AvideceWopyBalab

Génération 87, formation lyonnaise, plus grand talent jamais vu à Tola-Vologe, tout était réuni pour que ce jeune joueur explose au plus haut niveau. Mais son ascension fut empêchée par un caractère qui ne fut pas en adéquation avec les exigences du football de très haut niveau, là où son talent aurait pu lui permettre de le mener.

Des passages dans de grands clubs

Par deux fois « le Messi lyonnais » a joué dans les trois plus grands clubs français de leur époque. Lyon (2004 – 2008) et ses légendaires 7 tires de champion de France d’affilés entre 2001 et 2008, Marseille (2008-2011) avec la magnifique saison des phocéens en 2008-2009 et au PSG entre 2016 et 2019 qui n’a pas besoin d’être mis en avant car son aisance est telle dans le championnat français que vous, fans de foot, savez cela.

Mais, ses passages dans ces grands clubs sont à nuancer. En effet, à Lyon, voyant lui voler la vedette, il a préfère partir pour Marseille où le numéro 10 l’attendait. À Marseille, malgré une saison collective aboutie, le jeune crack ne parvient pas à prouver sa valeur et ses multiples accrocs avec entachent son passage. Il est vendu à Newcastle United où il brille et doit la plupart de ses élections en sélection à cette équipe mais nous en reparlerons par la suite. Enfin, son passage au PSG ne restera pas dans les annales avec quelques brèves apparitions mais une mentalité qui ne convenait pas à cette très grande équipe, où, forcement, il se faisait dépasser par des stars comme Cavani, Di maria et consort.

Les clubs tremplins, la solution ?

Dans sa carrière, tout n’est pas à jeter. En effet, il a eu sa chance à quinze reprises en équipe de France (2 buts)et certains clubs lui ont permis de s’épanouir. Newcastle United fut ses premières réelles réussites ou il arrive en 2011 avec une réputation de gamin turbulent et où il y deviendra un des joueurs majeurs. Il y empile les buts géniaux, les passes décisives tel un virtuose de l’entre jeu jusqu’en 2014 où il est transféré à Hull City ou son passage n’est pas à faire remarquer.

Ses aventures anglaises se terminent difficilement par deux fois avec un désaccord avec Newcastle et encore une fois un conflit avec Hull City. Néanmoins, ce passage en Angleterre reste un succès pour lui tellement il y a dominé matchs après matchs grâce à sa qualité technique rare. Mais comme esquissé en France, son caractère lui a fait défaut et a donc déteint sur son comportement qui s’est détérioré au fil des saisons.

Il aréussit sa meilleure saison en carrière du côté de Nice lors de l’exercice 2015-2016, marqué par une qualification en Ligue des champions et un retour en équipe de France. Avec notamment 17 buts en ligue 1 durant cette saison agrémentés d’une multitude de gestes de grande classe, il est logiquement nommé dans l’équipe type de la saison. Ce fut l’un des seuls passages sans nuage pour lui. Il est arrivé par la petite porte chez les Aiglons et y est reparti par la grande porte en s’envolant pour Paris, passage précédemment évoqué.

Après deux saisons gâchées dans le club de la capitale, il a rebondi à Rennes pour une saison qui fut réussie avec la victoire au tir au but en coupe de France face au PSG. Encore une fois, il a réussit dans un environnement sans paillette. Depuis, il a été recruté par le club de Nazario (Real Valladolid) pour la saison 2019-2020 mais son passage fut une pure mascarade. Il rebondit cette saison du côté des Girondins de Bordeaux et il y réussit, pour le moment. Il fait preuve de maturité, moins de statistiques certes mais une influence grandissante dans le jeu. En fluidifiant l’entre jeu bordelais, il facilite le travail de ses coéquipiers et les fait briller. Cela fait actuellement tout le bonheur des girondins de bordeaux qui pointent à la première partie de classement, ce qui n’avait pas été le cas depuis quelques saisons et l’avènement de Malcolm.

https://twitter.com/TheSWF_/status/1352712136724672512

Un mental trop faible pour les grands clubs ?

Les passages dans les grands clubs comme Lyon Marseille ou Paris ont montré les faiblesses mentale d’. Malgré des descriptions élogieuses de ses coéquipiers, il n’en reste pas moins un joueur ingérable comme l’expliquent ses entraineurs dans les grandes clubs de l’équipe de France. Cette volonté d’être la star à chaque instant, ne voulant pas être un second couteau auprès de son entraineur ne lui ont pas permis de progresser normalement. Sa fainéantise notamment est pointée du doigt par les médias qui relatent les bruits de couloir certes mais cela ne doit pas être très loin de la vérité tellement ses préparations physiques sont parfois hasardeuses.

Il a fonctionné à la réaction toute sa carrière en rebondissant à chaque fois mais aussi à l’affect, ce qui ne marche pas toujours avec chaque entraineur. Malheureusement , un tel talent gâché laisse toujours une amertume particulière lorsqu’on sait de quoi ses pieds et ses jambes étaient capables. Dommage que la tête n’ait pas suivi.

L'équipe PKFoot

Toute l'équipe du blog a collaboré à la rédaction de ce dossier, afin de vous fournir leur point de vue et ressenti. PKFoot est (aussi) une grande et belle équipe !