Restons connectés

PKFoot

Messi, le cœur et la raison

Espagne

Messi, le cœur et la raison

Ce vendredi, aux alentours de 18 heures, la terre a tremblé. Lionel Messi, dans une interview publiée par le média en ligne Goal, a annoncé qu’il restait au FC Barcelone, mettant fin à plusieurs semaines de feuilleton autour de son potentiel transfert. L’occasion de réaffirmer à la fois sa fidélité envers le Barça et son opposition vis-à-vis de la direction actuelle.

L’effet d’une bombe

Ses interventions publiques sont rares. Jusque là, Leo était resté silencieux, passant par la voix de son agent ou de son père et agent pour communiquer sur son avenir. A l’exception bien sûr de ce « burofax » (courrier recommandé) envoyé le 25 août dernier à sa direction, qui a fait l’effet d’une bombe en Catalogne. On pensait alors le divorce consommé entre la Pulga et son club de toujours, seule sa destination restant désormais à pronostiquer : un transfert à Manchester City ? Au PSG ? En MLS ?

Messi, le cœur et la raison

L’annonce du potentiel départ de Messi avait mis en émoi les supporters barcelonais, entraînant des manifestations partout en Catalogne. © Reuters

C’était avant bien sûr que Messi ne s’exprime dans cette fameuse interview. On y apprend que ses envies de départ ne datent pas de la déroute de Lisbonne face au Bayern mais du début de saison, au moment déjà où le point de non-retour était atteint entre lui et le président Bartomeu, lequel lui avait promis d’œuvrer pour le retour de Neymar tout en ayant déjà trouvé un accord depuis plusieurs mois avec Antoine Griezmann (selon le témoignage de Romain Mollina). Messi avait donc obtenu de la direction une forme de bon de sortie pour cet été ou du moins une phase de concertation dans ce sens, promesse qui n’a jamais été tenue par la direction catalane. L’affront de trop pour le n°10 argentin, qui ne s’est pas gêné pour critiquer ouvertement la présidence actuelle du Barça : « J’ai toujours dit que je voulais terminer ma carrière ici, en me battant pour des titres. Mais la vérité, c’est qu’il n’y a plus de projet depuis longtemps. Chaque année, ils font les fiers mais chaque année, on bricole ».

Une communication risquée…

Dans n’importe quel autre club, pareille sortie serait jugée inadmissible et entraînerait au minimum le licenciement immédiat du joueur concerné. Et pourtant aujourd’hui, quel supporter du Barça pourrait contredire ce constat ? Au cœur d’un football de plus en plus aseptisé, où les modes de communication se diversifient, certains préfèrent généralement passer par des moyens dérivés à base de sous-entendus, de grèves de l’entraînement ou d’ « unfollows » sur Instagram. Ce fut le cas par exemple de Neymar l’été dernier, qui évoquait la remontada de 2017 comme le meilleur souvenir de sa carrière pour signifier ses envies de départ du Paris Saint-Germain. D’autres vont jusqu’à mettre en scène leurs choix de carrières, comme Antoine Griezmann et sa vidéo La Decision pour annoncer son choix de rester à l’Atlético en 2018. Il est très rare si ce n’est impossible qu’un footballeur aille publiquement au clash avec son club, car il risquerait de le payer très cher si finalement le transfert avorte (souvenons-nous des « Neymar casse-toi » et autres banderoles de haine déployées par les supporters parisiens en septembre 2019). Voilà pourquoi la déclaration de Messi a quelque chose d’historique : celle d’un joueur légendaire, probablement le meilleur de l’histoire du foot, qui annonce face-caméra en claquettes et short de bain qu’il a voulu quitter le club dans lequel il évolue depuis 20 ans. Et assume qu’il serait passé à l’acte si un club avait sorti les 700 millions d’euros de sa clause libératoire.

