Restons connectés

Le CHAN, un vivier accessible pour les clubs pros

Autres championnats

Le CHAN, un vivier accessible pour les clubs pros

Dans un football qui se veut de plus en plus cher et de plus en plus important financièrement, il est difficile pour les clubs de dénicher la perle rare à moindre coût. Si cet objectif est loin d’être facilement réalisable, le CHAN se révèle comme une opportunité rêvée.

Sur le continent africain, quelques compétitions sortent du lot et sont connues du grand public, notamment la Champions League d’Afrique et la Coupe d’Afrique des Nations. Dans l’ombre de ces dernières mais pourtant bel et bien présent, se révèle le Championnat d’Afrique des Nations, un concept encore bien méconnu des amateurs du ballon rond. Le concept en lui-même est plutôt simple, il s’agit d’une compétition réunissant des nations africaines dont les sélections ne sont composées que de joueurs des championnats locaux. Dans ce championnat, organisé depuis 2009, la République Démocratique du Congo a déjà deux titres à son actif. L’édition 2018 se déroule au Maroc.

A première vue, ce championnat semble être d’un niveau amateur et pourtant c’est un véritable « nid à talents » qui compte quelques joueurs ayant le niveau pour évoluer en Europe. Le meilleur exemple est . L’attaquant régulièrement appelé en équipe nationale d’Algérie évolue désormais au Dinamo Zagreb. Il avait été le meilleur buteur du CHAN en 2011 (3 buts), la même année où le Vitória Guimarães l’a recruté de l’ASO Chlef. Avec 182 matchs à son actif pour 79 buts, aucun doute que le Dinamo Zagreb, premier au classement et toujours invaincu cette saison (15 victoires, 5 nuls) est ravi de le compter dans ses rangs.

A l’occasion du CHAN 2018 organisé au Maroc, Total qui promeut le football africain avec son initiative « Football Together », nous a proposé de venir constater sur place le niveau du championnat autour de la rencontre Maroc – Namibie, l’affiche du quart de finale de la compétition.

Sur le terrain, nous avons pu voir les joueurs du Raja Athletic Club, du Wydad Athletic Club, du Black Africa ou du Tura Magic, peu de noms connus du grand public.  C’est une occasion parfaite de découvrir de nouveaux joueurs à potentiel. On remarque que Achraf Bencharki est à l’aise techniquement, tandis que Jawad El Yamiq et Abdeljalil Jibra font preuve d’un excellent sens du placement. On peut aussi souligner que sur le papier, la Namibie ne devrait pas présenter une opposition très compliquée face aux Marocains, et pourtant l’entame du match est clairement en leur faveur. Brillant par un collectif bien rôdé, un pressing constant et des contres fulgurants, les Namibiens n’ont pas fait office de victimes et ont montré beaucoup de rigueur sur le terrain. En plus d’avoir l’occasion de se montrer aux yeux des clubs plus huppés, certains peuvent aussi se révéler de bonnes surprises pour la CAN ou la Coupe du Monde, une pensée pour le numéro 9 marocain, Ayoub El Kaabi, qui a battu le record de buts de la compétitions avec actuellement 9 buts en 6 matchs.

Plus qu’une simple compétition entre pays africains, cette compétition est une véritable vitrine pour promouvoir le football de ce continent, offrant une opportunité de le développer plus rapidement. Certains scouts et sélectionneurs seraient bien inspirés de suivre cet événement avec attention pour pouvoir renforcer intelligemment la qualité de leurs effectifs.

Merci à Abdallah de « La Beauté du Football » pour son aide à la traduction !

Etudiant dans le médical mais passionné avant tout de football. Supporter de l'OM depuis toujours, je suis surtout fan des joueurs avec une aisance technique balle au pied.

... à lire dans Autres championnats

Populaire

Newsletter PKFoot

Une fois par semaine, le lundi midi.

Inscription confirmée

Une erreur s'est produite.

Devenez rédacteur sur le blog foot PKFoot.com
Retour