Mercato de l’OGC Nice : une armada à toute épreuve ?

La Ligue 1 vient tout juste de démarrer et il est déjà temps de dresser un premier bilan de ce que pourrait être la Ligue 1 à la fin du mercato estival, l’OGC Nice en tête.

Un mercato offensif et puissant

En perdant sur la plus petite des marches face à Saint-Etienne, les Aiglons n’ont pas vraiment connu le départ qu’ils espéraient avoir. Pour autant, est-ce un aveu de faiblesse ou la preuve que l’OGC Nice s’est amoindri ? Pas le moins du monde. Si l’on s’attarde sur le sens des départs, on remarque que sur les deux dernières saisons les Niçois ont perdu par deux fois leur meneur de jeu, Hatem Ben Arfa dont les ambitions l’ont poussé à rejoindre le banc du PSG, et Younès Belhanda dont l’option d’achat n’a pas été levée, s’en allant vers Galatasaray en compagnie de Bafétimbi Gomis. C’est un problème important lorsque l’on connaît le rôle primordial du numéro 10 dans le système de jeu des Aiglons, mais un problème que Jean-Pierre Rivère a su résoudre à la surprise générale.

, voilà le nom de celui qui va distribuer les cartes du Gym la saison prochaine, l’international néerlandais qui n’est plus à présenter, ayant le profil idéal pour alimenter Balotelli, Saint-Maximin et .

Revenons sur les trois derniers cités : Balotelli n’a jamais eu de difficulté à s’imposer lorsqu’il était accompagné d’un numéro 10 capable de le trouver dans la surface, la saison qui arrive devrait donc être dans la continuité de la précédente. Saint-Maximin est surtout la très bonne surprise du mercato niçois. Obtenu à prix cassé, nous faisions déjà son éloge dans un article précédent, et aucun doute qu’avec Sneijder pour les décalages, et les appels de Balotelli pour lui ouvrir la voix, il devrait lui aussi connaître une saison à succès. Alassane Pléa a le profil parfait pour s’adapter à toutes les compositions de Lucien Favre. En tant que second attaquant en complément de Balotelli, capable d’évoluer sur le côté ou seul en pointe, s’il est épargné par les blessures il pourrait bien être le joker décisif des Aiglons dans la course à la Ligue des Champions.

Finir l’été sur une bonne note

Avec une attaque pareille, sur le papier rien n’empêche les Niçois de taper les clubs de haut de tableau, tout en continuant leur progression de la saison précédente. Cependant, il va falloir encore assurer la fin du mois d’août pour ne pas dégringoler à tous les secteurs, à commencer par le milieu.

Le joueur à retenir est sans aucun doute le jeune Ivoirien Jean-Michael Seri, second meilleur passeur de la Ligue 1 l’an passé et courtisé par l’AS Roma et le FC Barcelone. Ce joueur doté d’une vista impressionnante pourrait très bien quitter le navire avant la fin de l’été, si les joueurs de Lucien Favre venaient à manquer la qualification en Champion’s League face au Napoli.

Le deuxième joueur à attirer le regard est le jeune Vincent Koziello (21 ans), qui fut un temps annoncé expressément du côté du Milan AC. Si les rumeurs se sont récemment atténuées, nul doute que le son de cloche est le même pour lui puisque la coupes aux grandes oreilles devrait aussi peser dans le choix de son avenir. Wylan Cyprien, qui avait connu un début de saison canon, mais qui s’est fait couper dans son élan par une blessure, aura aussi à cœur de confirmer les bonnes choses qu’il a laissé entrevoir, prouvant une fois encore que les Niçois sont bien armés au milieu de terrain.

Pour ce qui est de la défense il y a quelques pertes, l’excellent Dalbert devrait sans aucun doute évoluer du côté de l’Inter Milan, tandis que le Français Paul Baysse a rejoint les rangs de Malaga sous les ordres de Michel. Les Aiglons ne devraient tout de même pas rencontrer de gros problèmes dans ce secteur, Le Marchand et Dante sont toujours là et préposés aux rôles de titulaires, tandis que Malang Saar et Boscagli ont tout le talent nécessaire pour franchir un nouveau pallier cette saison. Pour surveiller les couloirs, Arnaud Souquet qui a disputé 26 matchs la saison dernière, devrait continuer sur sa lancée, tandis que Christophe Jallet apporte toute l’expérience qu’il a engrangé en coupe d’Europe avec Lyon et le Paris Saint-Germain.

Au final, que ce soit en attaque ou au milieu, l’OGC Nice est parfaitement rôdé à l’aube de ce début de saison. Si les cartouches offensives et les remparts défensifs ne devraient pas connaître de changements, il sera cependant nécessaire de réussir la qualification face au Napoli pour ne pas risquer des fuites d’éléments au milieu de terrain. Un milieu qui, s’il est amoindri, pourrait sérieusement compromettre les ambitions des Aiglons à ravir le podium.

Vous aimerez aussi

N'oubliez pas de nous suivre Facebook et Twitter