équipe, tout en faisant confiance aux jeunes joueurs et à son centre de formation. Avec son arrivée à la tête du club, Southampton espère ainsi pouvoir passer un cap et atteindre un de ses premiers objectifs à savoir celui de voir l’équipe composée à 50% de joueurs formés au club. Il leur sera certainement difficile d’y parvenir cette saison, la priorité restant le maintien de l’équipe dans l’élite, mais il faut s’attendre à voir de nouveaux jeunes intégrer l’équipe première d’ici les prochaines saisons.

Avec ce projet d’envergure pour le moins ambitieux, Southampton espère à terme pouvoir devenir un des top-club de Premier League. Le chemin sera long et difficile, la survie d’un club en Premier League étant extrêmement difficile même pour des clubs aux moyens importants. Néanmoins, si l’Academy des Saints, qui d’après Les Reed abriterait déjà dans ses rangs l’équivalent de la génération dorée de Manchester United (“nous avons déjà l’équivalent des Scholes, Beckham et compagnie dans nos équipes”), arrive au bout de son projet et parvient à développer une “Masia à l’anglaise”, il faudra certainement compter à l’avenir sur cette équipe. En ce sens, l’arrivée sur le banc de Mauricio Pochettino, qui a lancé beaucoup de jeunes à l’Espanyol, s’inscrit parfaitement dans ce projet à long terme qui laisse augurer d’un avenir radieux pour le club du Sud de l’Angleterre et pour le football britannique.

Southampton : la survie par la formation

Adam Lallana, sans doute le plus beau joyau des Saints

Passionné de football depuis tout petit, je crois que depuis le début j’aime autant le regarder que le pratiquer. Mes premiers souvenirs télévisuels remontent à 1996 et l’Euro en Angleterre, puis bien évidemment la Coupe du Monde 98. Mon regard n’a vraiment changé qu’à partir de 2004-2005, où je me suis vraiment mis à m’intéresser au football différemment et au moment ou j’ai eu mon premier Football Manager.

... à lire dans Angleterre

Populaire

Newsletter PKFoot

Une fois par semaine, le lundi midi.

Inscription confirmée

Une erreur s'est produite.

Dernier tutoriel

Devenez rédacteur sur le blog foot PKFoot.com
Retour