Messi, le cœur et la raison

Le contrat de l’argentin comprenait une clause lui permettant de partir libre unilatéralement cet été. Mais cette clause expirait le 30 juin 2020, au moment où le Barça bataillait encore pour remporter le championnat, c’est pourquoi le clan Messi considérait qu’elle était toujours valable. Une bataille juridique s’annonçait donc entre les deux clubs, ce que Leo a finalement refusé. © AFP

… mais honnête

J’entends déjà les mauvaises langues répliquer que le mal est fait. C’est aussi l’avis d’une partie non négligeable des supporters catalans, à en croire un sondage réalisé la semaine dernière par le journal pro-catalan Mundo Deportivo : à la question « Est-ce la meilleure chose que Messi reste ? », 70% des participants ont répondu par la négative. Mais ce résultat doit être davantage analysé comme un soutien à la star argentine plutôt que l’inverse.

D’abord parce qu’il serait malhonnête de tourner le dos à un joueur qui a tant apporté au Barça. Ensuite parce que Messi n’a fait que répéter son attachement à l’institution catalane. « Peu importe combien de temps je reste ou je pars, mon amour pour le club ne changera pas », a-t-il notamment déclaré. A ceux qui en douteraient encore, Leo apporte la réponse la plus nette, puisque c’est justement pour cela qu’il reste au Barça,  pour éviter de partir en procès contre le club qui l’a fait grandir.

Messi, le cœur et la raison

Arrivé au Barça en 2000, Messi est devenu le meilleur buteur de l’histoire du club, remportant notamment 10 fois le championnat d’Espagne et 4 fois la Ligue des Champions. © Soccer 365

De nouveaux défis

Cette décision finira peut-être par être bénéfique pour tout le monde. Car oui, Messi va bien quitter le Barça, probablement l’été prochain en attendant les élections présidentielles du club en mars 2021. Pour le collectif catalan, le moment est venu de tourner définitivement la page de la génération Guardiola et revenir vers un modèle de formation plus sain ainsi que sur une identité de jeu retrouvée. « Le club a besoin d’idées nouvelles, de joueurs nouveaux », et le départ de Messi devra participer à cette évolution. A titre individuel, Messi répond en quelque sorte aux détracteurs qui lui reprochaient de n’avoir jamais joué qu’en Liga, et revendique le droit de partir pour « vivre ses dernières années dans le bonheur », ce qui ne serait plus le cas à Barcelone. On évoque souvent avec une nostalgie de puriste le club très fermé des joueurs ayant passé toute leur carrière strictement dans le même club ; ces Totti, Maldini et autres Ryan Giggs semblent témoins d’une autre époque, où l’on naissait avec l’écusson brodé sur la poitrine. Mais beaucoup oublient ces autres joueurs qui ont marqué l’histoire d’une équipe sans y avoir été formé (Frank Lampard à Chelsea, Buffon à la Juve) ou qui ont tenté des nouvelles expériences en fin de parcours (Steven Gerrard aux Los Angeles Galaxy, Rossi à Boca Juniors par exemple).

Messi, le cœur et la raison

Qui se souvient que Pelé, au coude à coude avec Messi pour le titre honorifique de meilleur joueur de tous les temps, a évolué deux ans au New York Cosmos entre 1975 et 1977 ? © Goal.com

Peu importe sa future destination, Messi restera le meilleur joueur de l’histoire du Barça et aura même l’occasion d’étoffer sa légende au moins une année de plus. Enfin, son choix final de rester est aussi lié à des raisons familiales qui rappellent que même les plus grands joueurs restent des êtres humains, et qu’on ne transfère pas les joueurs dans la vraie vie comme sur Fifa Ultimate Team.

Face aux rumeurs et à l’hypocrisie du président, cause principale de son mal-être, Leo Messi a donc fait le choix de la sincérité. Cela ne le rend que plus grand. Reste à savoir comment organiser avec lui la reconstruction tant attendue du Barça, qui commence dès maintenant.

 

 

 

 

Passionné de foot depuis le Barça version Guardiola. Latéral gauche qui se rêve Jordi Alba ou Maxwell mais garde la vista de Lucas Digne.

... à lire dans Espagne

Populaire

Newsletter PKFoot

Une fois par semaine, le lundi midi.

Inscription confirmée

Une erreur s'est produite.

Retour