Restons connectés

La bonne formation des gardiens du FC Martigues

France

La bonne formation des gardiens du FC Martigues

Le poste de gardien de but est une spécialité française. Allez savoir pourquoi, nous sommes spécialistes du poste que tout le monde cherchait à éviter étant plus jeune et que nous réservions en général au gros balourd de la classe. Sauf que des balourds, au FC Martigues, en National, on ne peut pas dire qu’il y en a.

La dernière fois que nous avons parlé du FC Martigues, cela datait du temps de Didier Tholot et Ali Bernarbia, où le Sang & Or ne rimait pas avec le RC Lens. Depuis, le FC Martigues servait de prétextes à des blagues plus ou moins sales sur André-Pierre Gignac (le fameux McDo de Martigues) et Rod Fanni (il parait qu’il a laissé une tranchée d’un mètre de profondeur à Turcan), tous les deux formés dans la Venise Provençal.

Ce qu’on évoque moins, ce sont les gardiens en devenir qui ont un jour porté le maillot de gardien titulaire de la formation repêchée en National cette année. Parmi les gardiens qui font l’actualité se trouve , propulsé gardien titulaire du Dijon FCO après seulement un match passoire du gardien titulaire. Les observateurs louent son comportement irréprochable et ses incroyables qualités athlétiques à seulement 20 ans qui lui ont valu une convocation en Equipe de France Espoirs ainsi qu’une apparition dans l’équipe-type de la Ligue 1 L’Equipe suite à ses premières parties où il a tenu le club bourguignon à bout de bras.

Après 3 ans au FC Martigues, Baptiste a rejoint une structure « plus professionnelle (sic) ». Son entraîneur du poste au FC Martigues, Jean-Philippe Messina, avait flairé le gaillard : « Baptiste Reynet, je l’ai eu quatre saisons au club. Il a eu une progression extraordinaire depuis la mi-saison 2009/2010. La saison dernière, il avait débuté sur le banc, avant de s’installer en tant que titulaire en Janvier et d’exploser… Son point fort, c’est le domaine aérien. Il va très vite au sol aussi et est doté d’un bon jeu au pied. Il mérite d’aller loin. »

L’autre gardien, et titulaire d’origine du Dijon FCO, Jean-Daniel Padovani, a lui aussi été formé au FC Martigues, connaissant la période post-D1 du club (1997), le National, puis le retour en L2 avant de filer à Nice. Autre martegal de l’effectif: le 3ème gardien , formé en partie au FC Martigues après une pré-formation au Togo et qui a rejoint la Côte d’Or en 2009. Titulaire quelques fois avec le club en CFA, il a ainsi pu gagner sa première cape avec l’équipe nationale togolaise. Le Dijon FCO a donc 3 gardiens formés à Martigues !

Si je devais arrêter cette liste là, je n’aurais eu aucune raison d’écrire un article sur les gardiens du club provençal. Du côté du Toulouse FC, un autre gardien fait des miracles. Ce gardien, qui ne compte aucune titularisation au FC Martigues, s’appelle . Le portier a rejoint la Ville Rose en 2009 et enchaîne depuis les bonnes prestations dont sa dernière contre le Pastore SG. Professionnel depuis le mois de mars 2011, il a réussi à profiter de l’hécatombe des gardiens de buts toulousains l’année dernière pour s’avérer être la solution la plus fiable. A son arrivée au TéFéCé, il a tapé dans l’oeil de Casanova en sortant un penalty en amical, sa spécialité. Avons-nous trouvé le nouveau Landreau ? Contre l’OGC Nice en championnat, Ali, du haut de ses 20 ans, réitère son exploit en sortant un penalty de Mouloungui.

Son talent lui a permis d’être aussi sélectionné en Equipe de France Espoirs et d’y rejoindre Baptiste Reynet pour un dernier rempart martégal contre les attaques lettones et portugaises.

Pour la nouvelle saison, les martégaux ont tenté le pari Franck L’Hostis, 22 ans, gardien titulaire de la réserve monégasque l’année dernière et qui enchaîne de bons matchs depuis le coup d’envoi du National. Encore un bon coup ?

Sébastien est plongé depuis plus de 20 ans dans le football, à tel point qu’il est devenu arbitre de football. Débarqué sur Panam' avec les prétentions d'un Pancrate, il préfère maintenant cracher son venin sur son blog. Vous êtes dessus !

... à lire dans France

Populaire

Newsletter PKFoot

Une fois par semaine, le lundi midi.

Inscription confirmée

Une erreur s'est produite.

Retour