AvideceWopyBalab

Le FC Barcelone : un monument, un club mythique, 5 ligues des champions, de multiples championnats, des joueurs faisant office de légendes (Iniesta, Xavi, Messi, Ronaldinho Puyol, Valdes…), une enceinte titanesque où une multitude d’évènements forts en émotion s’y sont déroulés. Le monde entier se passionne pour lui. Le problème est que depuis la dernière victoire en ligue des champions en 2015, plus rien de prodigieux ne se produit…

Un jeu attrayant auparavant, stéréotypé aujourd’hui

Le « tiki-taka », le jeu dans les petits espaces, la règles des trois secondes, le rôle très offensif des latéraux… tout ceci relevait d’une nouvelle approche tactique prodigieuse apportée par Johann Cruyff mais remise au goût du jour par pep Guardiola. La finale de la Ligue des Champions 2009 fut l’apothéose de ce projet de jeu, le Barça terrassant le Manchester United de Cristiano Ronaldo. Cette approche footballistique fut prolongée de près ou de loin jusqu’en 2015 et le dernier sacre dans cette compétition des Catalans. Ensuite, les équipes se sont adaptées, Xavi et Iniesta se sont envolés vers d’autres horizons, a eu des soucis personnels et a pris en mais la sélection espagnole. Ne restait plus que Messi comme cadre du club. Ernesto Valverde ne fut pas en réussite sur la scène européenne, Quique Setièn non plus. Ceci n’est bien entendu pas la seule raison de ces problèmes…

Un recrutement mal ciblé

est parti à l’été 2017 à Paris. Cela signe le début d’une série de mauvais choix de recrutements. Pour palier à ce départ, les dirigeants catalans ont choisi pour 135 millions d’euros. C’était la nouvelle coqueluche du football mondial. Il avait réussis d’excellentes performances à Rennes mais aussi au Borussia Dortmund.

https://twitter.com/TabNacim/status/902179464272064513

Miser 135 millions d’euros sur ce joueur à ce moment là en prenant en compte l’inflation grandissante autour des prix des transferts n’était pas une aberration. Cependant, Dembélé n’est pas le plus professionnel des joueurs, arrivant souvent en retard à l’entrainement, ne faisant pas attention à sa diététique, ne refusant jamais une sortie en boîte de nuit. C’était un jeune homme comme beaucoup d’autres finalement mais sa jeunesse n’est pas éternelle et son corps lui a rappelé.

Après des efforts soutenus comme ceux que font les sportifs de haut niveau, le corps a besoin d’être l’objet d’une attention particulière, de plus en plus le temps passant. La rupture du biceps fémoral de la jambe gauche fut le début des ennuies pour le prodige français. Il était bon lorsqu’il jouait mais c’était devenu un événement un temps et surtout cela ne pallie pas au départ de qui était excellent.

Coutinho fut recruté pour 145 millions d’euros et a été un pur gâchis étant prêté deux saisons au Bayern. Là aussi, le prix était justifié, sa côte, son âge et ses performances avec les Reds de Liverpool parlaient pour lui. Antoine Griezmann a été recruté par la suite pour 120 millions d’euros et au bout d’une saison et demie nous ne pouvons pas dire qu’il est à son niveau de la coupe du monde. Certains diront que le système de jeu n’était pas fait pour lui jusque là, d’autres expliquent que Messi ne l’a pas bien intégré au trio d’attaque ne voulant pas le voir arriver au départ.

Frenkie De Jong a été un transfert onéreux (86 millions d’euros) pour pallier le départ de Iniesta mais son apport moyen tout au long de la saison dernière était aussi un flop. Tout le monde l’attendait comme le génie du milieu de terrain devant apprendre auprès de Busquets. Malheureusement il n’a pas été à la hauteur l’an passé. C’était la première année sans titre pour le club à la suite de quatre transferts. Au départ, cela devait permettre au Barça de monter une super team. Maintenant il faut faire face à ce gouffre financier (la dette du Barça a dépassé le milliard d’euros).

Des espoirs ?

Le FC Barcelone a toujours relevé la tête. S’appuyant sur son centre de formation performant, le club a réussi à bâtir une dynastie après les années 2000 avec l’avènement des Messi, Iniesta Xavi, Busquets, Victor Valdes sortant tous de la Masia. Aujourd’hui, une nouvelle génération de jeunes cracks pointe le bout de son nez. Pedri et Ansu Fati en sont les têtes d’affiche (même si Fati est gravement blessé). L’apport de ces jeunes est crucial, remplaçant les défaillances des recrues onéreuses. Par exemple, Pedri prend de plus en plus de place dans l’entrejeu blaugrana. Avant sa blessure, Ansu Fati avait mis Griezmann sur le banc.

Depuis quelques journées, le FC Barcelone remonte au classement de la Liga étant à la deuxième place actuellement, sa meilleure position depuis le début de saison rattrapant par la même occasion son retard sur le leader, l’Atletico de Madrid. L’équipe est de plus en plus renversante en témoigne son match de quart de finale de coupe du roi face au FC Séville marquant deux buts dans le dernier quart d’heure pour égaliser et en marquer trois en prolongation pour vaincre les sevillans. L’ADN de vainqueur du Barça semble revenir depuis quelques temps et un équilibre semble se mettre en place.

En revanche, malgré le changement imminent de président du club (possiblement le 7 mars), les finances restent dans un état catastrophique et une politique financière rigoureuse devra être mise en place pour retrouver un équilibre économique. Plus de dépenses déraisonnables donc. De toute manière, ces soucis financiers ce sont vus cet été au moment de remplacer puisque le Barça n’a pas pu s’aligner sur les demandes des clubs possédant de grands attaquants. Le centre de formation devrait donc être la solution et l’attraction du FCB restera toujours élevée. Pas de soucis à se faire donc pour le moyen terme et le long terme si la direction travaille bien dans le futur, en commençant par la prolongation – ou non – de Messi.

L'équipe PKFoot

Toute l'équipe du blog a collaboré à la rédaction de ce dossier, afin de vous fournir leur point de vue et ressenti. PKFoot est (aussi) une grande et belle équipe !