Restons connectés

PKFoot

Ligue 1 2015/16 : ce qu’il faut retenir sur l’été des 20 clubs

France

Ligue 1 2015/16 : ce qu’il faut retenir sur l’été des 20 clubs

La Ligue 1 reprend ses droits ce soir avec la première journée de son édition 2015/16. Est-ce que les cadors (PSG, Lyon, Monaco, Marseille) vont garder leur rang ? Est-ce que les promus (Ajaccio, Troyes, Angers) vont tirer leur épingle du jeu ? Toute l’équipe du blog s’est associée pour fournir un compte-rendu détaillé du mercato de chaque équipe, faire un focus sur le joueur à suivre et analyser son point faible. Enfin, on ose même jouer au jeu des pronostics ! Serez-vous d’accord avec nous ?

AjaccioAngersBastiaBordeauxCaenGuingampLilleLorientLyonMarseilleMonacoMontpellierNantesNicePSGReimsRennesSaint-EtienneToulouseTroyes

Ajaccio

Bilan mercato : Les dirigeants du Gazélec ont assez bien réussi leur mercato. Surtout, ils n’ont pas perdu ce qui rendait le groupe cohérent : une belle alchimie entre joueurs expérimentés et jeunes aux dents qui rayent le parquet. Pour compenser le départ de joueurs trop faibles pour la L1, ils ont mis le paquet sur l’expérience : Mangane (ex-Rennes), Zoua (Hambourg), Touré (ex-Lens). Ils ont aussi pillé le club artois (Le Moigne, Coeff). Pas les pires des choix. Est-ce que ce sera assez contre les grandes écuries de L1 ?

Le joueur à suivre : Damjan Djokovic a un patronyme difficile à assumer. Le reste de sa carrière, qui l’a vu bourlinguer partout en Europe (voir le super dossier de L’Equipe à son sujet), peut le cataloguer comme “instable”. Cependant le milieu croate est un joueur polyvalent, capable de porter le ballon d’une surface à l’autre et dynamiser ainsi l’entrejeu du Gazélec.

Point faible : Si le groupe corse n’a pas particulièrement bougé, sa moyenne d’âge reste très élevée. Avec Ducourtioux (37 ans), Pujol (35 ans) ou Bréchet (35 ans), on ne sait pas si le club pourra tenir toute la saison. Aucun de leurs gardiens n’a aussi connu la Ligue 1 par le passé.

Pronostic : 13-16e place

Angers

Bilan mercato : Le SCO s’est montré particulièrement actif cet été, avec plus de 10 arrivants. La grande majorité est inconnue du public : aucun n’évoluait au sein d’un club de première division, mis à part Sunu (Evian TG), Karanovic (Servette Genève) et Mohsni (Glasgow Rangers). Plus que la qualité des recrues, c’est surtout leur rapidité à trouver des automatismes qui va être déterminante pour Angers.

Le joueur à suivre : Inconnu du grand public, va découvrir la Ligue 1 cette saison. Le joueur d’origine laotienne reste sur 2 exercices convaincants en Ligue 2 sous les couleurs de Tours, et devrait s’affirmer comme un atout majeur pour sa nouvelle équipe. Le maintien de son équipe dépendra en grande partie de sa faculté à confirmer au plus haut niveau et à mettre le feu dans les défenses adverses.

Point faible : On a déjà vu des promus se montrer actifs sur le marché des transferts, sans obtenir les effets bénéfiques souhaités. Si les plus grandes équipes alignent, à quelques retouches près, la même équipe depuis des années, ce n’est pas un mystère. Il va falloir que la greffe soit rapide pour les Angevins, qui pourraient sombrer mentalement en cas de mauvais départ, comme Arles-Avignon par le passé. Le manque de cohésion d’un effectif se ressent toujours plus dans une spirale négative…

Pronostic : 18-20e

Bastia

Bilan mercato : Attention à l’ascenseur émotif pour tout supporter du SCB ! Obligé de vendre pour se maintenir en L1, le club corse s’est même vu rétrogradé quelques jours par la DNCG le temps de conclure le départ de Boudebouz à Montpellier. Mais le Sporting a la fâcheuse tendance à chercher le prêt plutôt que le transfert, ce qui l’oblige à des efforts permanents à chaque mercato, sans en tirer la moindre plus-value. Le club a trois grands chantiers au point mort : pas gardien au niveau Ligue 1 après le retour de prêt d’Areola et les refus d’Ochoa, Pelé et Frey, un milieu sans expérience (Boudebouz, Gillet non conservé malgré la faible somme demandée par Anderlecht) et aucun taulier en pointe (Sio à Rennes, Cissé à la retraite, contacts rompus avec un Etoundi trop gourmand). Ça sent mauvais, même si les dirigeants ne veulent « pas se précipiter ».

