Restons connectés

Antoine Griezmann : exilé ambitieux

Espagne

Antoine Griezmann : exilé ambitieux

« Très beau but de la Real Sociedad ! Griezmann, à la Messi, élimine toute la défense et offre la passe décisive à Agirretxe ». Voilà ce qu’a tweeté le 25 août dernier alors qu’il était tranquillement assis dans son canapé en train de regarder le match Real Sociedad / Celta Vigo. En Espagne, ce tweet a créé un véritable buzz autour de la personne d’, qui jouit déjà d’une très belle réputation de l’autre côté des Pyrénées. En même temps, être comparé à Lionel Messi par Gérard Piqué, qui s’y connaît un petit peu en football et côtoie quotidiennement l’Argentin, il y a pire pour un footballeur !

Snobé par les centres de formation français, il traverse les Pyrénées

Antoine Griezmann n’a certes pas encore le niveau de Lionel Messi, mais le jeune prodige de la Real Sociedad espère bien se rapprocher un jour du lauréat des trois derniers Ballons d’Or. Pour cela, le natif de Mâcon doit encore confirmer les belles promesses entrevues ces dernières saisons. Celui qui a joué son premier match chez les professionnels à 18 ans n’a jamais joué sous le maillot d’un club français. Plus jeune, alors joueur à l’UF Mâcon, il avait écumé les clubs de l’Hexagone dans l’espoir d’intégrer un centre de formation mais n’avait pas tapé dans l’œil des recruteurs français, souvent jugé trop frêle physiquement (il mesure aujourd’hui 1,76m pour 67 kilos). C’est lors du Tournoi de Paris qu’il disputait avec l’AS Saint Etienne (mis à l’essai) qu’il séduit les scouts de la Real Sociedad, qui eux n’hésitent pas une seconde à l’intégrer à leur centre de formation, en 2006. Bien qu’exilé en Espagne, il est sélectionné en Equipe de France des -19 ans, avec laquelle il remporte l’Euro 2010, avant de disputer l’été suivant la Coupe du Monde des -20 ans sous les ordres de Francis Smerecki, et s’impose comme l’un des cadres de la génération 91.

Cadre dans son club, il rêve ouvertement des Bleus

A la Real, Antoine Griezmann jouit de la pleine confiance du staff de l’équipe en dépit de son jeune âge, emmené depuis la saison dernière par son compatriote Philippe Montanier, avec pas moins de 72 matchs de Liga joués sur l’ensemble des deux dernières saisons, pour 14 buts marqués. Des bonnes statistiques pour un joueur de 20 ans.

Griezmann veut désormais passer à la vitesse supérieure. En effet, il ne cache pas ses envies d’intégrer au plus vite l’Equipe de France, ne se contentant pas d’être un membre clé de la brillante phase de qualifications des Espoirs Français (jusqu’aux barrages en Norvège, nous en reparlerons). S’il se sait suivi de près par de grands clubs, en Espagne et ailleurs, Antoine Griezmann a la tête sur les épaules et veut encore profiter du gros temps qui lui est garanti du côté d’Anoeta pour faire parler de lui de notre côté des Pyrénées. Il a ainsi prolongé son contrat jusqu’en 2016 l’été dernier. Si chez nous il apparaît encore comme un espoir en devenir, il est déjà considéré en Espagne comme un joueur cadre à part entière, fort de ses plus de 120 matchs professionnels. Cette saison, il  a joué 6 des 7 matchs de son équipe dans leur intégralité, marquant 1 but et délivrant une passe décisive. A 21 ans, ces chiffres parlent pour lui.

Présélectionné par Didier Deschamps, mais impliqué dans la « virée nocturne » des Bleuets

Et il n’est peut-être plus si loin de son objectif tricolore. En effet, Didier Deschamps l’avait présélectionné pour les matchs contre le Japon et l’Espagne. Ceci ne lui offre aucune garantie, mais prouve que le sélectionneur n’est pas insensible aux qualités de percussion de pur gaucher. En attendant, Antoine Griezmann était dans le groupe des Espoirs pour affronter la Norvège dans le cadre du barrage pour l’Euro Espoirs 2013 en Israël. Non titularisé au profit d’Anthony Knockaert, il a tout de même marqué un but lors de la déroute de Drammen (défaits 5-3 après avoir gagné 1-0 à l’aller, les Espoirs ne participeront pas à l’Euro). Mais, surtout, il fait partie des cinq joueurs qui auraient quitté l’hôtel des Bleuets samedi soir pour aller dans une boîte parisienne, avec notamment Yann M’Vila. Cette « affaire » révélée par l’Equipe aujourd’hui, suivie par l’annonce de la démission d’Eric Mombaerts, est la première ombre au tableau pour le numéro 7 de la Real. Cela lui vaudra d’ailleurs une convocation devant la commission de discipline de la FFF dans les prochains jours.. Attention à ne pas ternir un avenir qui s’annonce radieux, et probablement en bleu d’ici peu.

Antoine Griezmann : exilé ambitieux

Il avait déjà fêté un but en se précipitant dans la voiture du sponsor

Footballeur émérite pendant plus de 10 ans et entraîneur de jeunes footballeurs de son club pendant 4 ans, reconverti dans le tennis de table. Fervent observateur de la ligue 1 et de la Premier League et passionné par l'actualité économique du football.

... à lire dans Espagne

Populaire

Newsletter PKFoot

Une fois par semaine, le lundi midi.

Inscription confirmée

Une erreur s'est produite.

Retour