Restons connectés

PKFoot

Pourquoi Riqui Puig a tout pour être l’avenir du Barça

Espagne

Pourquoi Riqui Puig a tout pour être l’avenir du Barça

Dans la fin de saison catastrophique du Barça, qui a laissé échapper le titre national au profit du Real Madrid, les satisfactions sont rares. L’une d’elles tient pourtant en 9 lettres : . Le petit milieu de terrain est passé en quelques mois du statut de jeune prometteur de la Masia à joueur important dans la rotation de Quique Setién. Au point d’incarner pour certains la relève du club dans les années à venir.

Un talent précoce… mais muselé

Commençons par un bref portrait-robot. Ricardo dit « Riqui » Puig est né en 1999 à Matapadera, commune de la province de Barcelone. Il baigne depuis petit dans le sport, mais commence par pratiquer le tennis. Ce n’est qu’à l’âge huit ans que Riqui intègre le club de Jàbac situé à Terrassa (Catalogne) et attire dès ses débuts la convoitise des recuteurs du Barça, avant d’intégrer la Masia en 2013. Le jeune milieu de terrain impressionne alors pour son toucher de balle soyeux et sa vision du jeu aiguisée qui lui vaudront le surnom de « nouveau Iniesta ». Il est le profil-type du « mediocentro » adulé au Barça, ce milieu de terrain petit et pas franchement rapide mais doté d’un QI footballistique exceptionnel donnant l’impression qu’il voit tout avant les autres.

Pourquoi Riqui Puig a tout pour être l'avenir du Barça

Avec les Juvenil du Barça, Riqui Puig est un artisan majeur de la victoire en Youth League en 2018 [en haut, au centre]. Il s’affirme déjà comme un leader naturel sur et en dehors du terrain : « Maintenant que tout le monde nous mettait dans le doute, nous avons pu gagner face aux favoris et nous l’avons fait en suivant notre chemin, celui de la Masia », déclare-t-il après la finale emportée face à Chelsea. © Photo by Robert Hradil/Getty Images

Alors qu’il multiplie les cassage de reins chez les jeunes depuis de nombreuses saisons, plusieurs voix s’élèvent pour le voir jouer dans l’équipe première. Riqui fait ses débuts chez les A en décembre 2018 en entrant en jeu en Coupe du Roi face au Cultural Leonesa, et délivre une passe décisive. Après une rencontre de présaison l’été suivant, l’entraîneur du Milan AC Gennaro Gattuso est déjà sous le charme : « Riqui est un spectacle. Voir un joueur qui a encore un visage d’enfant et qui maîtrise le ballon comme ça, c’est quelque chose qui m’émerveille. On voit qu’il sent le football, c’est de la poésie. » Mais la poésie ne vaut pas grand-chose face aux sommes astronomiques investies sur le marché des transferts, et Riqui Puig devra longtemps se contenter du stade Johan Cruyff dédié à l’équipe réserve. Le milieu d’un mètre 69, jugé trop frêle (ça ne vous rappelle rien ?), figure rarement dans le groupe et ne dispute alors que des bouts de matches jusqu’au milieu de la saison 2019-2020.

Le milieu qui manquait au Barça 

L’arrivée de Quique Setién sur le banc catalan va tout changer. L’ancien coach du Betis est partisan d’un jeu de possession basé sur une circulation fluide et un mouvement perpétuel des joueurs, qui correspond davantage au tiki-taka prôné par Guardiola. Dans son dispositif fétiche en 4-3-3, il a donc besoin d’une sentinelle solide pour dicter le tempo, ce que Busquets fait à merveille, et de deux milieux offensifs polyvalents dont les rôles peuvent permuter. Là où Ernesto Valverde affectionnait Rakitic et Arturo Vidal, Setién préfère associer De Jong à Arthur afin de s’appuyer sur une qualité technique dans les transmissions. Et Riqui dans tout ça ? Le principal défaut du jeu prôné par le nouvel entraîneur est son manque de projection offensive, qui donne l’impression que le Barça « ronronne » sans créer de réels dangers pour la défense adverse : lors du premier match de Quique face à Grenade, l’équipe réalise un total hallucinant de plus de 1000 passes… mais ne cadre que 6 tirs, s’imposant finalement 1-0. Cette possession stérile est directement imputable à la deuxième ligne catalane, qui a brillé par ses absences et son manque de prise de risque.