Le joueur à suivre : On a déjà pu goûter au potentiel de Kamano la saison passée. Le jeune attaquant polyvalent de Bastia va profiter des absences pour s’imposer et exploser au plus haut niveau. Il est fort probable que cela soit sa dernière saison sur l’Île de Beauté tant son profil intéresse des clubs plus huppés.

Point faible : leur mercato dangereux est déjà un point faible en soit. Du coup, Bastia va devoir tirer un trait sur les coupes, car il ne possède plus cette profondeur de banc. La défense est aussi une interrogation avec un duo Squillaci/Modesto vieillissant et des couloirs expérimentaux.

Pronostic : au-delà de la 15e place, parole de Turchinù

Bordeaux

Bilan mercato : Pour les dirigeants, la stratégie reste inchangée ; seuls les départs notables entraîneront des arrivées. Parole respectée puisque les dirigeants girondins ont enregistré la venue du jeune serbe (19 ans), récent champion du monde U20, venu compenser le départ de Mariano au FC Séville. Pour le reste, Gaëtan Laborde est de retour de prêt et Younes Kaabouni fait le trajet inverse, sans option d’achat. Mais les principales recrues cette saison aux Girondins, ce sont les habitués de l’infirmerie (Pellenard, Saivet, Jussiê et surtout Diabaté). Des retours de premiers rangs qui ont entraîner de nombreux départs : Emiliano Sala, Azbe Jug, Tiago Ilori, Marc Planus, Julien Faubert, Clément Badin, Sessi d’Almeida, David Djigla et Rodrigo Castro ont quitté le navire. Malgré une bonne dizaine de départs, l’effectif apparaît solide et fourni. Sagnol peut compter sur 31 professionnels afin de briller sur tous les tableaux, objectif affiché par le club.

Le joueur à suivre : Buteur à 8 reprises en seulement 13 titularisations l’an dernier, Cheick Diabaté, bien que diminué par des douleurs récurrentes au genou, semblait parti pour assurer son quota de buts en Ligue 1 et conserver son rang de meilleur buteur du club. Mais trop, c’est trop. Bien que volontaire, le géant malien a été contraint de s’éloigner des terrains durant tout le reste de la saison, la faute à un corps qui n’arrivait plus à suivre la cadence imposée par “l’Aigle de Bamako », jamais avare d’efforts. N’ayez crainte, son absence n’a fait que renforcer son appétit de ballon et de buts ! Aujourd’hui plus que jamais, Cheick a “la dalle” ! Et ce n’est pas pour déplaire aux supporters, conscients qu’avec un duo d’attaque Diabaté-Rolan au meilleur de son art, les filets du Nouveau Stade promettent de trembler !

Point faible : Bien que conséquent, l’effectif girondin nourrit un constat alarmant : il est totalement déséquilibré. La moitié concerne clairement des joueurs à vocation offensive. Le problème, c’est que le football se joue majoritairement avec 4 défenseurs, au nombre de 8 dans l’effectif 2015/16. Seulement 2 sont des défenseurs centraux de métier (Sané/Pallois)… Sans recrue, Yambéré et Sertic seront contraints d’assurer l’intérim en charnière centrale… Le secteur défensif n’est pas le seul révélateur des incohérences de ce groupe ; la présence abondante d’attaquants est presque source d’inquiétudes… Ils sont 10 pour 2 ou 3 places suivant le système adopté par Sagnol. Diabaté, Thelin et Crivelli se batteront pour un poste – Rolan, Touré et Jussiê pour l’autre – tandis que les jeunes Laborde, Zinga et Valla tenteront de grapiller un peu de temps de jeu…

Pronostic : 4-7e

Caen

Bilan mercato : Un recrutement intelligent du côté des Caennais avec un renouvellement important de l’effectif. Le transfert de N’Golo Kanté à Leicester a permis de débloquer des fonds et faire venir des joueurs comme Jonathan Delaplace (Lille) ou (Wigan). Si ce dernier retrouve l’efficacité de son passage à Tours, soit 27 buts en 55 matchs, il sera un remplaçant parfait d’Emiliano Sala, parti montrer son talent à La Beaujoire, tandis que Vincent Bessat fait le chemin inverse.

