Restons connectés

L’équipe-type de l’autre L1

France

L’équipe-type de l’autre L1

Nice, Monaco et Paris survolent le championnat et trustent logiquement les équipes types de la mi-saison. Derrière eux, les Lyonnais ont réaffirmé leurs ambitions en fin d’année. Pourtant, même dans des équipes moins en vue figurent des joueurs qui ont réussi à se démarquer. Voici l’équipe type sans prendre en compte le quatuor de tête, avec un mélange entre joueurs confirmés et révélations.

L'équipe-type de l'autre L1

Formation en 4-3-3 : Lecas – Corchia Jullien Lenglet Marçal – Deaux – Sanson Lopez – Briand Boudebouz – Diony

Gardien : Jean-Louis Leca

Si Bastia a retrouvé une défense moins perméable depuis la saison dernière, c’est grâce à Jean-Louis Leca. Le gardien corse s’est clairement imposé comme un des meilleurs portiers de L1. Cette saison, malgré (23 buts encaissés), il affiche 53 arrêts et 31 ballons détournés. Il devance à l’expérience le jeune Alban Lafont (Toulouse) qui fait une belle doublure car Stéphane Ruffier n’acceptait pas l’idée d’être remplaçant.

Défense centrale : Jullien et Lenglet

Avoir un défenseur central capable de faire le job et d’aller marquer, c’est important. Christopher Jullien semble être de cette trempe avec ses trois buts inscrits en faveur de Toulouse. Le grand (1,96m) axial réussit sa première saison dans l’élite après la montée obtenue avec Dijon l’année dernière. A ses côtés, un autre joueur qui a réussi à la transition vers l’élite : le Nancéen Clément Lenglet qui confirme son potentiel et permet à Nancy d’être bien placé dans la lutte pour le maintien.
Remplaçants : Romain Thomas (Angers) dans la lignée de sa saison 2015-16 et Issiaga Sylla, autre révélation du TFC.

Latéraux : Marçal et Corchia

Avec déjà 5 passes décisives, le latéral gauche brésilien de Guingamp est un des artisans de l’excellente mi-saison de l’EAG. Moins décisif (1 but et 1 passe), Sébastien Corchia apporte son expérience (225 matchs de L1) et son volume de jeu dans le couloir droit. Malgré les performances moyennes du LOSC, il est international tricolore.
Remplaçants : Sabaly (Bordeaux) qui n’a pas le niveau du PSG mais fait partie des meilleurs latéraux de L1 et Sakai (OM) qui déborde d’énergie dans son couloir.

Milieu récupérateur : Deaux

A 27 ans, L’ancien Rémois et nantais Lucas Deaux s’éclate à Guingamp. Le milieu de terrain est un rouage essentiel dans l’équilibre de l’équipe d’Antoine Kombouaré. Qui plus est capable de faire 4 passes décisives. Et un joueur qui a du caractère et du franc-parler, ça fait du bien.
Remplaçant : Ibrahim Amadou (LOSC) qui apporte sa puissance et sa capacité à perforer.

Milieux offensifs : Sanson et Lopez

Certains joueurs ne se remettent pas bien d’une grave blessure, d’autres comme Morgan Sanson reprennent leur ascension. Le milieu montpelliérain est redevenu le maître à jouer de sa formation grâce à sa qualité technique et sa capacité à être décisif (3 buts et 5 passes décisives).
Autre meneur de jeu, un minot impressionne la L1 depuis l’arrivée de Rudi Garcia par sa disponibilité et sa faculté à fluidifier le jeu. A seulement 19 ans et 12 matchs de L1, Maxime Lopez est devenu un rouage essentiel du nouveau coach olympien (1 but, 3 passes).

Remplaçants : Julien Féret (53 ans, 2 buts et 3 passes) pour apporter de l’expérience et Frédéric Sammaritano (3 buts et 2 passes), alias le Valbuena du pauvre.

Ailiers : Briand et Boudebouz

Jimmy Briand (31 ans) compte plus de 300 matchs en L1 mais il a encore les cannes pour faire des différences et se montrer décisif. Avec déjà 6 buts et 4 passes décisives, la Bretagne réussit bien à l’ancien rennais. Dans un registre plus artistique mais avec une précision parfois diabolique au bout de son pied gauche, Ryad Boudebouz n’est plus qu’à un but de battre son record en L1. Et il ajoute 2 passes décisives à ses 7 buts inscrits.
Remplaçants : Kamil Grosicki, le remplaçant meilleur que les titulaires rennais (4 buts et 3 passes) qui est si fort en sortant du banc qu’on ne veut pas le perturber. Florian Thauvin (5 buts et 3 passes) est probablement le plus doué intrinsèquement mais il manque encore un peu de constance.

Buteur : Diony

Dans un système à une pointe, la concurrence est très rude. Mais Gomis (10 buts) en rate plus qu’il n’en marque et plutôt qu’un pivot comme Santini (8 buts) ou Mounié (6 buts), nous faisons le choix d’un buteur plus complet. A 24 ans, Loïs Diony n’est plus un gamin mais il se révèle (5 buts et 5 passes) au sein d’une équipe dijonnaise qui lutte pour son maintien. Et comme il a ouvert sa grande gueule pour critiquer ses défenseurs, on est curieux de le voir dans une équipe plus solide.
Remplaçant : Martin Braithwaite (7 buts et 3 passes) est un poison pour les défenses par sa mobilité.

Coach : Antoine Kombouaré qui mérite d’avoir à nouveau sa chance dans un grand club français.

Passionné de football, j'adore analyser et décortiquer le milieu du ballon rond (stratégie des clubs, tactiques des entraîneurs, performances des joueurs...) en essayant d'apporter un regard décalé et en provocant le débat.

... à lire dans France

Populaire

Newsletter PKFoot

Une fois par semaine, le lundi midi.

Inscription confirmée

Une erreur s'est produite.

Dernier quiz

Devenez rédacteur sur le blog foot PKFoot.com
Retour