Fronde des Niçois contre l’état de la pelouse de l’Allianz Riviera

Les Niçois n’en peuvent plus ! Depuis leur installation à l’Allianz Riviera en 2013, les dirigeants et supporters critiquent l’état de la pelouse et sa gestion par le groupe Vinci. A quelques jours d’OGC Nice – Marseille, son état est catastrophique.

Est-ce la configuration du stade qui empêche la pelouse de pousser correctement ? Des courants d’air et une forte humidité l’hiver ne fournissent pas un bon contexte. Quoi qu’il en soit, son état vient ajouter une critique supplémentaire à ce stade de Nice qui devait être un paradis pour les Azuréens. Changée cet été pour la 5e fois (!), la pelouse ne convient toujours pas, de quoi désespérer le président de l’OGC Nice, Jean-Pierre Rivère.

On se bat depuis 3 ans pour avoir une belle pelouse. On essaie de pratiquer un jeu technique, un jeu de passes, ça ne peut pas se faire sur une mauvaise surface. On l’a vu avec le dernier match à domicile, nos joueurs doivent faire un contrôle avant de faire la passe, on perd du temps dans la transmission, uniquement parce qu’on a une pelouse qui n’est pas digne d’un club de L1. Cliquer pour tweeter

Les fortes chaleurs n’ont pas amélioré la prise de la pelouse. Les matchs de rugby se font plus rares, histoire de ne pas l’agresser de nouveau. Pointé du doigt, Nice Eco Stadium (filiale de Vinci Concessions) botte en touche, faisant tout son possible « pour améliorer la situation avec de la luminothérapie, du drainage et des traitements contre les champignons. » La pelouse niçoise est 15e pour le moment au classement des pelouses de la LFP, devant des terrains comme Bastia, Monaco ou Montpellier.

Déjà pendant l’Euro 2016, toute l’Europe avait pu se rendre compte de l’incompétence des décisionnaires, dont l’UEFA qui semble avoir eu un drôle de rôle à jouer dans le fiasco des pelouses hexagonales.

https://twitter.com/JardiniersFC/status/744894525970219008

Les supporters rejoignent le mouvement

Si la pelouse de l’Allianz Riviera est indigne, les supporters fustigent le statu quo. Ils viennent de lancer un hashtag sur Twitter, #VinciPelousePourrieSi le jeu de mots peut faire sourire, il est surtout le symbole d’un ras-le-bol généralisé. L’image du club et de Vinci en prend un coup. De quoi les faire enfin réagir ?

https://twitter.com/CounteaNissa/status/773792743915155456

Vous aimerez aussi

N'oubliez pas de nous suivre Facebook et Twitter