Le joueur à suivre : Comme déjà introduit lors du bilan, l’ancien joueur de Tours, Andy Delort, peut être le détonnateur de cette équipe normande. Tandis que Wigan sombrait dans le bas du classement de Championship et ne lui offrait pas le temps de jeu escompté, le joueur formé à Sète a été prêté pour sauver Tours de la relégation. Mission accomplie pour cet ancien joueur de beach-soccer et international Espoir français (au nom qui rendrait jaloux un acteur de films pour adultes), qui cherchera à revenir au premier plan cette saison.

Point faible : Le nouvel arrivant Delaplace aura l’objectif de faire oublier N’Golo Kanté, joueur décisif la saison dernière. Caen, c’est un peu ce club qui est agréable à regarder mais n’a pas les moyens d’aller bien plus haut. Les joueurs partis ont été remplacés par des joueurs d’un talent équivalent. Difficile de faire plus avec un budget aussi faible. L’an dernier, Caen avait la 19ème équipe de Ligue 1 en terme de valeur marchande. Avec un effectif réduit, il sera compliqué de faire beaucoup mieux qu’en 2014-2015.

Pronostic : 12ème – 15ème

Guingamp

Bilan mercato : Guingamp a beaucoup perdu cet été. La perte la plus spectaculaire reste celle du duo Beauvue-Mandanne, et il ne faut pas oublier que des éléments aguerris aux joutes de Ligue 1 comme Pied ou Marveaux ont également quitté le navire. Pour compenser, le club a choisi de miser sur l’expérience de Briand, libre de tout contrat, la combativité de Benezet, intéressant à Caen en fin de saison dernière, et la puissance de Privat, qui représente un certain danger pour toute équipe de l’élite. Ce n’est pas très clinquant, mais c’est plutôt bien pensé quand on connait le budget limité d’un club qui n’a reçu que les 4,5 millions d’euros liés au départ de Beauvue, tous les autres étant partis libres ou en retour de prêt.

Le joueur à suivre : Il aura la lourde tâche de remplacer Beauvue et Mandanne, en concluant du mieux possible les actions menées par les bons joueurs de ballon qui l’entourent : Sloan Privat n’a pas le sens du but d’Ibrahimovic, Cavani ou Lacazette mais il n’en demeure pas moins un attaquant qui fait souffrir les défenses, grâce à une puissance non négligeable et à un très bon jeu aérien. En confiance, il est tout à fait capable de passer la barre des 10 buts en championnat, et aider l’EAG à se maintenir.

Point faible : Guingamp doit rapidement intégrer que le passé appartient au passé. Si le dernier exercice a été une franche réussite, avec un maintien facilement acquis, et une campagne européenne inespérée qui lui a attiré la sympathie du public, c’est bien une nouvelle saison qui démarre. L’EAG ne doit pas se tromper d’objectif, d’autant plus que le club affrontera les 4 premiers de la saison dernière lors des 8 premières journées de championnat.

Pronostic : 12e-15e.

Lille

Bilan mercato : Lille vit sa révolution avec un changement de coach (Hervé Renard succède à René Girard) et un effectif bouleversé. Exit les hommes forts de la dernière saison : Kjaer et Gueye sont partis, tout comme la pépite Traoré. Des ventes qui ont servi à combler le déficit et à recruter à tout-và, notamment en attaque où seul Nolan Roux est parti (Sainté), en plus de la fin de prêt d’Origi. Pour avoir un buteur qui passe le cap des dix buts, Lille parie sur une valeur sûre de L1 : Eric Bautheac, Junior Tallo qui avait brillé il y a deux ans avec Ajaccio (12 buts), Baptiste Guillaume un Belge prometteur venu de Lens, et l’U19 français Sehrou Guirassy en provenance de Laval. Derrière, Sunzu et Civelli remplacent le solide danois et Rozenhal tandis qu’Obbadi apportera sa touche technique au milieu à la place de Delaplace (Caen) et que Amadou (Nancy) sera le successeur de Gueye.

