Restons connectés

PKFoot

Comment fonctionne la MLS ?

Autres championnats

Comment fonctionne la MLS ?

La MLS, ça peut vouloir dire Microwave Landing System, super utile aux avions. Mais c’est surtout pour Major League Soccer, le championnat des bouffeurs de burger. A travers leur championnat original et déphasé, ils ont trois avancées qui, appliquées aux grands championnats, feraient avancer le football en général. Explications.

La Major League Soccer a été créée à reculons par les américain. En effet, l’instauration d’un championnat pro était la condition minimale pour l’obtention de la World Cup ’94. Celle-ci a donc débuté en 1996 sur les ruines de la North American Soccer League (1968-1984). Elle a hérité de ses règles mais aussi de principes provenant d’autres sports locaux : baseball, basket et hockey sur glace.

Salary Cap

Il existe un salaire maximum que les franchises sont autorisées à verser à leurs joueurs : le Salary Cap (salaire plafond) est estimé à 2,3 million de dollars en 2009, et devrait être réévalué en 2010. Cette règle existe dans d’autres sports en Amérique du Nord (Hockey, Football américain, Basketball), mais aussi au rugby à XV en Angleterre, et est en discussion dans certaines fédérations en Europe.

Il existe cependant une règle d’exception, la Designated Player Rule, également connue sous le nom de règle Beckham. Adoptée pour trois saisons en 2007, lors de l’arrivée du joueur anglais aux Los Angeles Galaxy, elle permet à une franchise de dépasser le salaire maximum, afin d’être compétitive au niveau international par rapport aux nations où une telle limitation n’existe pas.

Play-offs

Les franchises ayant terminées aux 2 premières places de leur conférence sont qualifiées pour les play-offs avec le statut de tête de série. On a donc 4 équipes qualifiées (2 à l’Est et 2 à l’Ouest). 4 autres participent aussi à la post-saison. Il s’agit des 4 équipes qui suivent au classement général (conférence Est et Ouest confondu). Au total cela fait donc 8 équipes. Une fois encore, elles sont répartis en 2 groupes « Est » et « Ouest ». On appelle cela les demi-finales de conférence. Les équipes s’affrontent en matchs aller-retour. Les deux têtes de série jouant face aux deux plus faibles. Les deux vainqueurs de chaque groupe s’affrontent lors des finales de conférence. Cette fois-ci il s’agit d’un match simple, à élimination direct, sur le terrain du mieux classé lors de la saison régulière. Les vainqueurs de ces deux finales s’affrontent lors de la Super Finale. Le vainqueur de ce match gagne le championnat MLS et se qualifie pour la Ligue des champions de la CONCACAF. Au cas où il serait déjà qualifié, c’est le finaliste perdant qui y participe.

Drafts

Chaque année, est organisée une Super Draft qui a lieu généralement mi-janvier. Les équipes sont classés de 1 à 15 (à 16 pour 2010) en fonction de leurs résultats lors de la saison précédente. S’il y a une nouvelle équipe qui s’inscrit à la MLS (ex: Philadelphie en 2010), elle a la première place. Puis viennent les 7 équipes qui ne se sont pas qualifiées pour les play-offs par ordre croissant de leur classement (la plus mauvaise équipe en premier). Ensuite, viennent les équipes éliminées en demi-finale de conférence (réparti aussi en fonction du classement de la saison régulière) puis les équipes éliminées en finale de conférence, puis le finaliste de la MLS Cup et enfin le champion. Imaginez l’énorme intérêt de ces drafts qui relancent à elles-seules les équipes du fond du classement. C’est Grenoble qui en aurait profité !

Ces équipes choisissent un joueur de moins de 25 ans qui a choisi de s’inscrire à cette draft. Il y a 4 tour. Donc 4 joueurs par équipe. Les équipes ne sont pas obligés de faire signer un contrat à ces joueurs qui servent à compléter le groupe JEUNES de leur effectif. S’ils ne font pas signer le joueur, ils conservent des droits sur lui jusqu’au 31 Décembre qui suit la draft.

Peu de temps avant le début du championnat, les équipes doivent enregistrer les joueurs de leur effectif en respectant les règles de composition de ce dernier. Ainsi s’il y a plus que 24 joueurs dans le roster, les joueurs en trop sont écartés. La ligue organise une waiver Draft sur le même principe que la Super Draft, qui permet aux franchises, de sélectionner ces joueurs écartés. Cela permet à un joueur rejeté de l’effectif de Toronto d’être choisi par Chivas, par exemple.

La Major League Soccer étant une ligue fermée, aucune équipe ne monte ni ne descend de division. Chaque année on repart avec les même franchises. Parfois, les dirigeants de la MLS peuvent décider d’inclure une ou plusieurs équipes supplémentaires. C’est le cas cette année. Philadelphie Union va intégrer la MLS. Pour se composer un effectif, la ligue organise une Expansion Draft.

Philadelphie Union a choisi 10 joueurs au sein des effectifs des autres franchises. Comme quand Lyon dépouille Lille chaque année. Ces choix sont règlementés. Par exemple, l’Union n’a pas pu choisir deux joueurs de la même équipe. De même chaque franchise a protégé 11 joueurs qui n’ont pas pu être choisis.

Voici l’ensemble des joueurs qui ont été choisis:

– Jordan Harvey – Défenseur – Colorado Rapids
– Andrew Jacobson- Milieu – D.C. United
– Brad Knighton – Gardien – New England Revolution
Sébastien Le Toux – Attaquant – Seattle Sounders FC
– Stefani Miglioranzi – Milieu – LA Galaxy
– Alejandro Moreno – Attaquant – Columbus Crew
– Dave Myrie – Défenseur – Chicago Fire
– Shea Salinas – Milieu -San Jose Earthquakes
– Shavar Thomas – Défenseur – Chivas USA
– Nick Zimmerman – Milieu -New York Red Bulls

Le Français Sébastien Le Toux va donc devoir changer d’équipe alors qu’il n’a rien demandé. Comment cela est-ce possible? C’est simple, en MLS les joueurs signent leur contrat avec la ligue et non avec leur club. Sébastien LeToux appartient donc à la MLS et non aux Seattle Sounders ! L’an prochain, il jouera avec les Philadelphie Union !

Rappellons que l’effectif d’une équipe de MLS est composé de 24 joueurs au maximum: 18-20 joueurs séniors, 4 jeunes au maximum. Parmi les 20 séniors il ne peut y avoir plus de 8 étrangers (sauf en cas d’achat d’un emplacement réservé à ce type de joueurs auprès d’une autre franchise) et 1 joueur avoir le statut de designate player c’est à dire que son salaire n’est pas pris en compte dans la masse salariale, comme ce que nous avons expliqué plus haut avec Beckham.

Malheureusement, et c’est ce qui nuit à la reconnaissance de ce championnat, son activité est déphasée par rapport aux grands championnats européens avec 3 mois de repos au début de l’année civile. Shit.

Sébastien est plongé depuis plus de 20 ans dans le football, à tel point qu’il est devenu arbitre de football. Débarqué sur Panam' avec les prétentions d'un Pancrate, il préfère maintenant cracher son venin sur son blog. Vous êtes dessus !

... à lire dans Autres championnats

Populaire

Newsletter PKFoot

Une fois par semaine, le lundi midi.

Inscription confirmée

Une erreur s'est produite.

Retour