AvideceWopyBalab

L’arbitre de Marseille/Lorient va devoir répondre à une commission d’arbitrage sur son comportement et sa volonté d’obtenir des maillots dédicacés de la part des locaux. Il est en effet « traditionnel » de proposer des maillots aux arbitres en guise de cadeau. Comment justifier moralement le fait d’offrir des biens à des arbitres ?

Si aucune partie ne revendique de soudoiement, le cadeau influe forcément la perception que pourra avoir l’arbitre sur le club. La dimension caritative supposée de M. Ennjimi n’excuse rien, car l’initiative ne doit pas être personnelle mais provenir de la DNA.

De plus, les arbitres occupent un rôle représentatif dans ce sport, au point où ils ne sont pas considérés pour leur personne mais pour les instances qu’ils représentent. Ce n’est pas « Ennjimi qui arbitre tel match » mais « tel match qui est encadré par un représentant des lois du jeu, Saïd Ennjimi ». La nuance doit faire face à des habitudes tenaces qui mettent en danger l’intégrité du football. Une sorte de corruption banalisée.