Le joueur à suivre : . 3 buts, 5 passes et des dribbles en folie en une dizaine de matchs de L1, l’ancien Angevin a déjà montrer tout son potentiel. A lui de confirmer et de se montrer aussi régulier sur toute une saison.

Point faible : Avec un effectif autant remanié, il va falloir du temps pour que la mayonnaise prenne, mais les choses risquent pourtant de se compliquer très vite avec Paris, Monaco, Bordeaux et Lyon comme adversaires dans les cinq premières journées. Devant, l’abondance de solutions (il faut y ajouter Mendes, Rodelin et les jeunes Araujo et Ruiz) risque d’entraîner une forte concurrence à des postes où la confiance et le temps de jeu sont essentiels.

Pronostic : 6-8e

Lorient

Bilan mercato : Révélation de la saison dernière, Jordan Ayew a enrichi son club et son compte en banque en signant en Angleterre où il poursuivra sa progression. Du coup, les Merlus ont eu un peu d’argent pour recruter et ils se sont intelligemment positionnés sur Moukandjo, performant dans un rôle de joker à Reims l’an dernier (8 buts) et sur Waris, chipé aux voisins rennais, qui avait brillé en marquant 9 buts en une demi-saison avec Valenciennes.

Le joueur à suivre : Raphaël Guerreiro. L’arrière/milieu gauche a vraiment éclaté la saison dernière en animant son couloir et en inscrivant 7 buts et 4 passes en L1. Si l’international portugais ne signe pas dans un plus grand club, il sera à coup sûr un élément décisif pour que Lorient se maintienne.

Point faible : la pelouse synthétique. Elle devait coller au jeu lêché proné par Christian Gourcuff, elle se révèle finalement désavouée par de nombreux joueurs et elle s’est détériorée bien plus rapidement que prévu.

Pronostic : 14-18e

Lyon

Bilan mercato : L’OL réalise un très bon mercato pour le moment. Jean-Michel Aulas a réussi à garder ses meilleurs joueurs, tout en ajustant intelligemment l’effectif, avec les venues de Morel, Beauvue et Rafael. Si Valbuena ou Belhanda venaient à poser ses valises à Lyon, il ne manquerait alors qu’un défenseur central de talent pour affirmer que le recrutement lyonnais est parfait. En outre, le club est débarrassé du salaire trop encombrant de Gourcuff, qui n’aura que trop partiellement régalé l’OL de son talent.

Le joueur à suivre : Si beaucoup sont attendus pour confirmer, comme Fékir ou Tolisso, Lacazette est attendu pour s’affirmer comme le leader de cette équipe. Meilleur joueur de Ligue 1 l’an passé, l’attaquant formé au club est attendu au tournant pour continuer à donner le change à Ibrahimovic ou Cavani dans le classement des buteurs, et ses performances en Ligue des champions seront scrutées par Didier Deschamps, qui n’en a pas encore fait un élément incontournable des Bleus.

Point faible : Les matches de préparation et le Trophée des champions n’incitent guère à l’optimisme pour le moment, même si la qualité des adversaires, notamment Arsenal et le PSG, nuancent légèrement les résultats obtenus. Contrairement à l’an passé, Lyon devra composer avec la Ligue des champions. La jeune garde lyonnaise est attendue au tournant, et manque encore d’expérience, malgré un très bon exercice passé. En outre, l’absence d’un défenseur central satisfaisant aux côtés d’Umtiti handicape réellement l’équipe.

Pronostic : 2-4e

Marseille

Bilan mercato : Marseille a connu un mercato des plus mouvementés, c’est le moins que l’on puisse dire. Après avoir déclenché un tollé après les départs libres des cadres de la saison dernière, comme Gignac, Morel ou Ayew et les belles ventes (mais regrettées) de Payet et Imbula, le sens des arrivés a pu se lancer. Un effectif remanié et rajeuni, agrémenté de paris intéressant sur le papier mais jugé à risque avec les arrivés d’Abou Diaby et de Lassana Diarra. L’effectif olympien a plutôt fière allure sur le papier et devrait se mêler à la course à la Ligue des Champions cette saison.

