Restons connectés

PKFoot

Bmyteam révolutionne la relation club/supporters

France

Bmyteam révolutionne la relation club/supporters

PKFoot est parti à la rencontre du concept Bmyteam qui marque cette rentrée 2012/13 en permettant aux supporters d’acheter un espace sur le numéro de leur joueur préféré et ainsi afficher leur photo. Entretien avec Yann Petit, cofondateur de Bmyteam.

Née en 2011, Bmyteam a pour ambition d’incarner un partenaire engagé du sport et notamment du football en France. La marque a développé pendant deux ans un concept qui donne l’opportunité aux supporters d’apporter un soutien inédit et original à leur équipe favorite. Le principe est simple : après quelques clics sur le site bmyteam.com, chacun peut choisir son club partenaire de Bmyteam et son emplacement au sein du numéro de maillot de son joueur préféré, pour y télécharger sa photo. Il peut y avoir environ 500 visages par maillot.

Les maillots sont ensuite floqués avec les photos des supporters pour un maillot personnalisé d’un nouveau genre. Moyennant 25 euros pour une saison (et une photo en 5x6mm), le supporter accompagne son joueur préféré sur un espace qui lui est entièrement dédié. Les premiers maillots floqués de la saison 2013-2014 seront disponibles à partir du 11 janvier 2014. La campagne de vente des photos se termine le 26 décembre 2013.

Rapprocher le club, les joueurs et les supporters

Le FC Lorient, l’OGC Nice, le Valenciennes FC ou encore le Stade Brestois ont déjà étrenné, en avant-première, ce nouveau concept de maillot lors des derniers matchs de la saison 2012/2013. Ils seront suivis, dès la saison 2013/2014 qui débute ce week-end, par d’autres clubs de Ligue 1 et de Ligue 2. A long terme, Bmyteam a également pour ambition de proposer ce procédé à d’autres divisions comme la L2 (Auxerre et Lens ?) ou disciplines, comme le handball, le basket ou encore le rugby, mais aussi de conquérir les terrains internationaux (Mondial 2014 en vue ?).

Quel a été l’accueil de cette initiative dans les clubs ?

L’accueil des clubs a été très positif. Nous leur offrons un dispositif qui rapproche le club, les joueurs et les supporters gracieusement. Maintenant, les choses ne sont pas aussi simples, il faut que nous fassions nos preuves avec les clubs déjà partenaires de BMyteam (Lorient, Brest, Valenciennes et Nice) pour donner envie aux autres clubs de Ligue 1 de nous rejoindre. Nous sommes lucide, tous les clubs de Ligue 1 n’adhérerons pas à notre concept mais si nous en avions 18 sur 20 ce ne serait pas mal.

Le système peut-il s’appliquer à l’étranger ?

Nous sommes déjà sollicités par des clubs étranger en Angleterre, en Espagne, en Turquie, au Portugal, en Allemagne. Ce sont des pays avec des clubs qui ont un potentiel de supporters fidèles incroyables. Nous discutons également avec des fédérations étrangères mais nous ne voulons pas griller les étapes. Comme je vous le disais précédemment, nous devons faire nos preuves en France dans le football. L’ambition de Bmyteam, sur le long terme, est de se développer à l’international et dans d’autres sports collectifs comme le rugby, le handball ou le basket.

La question est de savoir comment toucher ses supporters et les mettre au coeur de l’action malgré le fait qu’ils ne soient pas au stade. C’est là où Bmyteam intervient.

Le marketing sportif passe-t-il maintenant forcément par l’implication des utilisateurs ?

Nous le croyons. Une étude de l’UCPF (Union des Clubs Professionnels de Football), publiée l’année dernière, montre que 2/3 des supporters de Ligue 1 n’ont jamais mis les pieds dans un stade de foot. Les raisons sont diverses : expatriation, mineur, pas de moyen de locomotion, femme seule, handicap, préférence pour le canapé chez soi, etc… La question est de savoir comment toucher ses supporters et les mettre au coeur de l’action malgré le fait qu’ils ne soient pas au stade. C’est là où Bmyteam intervient. Nous avons collaborer la saison dernière avec l’OGC Nice pour un maillot collector avec 30 photos de joueurs emblématiques du club. Nous avons invité les supporters à les rejoindre sur le maillot via un emailing et nous avons eu des retours de personnes vivant à 2000km mais qui tenaient à être présent, en tant que supporter de l’OGC Nice, sur le maillot.

Quelles seraient les futures étapes de la personnalisation des produits dans les clubs ?

Après avoir travaillé deux ans sur la technique de flocage et après validation de la LFP, Bmyteam apporte une nouvelle étape de personnalisation. Nous sommes partis de l’actualité pour développer ce concept. Aujourd’hui, que veulent les supporters ? c’est de la proximité avec les joueurs et un sentiment d’appartenance à leur club. Quoi de mieux que d’être sur le maillot officiel de son club et de son joueur favori ? Les futures étapes peuvent être multiples, après cela dépend aussi des clubs et des institution sportives.

Ca nous rapproche de nos supporteurs. Ils sont déjà derrière l’équipe. Ils seront maintenant derrière nous. Au sens propre – Steve Mandanda, parrain de Bmyteam

Peut-on envisager qu’un fan puisse rentrer lors d’un match officiel ?

Cela me parait compliqué. Etre sur le maillot est une chose, être sur le terrain en est une autre. Il y a 22 joueurs professionnels sur la pelouse lors d’un match de Ligue 1, les enjeux sont de plus en plus conséquent. Il ne s’agit pas de faire n’importe quoi, il faut que tous les acteurs du football s’y retrouvent.

Copyright Photo OGCNiceMedia

Sébastien est plongé depuis plus de 20 ans dans le football, à tel point qu’il est devenu arbitre de football. Débarqué sur Panam' avec les prétentions d'un Pancrate, il préfère maintenant cracher son venin sur son blog. Vous êtes dessus !

... à lire dans France

Populaire

Newsletter PKFoot

Une fois par semaine, le lundi midi.

Inscription confirmée

Une erreur s'est produite.

Retour