Restons connectés

PKFoot

Le Barça aime le joueur français moyen

Espagne

Le Barça aime le joueur français moyen

Thierry Henry et font presque figure d’ovnis dans la liste des joueurs français à avoir porté le maillot Blaugrena. rejoint la liste des second couteaux français qui ont joué pour Barcelone.

20 M€, c’est la somme que Barcelone a investi pour arracher Jérémy Mathieu à Valence. Une belle somme pour un arrière gauche de 30 ans, même si celui-ci a déjà fait ses preuves en Liga avec plus de 100 matchs joués en quatre saison. L’ancien joueur de Toulouse et de Sochaux (198 matchs en L1) est loin d’être un crack. Il n’a pas la carrière d’Ashley Cole (Roma) ou de Patrice Evra (Juventus), deux joueurs évoluant au même poste sur le marché en ce mercato. Il n’est pas prometteur comme le jeune Lucas Digne (Paris) et ne fait pas figure de référence à son poste contrairement à son nouveau coéquipier Jordi Alba, à Marcelo ou Coentrao (Real Madrid), à David Alaba ou Phlipp Lahm (Bayern). Il n’est même pas vraiment international (2 sélections en Bleu) au contraire de Leighton Baines (MU), à Jan Vertonghen (Tottenham) ou à Daley Blind (Ajax).

On pourra objecter à ce constat que le latéral gauche de formation s’est depuis imposé dans l’axe, mais là encore, il est bien loin des grands défenseurs centraux : Mats Hümmels, Sergio Ramos, Thiago Silva, Vincent Kompany, David Luiz, ou une révélation de la Coupe du Monde comme Vlaar. Et moins réputé parmi les Français que Raphael Varane, Laurent Koscielny, Eliaquim Mangala et Mamadou Sakho.

Bref, Jérémy Mathieu fera sans doute office de doublure polyvalente à Barcelone. Un grand club qui a, trop rarement, recruté des stars françaises. En fait, il n’y a qu’Eric Abdial à avoir rejoint le Barça au top de sa forme lorsque l’ancien lillois puis lyonnais a été recruté à 28 ans en 2007. Il y restera 6 ans et participera grandement aux moissons barcelonaises de l’époque avec 4 Liga et 2 Ligues des Champions. Dans une moindre mesure, Thierry Henry commençait déjà à décliner quand il a rejoint l’Espagne à 30 ans en 2007 également, ce qui ne l’empêcha pas d’être un joueur important dans le couloir gauche de l’attaque barcelonaise pendant trois saisons. Seul autre joueur français de renom à avoir rejoint la Catalogne, avait déjà 34 ans en 2006 et il n’était pas vraiment indiscutable. Idem pour Emmanuel Petit qui n’était plus au top et n’est resté qu’un an.

Le Barça aime le joueur français moyen

Pour le reste, la carrière de Ludovic Giuly à Barcelone est honorable avec trois saisons plutôt réussies mais l’ex-lutin monégasque n’était pas un cador international (17 sélections). C’est déjà moins brillant pour Laurent Blanc et Christophe Dugarry qui n’ont pas marqué les esprits. Et que dire de Richard Dutruel, de Frédéric Déhu ou de l’espoir déchu Philippe Christanval.

Ce goût pour autant de joueurs français mais si peu de stars en pleine force de l’âge est étonnant. Surtout que dans le même temps, le rival madrilène a compté dans ses rangs Zinedine Zidane au sommet de sa gloire après avoir gagné la Coupe du Monde, l’Euro et marqué le championnat italien avec la Juve. Zizou était un Galactique à l’époque et buteur victorieux lors de la finale de la Ligue des Champions en 2002. Claude Makelele a aussi été indispensable au Real Madrid entre 2000 et 2003 et son départ avait même causé un grand vide au milieu de terrain. Aujourd’hui, Karim Benzema fait partie des meilleurs attaquants du monde et Raphaël Varane est le défenseur central le plus prometteur de sa génération.

Enfin, même si leur bilan n’a pas été parfait, Christian Karembeu, Nicolas Anelka puis Lassana Diarra étaient des joueurs courtisés lors de leur passage dans la capitale espagnole. Parmi tous les Français de l’histoire récente du Real, il n’y a guère qu’un ovni qui aurait pu passer par le Barça : Julien Faubert qui a fait deux apparitions avec le maillot madrilène en 2009, prêté par West Ham.

Passionné de football, j'adore analyser et décortiquer le milieu du ballon rond (stratégie des clubs, tactiques des entraîneurs, performances des joueurs...) en essayant d'apporter un regard décalé et en provocant le débat.

... à lire dans Espagne

Populaire

Newsletter PKFoot

Une fois par semaine, le lundi midi.

Inscription confirmée

Une erreur s'est produite.

Retour