Le joueur à suivre : Le départ de Payet devrait profiter à l’éclosion d’un joueur de l’effectif marseillais, Romain Alessandrini. L’ancien Rennais devrait partir avec le statut de titulaire et l’objectif de retrouver le niveau qui était le sien, l’ayant conduit en équipe de France avec en ligne de mire l’Euro 2016 à la fin de la saison. Auteur d’une bonne préparation, avec même un but (chanceux) contre la Juve, Alessandrini est attendu au tournant.

Point faible : Le point faible de l’OM se situe, pour le moment, sur le front de l’attaque. Gignac parti, Michy Batshuayi se retrouve seul pour assumer le rôle d’avant centre de l’Olympique de Marseille. Le belge n’est donc soumis à aucune concurrence de taille mais pire que ça, si jamais il se blesse, qui pourra assumer ce poste ? Les recrues Ocampos ou Nkoudou ? Ces derniers sont plus à l’aise sur un côté. A moins que les clefs de l’attaque soient confiées aux jeunes Omrani ou Porsan-Clemente

Pronostic : 3-6e

Monaco

Bilan mercato : Exit le recrutement clinquant de ces dernières années, Monaco, qui a changé de projet en cours de route la saison passée, a confirmé son recrutement de jeunes joueurs à potentiel. Le club monegasque a ainsi (très) bien vendu deux titulaires, Kondogbia et Ferreira-Carrasco pour ensuite faire ses emplettes. L’ASM a massivement investi sur des jeunes à fort potentiel cet été avec pas moins de dix recrues pour le moment (certaines étant déjà prêtées). Cavaleiro, Pasalic, Traoré ou encore Farès Bahlouli tous vont être attendus pour les mettre en valeur sur la scène européenne.

Le joueur à suivre : Il est la tête d’affiche du mercato de Monaco, l’Italien Stephan El Shaarawy. Révélé en Série A dès l’âge de 16 ans, le Pharaon sort de deux saisons difficiles du côté de Milan, principalement à cause des blessures. Il compte bien se relancer sur le rocher. Prêté avec option d’achat automatique en fonction du nombre de matchs qu’il jouera, ses performances seront passées au crible tout particulièrement.

Point faible : Avec un effectif très jeune, et très remanié, difficile de s’appuyer sur les acquis et l’expérience de la saison précédente. L’ASM va devoir compter sur ses (rares) cadres : Toulalan, les portugais Carvalho et Moutinho ou encore Raggi pour encadrer la jeunesse dorée monégasque, éviter ainsi d’éventuels égarements et que ce jeune effectif ne se repose trop sur son statut de quart de finaliste de la Ligue des Champions la saison passée.

Pronostic : 2-4e

Montpellier

Bilan mercato : Le joli coup, c’est d’avoir sauvé Bastia de la banqueroute en acquérant Ryad Boudebouz pour une bouchée de pain, alors que Mounier pourrait rester. Les milieux offensifs ne pourront toutefois pas alimenter Lucas Barrios en bons ballons car le buteur paraguayen (11 buts l’an dernier) n’était que prêté par le Spartak Moscou.Dernière rumeur en date, l’improbable venue de Yoann Gourcuff

Le joueur à suivre : Morgan Sanson. Blessé jusqu’à l’automne, il sera pourtant un élément essentiel de Rolland Courbis. Auteur de 6 buts et 2 passes pour sa deuxième saison en L1, le milieu international espoir est promi à une belle carrière. Prochaine étape : confirmer.

Point faible : Une bonne saison sans buteur, est-ce possible ? Après des débuts poussifs, Barrios avait fait le job avec 11 buts, son départ sera préjudicable à une attaque composée de Bérigaud et Camara. L’ancien joueur d’Evian (10 buts il y a deux ans) n’a pas réussi ni à confirmer ni à faire mieux la saison dernière.