Pourquoi Riqui Puig a tout pour être l'avenir du Barça

Le milieu de terrain du Barça a longtemps brillé pour ses absences, s’en remettant au talent de son numéro 10 argentin pour diriger de bout en bout la construction offensive. © Capture d’écran Beinsports

Or c’est justement à la 76ème minute, cinq minutes après l’entrée en jeu de Riqui Puig, que Messi inscrit le seul but de la rencontre. S’il reste sur le banc pour les quatre suivantes, le jeune Masian monte en puissance après la reprise post-Covid et s’offre même deux titularisations abouties contre le Celta Vigo et l’Atletico. Pour la dernière journée face à Alavés, Riqui Puig livre une véritable masterclass. Très agile, il compense son manque de puissance physique par une grande vitesse d’exécution, en étant capable d’éliminer l’adversaire sur quelques crochets grâce à son sens de gravité très bas. Sa qualité technique impressionnante lui permet en outre de distiller des passes précises dans le fameux jeu en triangle catalan, ou tranchantes quand il le faut (2 passes décisives). Mais ce qui frappe sûrement le plus, c’est sa capacité à casser les lignes par le dribble, à se projeter très rapidement vers l’attaque, bref tout ce que Rakitic, Arthur ou De Jong semblaient jusque là incapables et qui faisait d’Arturo Vidal le principal détonateur du trio catalan (!). Ajoutez à cela un caractère déjà affirmé et une grinta défensive précieuse  – même s’il peut encore progresser dans ce domaine -, et vous comprendrez pourquoi le gamin est un phénomène. Riqui apporte contrôle et projection à un milieu de terrain qui en manque cruellement ; voilà peut-être ici la clé de l’animation offensive barcelonaise.

Un grenat à polir

Sorti d’une Masia que l’on croyait en crise, international Catalan et fier de ses couleurs, Riqui Puig est avec Ansu Fati le fer de lance d’une génération de jeunes talents qui suscite de grands espoirs chez les socios barcelonais. Mais de son évolution va aussi dépendre la gestion directionnelle du club, avec une présidence semble-t-il plus occupéé à soigner ses compte qu’à construire un projet sportif digne de ce nom, à l’image du récent échange Pjanic – Arthur aux allures de colmatage financier, un an avant des élections qui s’annoncent décisives pour l’avenir du Barça. Une question de confiance, en somme, indispensable pour conserver la pépite de Matapedera.

A presque vingt ans, le jeune milieu de terrain dont les clips circulent partout sur YouTube n’a qu’une demi saison dans les jambes au plus haut niveau (avec pour l’instant aucun match de Ligue des Champions), et ses performances récentes feraient bien de convaincre Setién de lui donner davantage de temps de jeu. Laissons donc Riqui grandir avec l’insouciance qui fait sa force, pour que son nom, au lieu d’être associé aux échecs Bojan, Alcantara ou Aleña, apparaisse bientôt en lettres d’or sur les murs de la Masia, aux côtés de ses glorieux aînés…

Pourquoi Riqui Puig a tout pour être l'avenir du Barça

© France Football

Pour en savoir plus sur le profil tactique de Riqui Puig :

 

Passionné de foot depuis le Barça version Guardiola. Latéral gauche qui se rêve Jordi Alba ou Maxwell mais garde la vista de Lucas Digne.

... à lire dans Espagne

Populaire

Newsletter PKFoot

Une fois par semaine, le lundi midi.

Inscription confirmée

Une erreur s'est produite.

Retour