C’est un club historique du Portugal qui fera son retour en Liga Zon Sagres l’année prochaine : le Boavista FC. Le club fondé en 1903 par des anglais est un club historique du Portugal : le club sera resté en première division de 1958 à 2008. Il évolue au « Estàdio do Bessa », stade dont la pelouse est un gazon synthétique et qui fut rénové pour le compte de l’Euro 2004. C’est surtout un maillot à damier noir et blanc mythique qui revient de nulle part.

Le principal rival des « Panthères » est le voisin du FC Porto, club que l’on retrouvera plus tard dans l’article. Boavista réussissait souvent de bonnes saisons, où il était un concurrent direct aux trois premières places pour Porto, Benfica et le Sporting. Et le deuxième club de Porto réussit même à remporter l’unique titre de champion de son histoire en 2001. Boavista c’est aussi trois supercoupes du Portugal remportées (1979, 1992, 1997) et cinq coupes nationales (1975, 1976, 1979, 1992, 1997).

Boavista, le retour à la lumière

Le club réussissait souvent de bonnes campagnes européennes, notamment en 2003 où le club atteint les demies-finale de la Coupe UEFA, où ils échouèrent face au Celtic. Le Boavista avait d’ailleurs affronté le PSG en phase de poule de cette édition 2002/2003. Mais depuis, plus rien. La raison ? Des frais de rénovation du stade pour l’Euro 2004 bien trop élevés. Les finances du club étaient donc bien trop basses pour garder ses éléments importants, et du donc s’en séparer. Pire encore, en 2008, le club est relégué en deuxième division suite à une histoire de corruption (les sifflets dorés du Portugal). Le FC Porto et l’Union Leiria sont aussi dans l’affaire, mais s’en tireront seulement avec des points de pénalités au classement. Boavista est dans une très mauvaise phase et sera même relégué en troisième division à l’issue de la saison 2008/2009, perdant ainsi son statut professionnel.

Le club sans sponsor maillot

Le club résistera pour ne pas plonger dans les profondeurs du football portugais mais ne parviendra pas à monter en deuxième division. Dès 2013, la justice portugaise se replonge sur le cas du Boavista. Elle donna alors un avis favorable pour que le club soit promu automatiquement en première division pour la saison 2014/2015, décision que la Ligue de Football Portugaise confirmera. Pour ce fait, la Liga Zon Sagres passera désormais de 16 équipes à 18 pour la prochaine saison. Mais l’aventure en première division risque de ne pas être une partie de plaisir pour Boavista, avec un budget très restreint et des joueurs qui n’ont pas vraiment le niveau de la D1. Le club de Porto jouera par exemple la saison prochaine sans sponsor sur son maillot, contrairement au reste des équipes du championnat.

Boavista, le retour à la lumière

 Pour le recrutement, Boavista a utilisé une partie de l’enveloppe de dédommagements de la Ligue, suite aux 6 années passées dans les divisions inférieures. Pas de grands coups, de grandes stars ou quoi que ce soit. Le nécessaire pour essayer dans un premier temps de se maintenir : qui a terminé meilleur buteur 2012/13 dans le championnat arménien avec le FC Shirak, ; international hondurien, ; ancien joueur du Santos FC, ; ancien du Corinithians, Tengarinha qui vient de Chaves (deuxième division portugaise), deux gardiens ; Mika, en provenance de l’Atletico CP (deuxième division portugaise également) et Diego Lima, qui vient de Santa Cruz, en seconde division brésilienne.

En tout cas, on a hâte de voir ce que ça va donner l’année prochaine, avec en perspective, des derbys très chauds contre le FC Porto.

Hugo Girard

Amateur de football depuis une certaine finale Milan-Liverpool, j'ai quand même réussi à louper la Coupe du Monde 98. Aujourd'hui, le Borussia Dortmund me fait vibrer, au même titre que le Clermont Foot et la Ligue 2 en général. Un bipolaire footballistique donc.