Pronostic : 7-12e

Nantes

Bilan mercato : Le FC Nantes n’avait pas prévu de perdre autant de joueurs clés lors de ce mercato. Les dirigeants se sont dit qu’il fallait savoir saisir les opportunités. Ils ont donc du se séparer de N’Koudou (Marseille), Cissokho (Genoa) et surtout de Jordan Veretout vers la manne financière anglaise d’Aston Villa. Pour compenser, la direction nantaise a tenté des paris qui ont tout à prouver en L1 : est-ce que la masse de Sigthorsson fera son trou en attaque, lui qui a beaucoup marqué dans des championnats mineurs ? Est-ce que Sala (ex-Bordeaux) va enfin exploser ? Est-ce qu’Adryan va confirmer les espoirs placés en lui ?

Le joueur à suivre : Vous qui jouez souvent à Football Manager, vous connaissez sans doute Adryan, surnommé “le nouveau Zico” au Brésil ? Ce milieu offensif est un grand espoir chez lui, mais ces deux derniers choix de carrière l’ont freiné dans son envol (Cagliari + Leeds). S’il parvient à enchainer rapidement les bonnes performances et à muscler son jeu, il réalisera une grande saison. Va-t-il nous gratifier d’une superbe simulation comme à Leeds l’an passé ? :)

Point faible : Même si le mercato n’est pas fini et que les Nantais possèdent de beaux atouts offensifs, ils doivent compenser pour le moment en défense avec des joueurs inexpérimentés et aucun banc. Djilobodji, Veigneau et Vizcarondo en sont les cadors.

Pronostic : 5-8e place

Nice

Bilan mercato : Avec un recrue par ligne, Nice a recruté utile et malin ! Le Marchand, une valeur sûre de Ligue 2, Seri jeune milieu défensif ayant un profil semblable de ratisseur avec une belle qualité de passes. Pour l’animation offensive, Ben Arfa sera en charge de l’animation, là où Germain devra lui se charger de la finition. Côté départ, à noter ceux de Digard, Amavi, Bauthéac, Carlos Eduardo et Diawara, des joueurs qui étaient membres à part entière du dispositif de l’année dernière.

Le joueur à suivre : On aurait déjà du le revoir en Ligue 1 depuis Janvier dernier, mais son transfert n’ayant pas été homologué, on peut le compter parmi les recrues de ce mercato d’été à Nice, il s’agit de Ben Arfa. En 2015, pour le faire évoluer sur un terrain, il fallait se rendre du côté d’Aubervilliers sur un terrain à 5, lui permettant de garder la forme physique. Pourtant il est apparu avec quelques kilos en trop à la reprise à Nice, lui vallant quelques “moqueries” sur les réseaux sociaux. Mais il sera bien le dépositaire du jeu niçois, celui qui devra décanter une situation, selon Puel. On est impatient de le voir en action !

Point faible : Avec le départ de certains cadres comme Digard et Amavi, l’OGC Nice se trouve fragilisé en défense. Surtout qu’a gauche, le poste n’a pas encore été vraiment attribué et Nice devrait commencer la saison avec Hult dans ce rôle. Lui qui est plutôt offensif à la base … Avec un Bodmer positionné en défense centrale, le club de Claude Puel risque donc d’être fragilisé dans les taches défensives.

Pronostic : 9-12e

PSG

Bilan mercato : Le PSG a frappé fort avec l’arrivée de Di Maria. Ancien joueur du Real Madrid, titulaire indiscutable en sélection, finaliste de la Coupe du monde : son CV n’a rien à envier à ceux des cadres parisiens que sont Ibrahimovic, Maxwell, Cavani, Thiago Silva, David Luiz et Thiago Motta (au moins pour le moment). Sa venue renforce considérablement le PSG, qui a également enregistré les arrivées de Stambouli, venu remplacer Cabaye, et Trapp, venu concurrencer Sirigu. En outre, aucun joueur majeur n’est parti, malgré les rumeurs qui entouraient principalement Ibrahimovic et Cavani.

Le joueur à suivre : S’affirmer encore un peu plus, voilà ce qu’on attend de Marco Verratti. Le jeune milieu italien doit prendre définitivement les clés du jeu parisien, et le déclin/manque de motivation de son aîné Thiago Motta va accélérer le passage de témoin. Pour que le PSG devienne un candidat crédible à la victoire en Ligue des champions, Verratti doit se hisser au niveau des références mondiales à son poste, afin de tirer encore un peu plus son équipe vers le haut.

Point faible : Fort de sa victoire au Trophée des champions, le PSG entame son exercice avec beaucoup de confiance. Et c’est bien normal, tant l’effectif francilien écrase la concurrence, aussi bien au niveau qualitatif que quantitatif. La seule légère source d’inquiétude concerne la fatigue accumulée en Ligue des champions, mais le club parisien a prouvé par le passé qu’il pouvait tout donner sur la scène europénne sans que cela ne se ressente en Ligue 1.

Pronostic : 1er

Reims

Bilan mercato : Malgré ses 8 buts et son statut de joker, Reims n’a pas conservé Moukandjo, se contentant de Diego, Fortes, De Preville et Charbonnier pour mener son attaque. En revanche, la priorité était de remplacer (enfin) Krychowiak parti un an plus tôt. La recrue idéale devait être Guillaume Gillet mais le joueur, prêté l’an passé par Anderlecht à Bastia, a fait faux bond aux Champenois. Ce devrait finalement être Jaba Kankava, expérimenté capitaine de la Géorgie. A suivre aussi la situation du défenseur Aissa Mandi, courtisé en Italie.

Le joueur à suivre : Prince Oniangue. Brillant il y a deux ans avec 10 buts inscrits, décevant l’an dernier dans une équipe privée de l’abattage de Krychowiak. Son repositionnement plus haut sur le terrain lui permettra-t-il de confirmer son potentiel ?

Point faible : l’ambiance dans le stade. Le président du Stade de Reims aimerait bien que son public soit un peu plus nombreux et chaleureux au Stade Delaune. 15e affluence avec 14 000 spectateurs en moyenne (capacité de 21 600 places), Reims ne connaît pas la ferveur qu’à Guingamp ou Caen par exemple.

Classement probable : 14-18e

Rennes

Bilan mercato : Le Stade Rennais n’a pas été extrêmement actif pour le moment sur le marché des transferts. Ils accueillent de nombreux retours de prêts qui grossissent l’effectif mais ne le renforcent pas. S’ils ont pris Sio au nez et à la barbe de Bastia et signé Sylla qui ne s’est jamais imposé dans un grand championnat. Ils comptent surtout deux frustrations : le Ghanéen Waris, finalement parti à Lorient au dernier moment, et un retour avorté de Gourcuff, un temps pressenti dans son club formateur. Les départs de Pajot, Makoun et Diallo doivent être mieux compensés.

Le joueur à suivre : Giovanni Sio continue son tour de France. Après Sochaux et Bastia, l’ancien attaquant de Bâle pose ses valises en Bretagne. Les Corses auraient bien voulu conserver ce joueur perforant qui sait prendre les espaces. Son arrivée sur l’Île de Beauté a coïncidé avec le renouveau de l’équipe de Printant.

Point faible : Rennes va repartir avec le même effectif, ou presque. Serait-ce suffisant pour apporter le jeu qui fait cruellement défaut au club depuis des années ? Pas sûr si on en croit les matchs amicaux. S’ils ont pris peu de buts, ils en ont aussi très peu marqué, même contre des équipes de faible niveau.

Pronostic : 10-14e place

Saint-Étienne

Bilan mercato : Christophe Galtier nous préparerait-il une arrivée intéressante ? C’est en tout cas ce que doivent espérer les supporters des Verts. Nolan Roux, Vincent Pajot, Assou-Ekotto … On est bien loin de combler les demandes de Geoffroy Guichard. D’autant plus que Max Gradel, Franck Tabanou, Mevlut Erding et l’espoir Saint-Maximin sont partis vers de nouveaux horizons. Gradel à Bournemouth quand même… Il y a de plus belles plages en Europe. No offense, surtout que la situation entre le joueur et le club de la Loire est très tendue depuis quelques semaines, la faute à une affaire de prime. En tout cas, si le mercato ne s’emballe pas, cela ressemblera à un coup d’arrêt pour l’équipe désormais sponsorisée par Le Coq Sportif.

Le joueur à suivre : A 27 ans, c’est peut-être la meilleure chance de Nolan Roux pour relancer sa carrière. L’inconstance du joueur et la mentalité défensive de René Girard ne l’ont pas aidé a s’épanouir au sein de l’effectif du LOSC, mais Roux aura désormais tout le poids de l’attaque de St-Étienne sur ses épaules. Remplacer Erding et Gradel, 26 buts à eux deux, voilà la rude tâche qui attend l’ancien joueur de Brest. Mais la confiance de Galtier et ses qualités de buteur peuvent lui permettre de revenir à son meilleur niveau dans une équipe à vocation offensive.

Point faible : L’arrivée de Nolan Roux masque aussi un constat : c’est le seul vrai attaquant de pointe disponible. Là où Erding, Gradel ou même le génial Brandao pouvaient peser sur la défense, Roux devra trouver le chemin des filets seul sous peine de voir St-Étienne se retrouver dans l’incapacité de marquer. A moins que les ailiers que sont Hamouma, Monnet-Paquet ou Mollo ne prennent le relai. Mais une blessure est si vite arrivée … Il reste un petit mois au staff pour faire gagner l’effectif en profondeur et en qualité afin d’avoir de belles ambitions cette saison.

Pronostic : 4e – 7e

Toulouse

Bilan mercato : Difficile de faire plus calme en terme de recrutement qu’au Téfécé. Seul le jeune défenseur Marcel Tisserand (22 ans) revient en prêt de Monaco et le gardien Goicoechea arrive libre. Au rayon des départs, le PSG a levé l’option d’achat de 11M€ de et Zacharie Boucher s’en va à Auxerre. Mais les dirigeants toulousains ne semblent pas enclins à investir cet argent dans l’effectif.

Le joueur à suivre : Lui qui surnage dans cette équipe de Toulouse depuis 2 saisons, Wissam Ben Yedder sera une fois encore l’attraction du côté du TFC. Ses qualités techniques remarquables, issues de la formation Futsal, et une bonne qualité de finition font de lui un ailier très dangereux pour toutes les équipes du championnat. Auteur de débuts de saisons en feu d’artifice, Ben Yedder entend bien briller une nouvelle fois cette année.

Point faible : Cela fait quelques saisons que Toulouse chute lentement au classement de la Ligue 1. L’effectif s’appauvrit chaque année, la faute à un manque d’investissement sur le marché des transferts. Le manque d’intensité défensive a fait très mal au club la saison dernière (19ème défense du championnat juste devant Reims) et rien a été fait pour tenter de changer cela cette saison.

Pronostic : 16 – 19e

Troyes

Bilan mercato : Calme plat ou presque. Les Aubois ont vendu leur buteur international espoir à Monaco… mais celui-ci a été prêté à son club formateur dans la foulée. Une vente qui a permis d’équilibrer les comptes sans que l’effectif perde en qualité. Le seul vrai départ est celui du latéral gauche Lionel Carole (Galatasaray), mais il devrait être remplacé par Chris Mavinga, prêté aux voisins Rémois la saison dernière.

Le joueur à suivre : Corentin Jean. Révélation en L1 à tout juste 17 ans (3 buts) il y a trois ans, l’attaquant avait eu du mal face à la rugosité des défenses de L2 la saison suivante (4 buts) avant de s’affirmer un peu plus lors du titre de champion acquis en 2014/15, trouvant par dix fois le chemin des filets. A 20 ans, Troyes a besoin qu’il confirme tout son potentiel pour espérer se maintenir en L1.

Point faible : Être champion de L2 n’est en rien un gage de maintien en L1, demandez à Metz qui vient de faire l’ascenseur. Les matchs amicaux n’ont pas été très encourageants même si l’opposition la plus solide (contre Lille, défaite 1-0) a prouvé que Troyes pouvait rivaliser. La dernière fois que Troyes a été promu, en 2012, l’Estac est redescendue aussitôt…

Pronostic : 16-20e

Toute l'équipe du blog a collaboré à la rédaction de ce dossier, afin de vous fournir leur point de vue et ressenti. PKFoot est (aussi) une grande et belle équipe !

... à lire dans France

Populaire

Newsletter PKFoot

Une fois par semaine, le lundi midi.

Inscription confirmée

Une erreur s'est produite.

Retour