Restons connectés

Tolisso et Lacazette, le bon tremplin pour la Coupe du monde ?

Allemagne Arsenal FCBayern MunichOlympique Lyonnais

Tolisso et Lacazette, le bon tremplin pour la Coupe du monde ?

Evidemment, il est trop tôt pour dire que Tolisso et Lacazette ont fait le bon choix de carrière en signant respectivement au Bayern Munich et à Arsenal. Mais les 2 compères formés à Lyon ont pris un risque calculé dans l’espoir de jouer la Coupe du monde en Russie : sur le papier, ils ont tout pour réussir et ainsi devenir incontournables en équipe de France.

Le Bayern Munich est une des formations les plus compétitives en Europe puisque son objectif chaque saison consiste à jouer toutes les compétitions pour les gagner, Ligue des champions incluse.

Avec la retraite de Xabi Alonso, une place dans l’entrejeu est à prendre chez le champion allemand, et c’est là que Tolisso a une carte à jouer.

Polyvalent, technique et hargneux, le Français a tout pour devenir titulaire aux côtés des indéboulonnables Vidal et Thiago Alcantara. Surtout, la concurrence est rude mais pas si insurmontable quand on voit ce qu’il peut y gagner : une place de titulaire dans un club du top 5 européen, soit un net regain de crédibilité pour postuler en sélection, y compris dans le onze de départ. Renato Sanches est encore très jeune, Kimmich a plus vocation à jouer sur l’aile droite de la défense, Martinez est constamment blessé, et Rudy, s’il a plus d’expérience en Bundesliga, n’a pas le même vécu que Tolisso, habitué à jouer des matches de coupe d’Europe. Bref, tous les voyants sont au vert (même s’il déteste cette couleur) pour lui. Devenir titulaire dans un top 5 européen, c’est plus fort que Matuidi ou Rabiot au PSG, Pogba à Manchester United, ou Kanté et Bakayoko à Chelsea. Cela donne donc du crédit pour une place dans les 23, à minima. On ne se prive pas d’un titulaire dans un top 5 européen. S’imagine-t-on se passer, par exemple, de l’avant-centre du Real Madrid ?

Pour Lacazette, réussir à empiler les buts à Arsenal serait un message presque aussi fort. Car même si Arsenal n’est pas le Bayern Munich, il réussirait là où Giroud, son principal concurrent en équipe de France, a échoué pour terminer remplaçant. L’attaquant français a le jeu idoine pour se régaler avec les Gunners, entouré de bons passeurs, surtout si Ozil et/ou Sanchez étaient amenés à rester à Londres. Jamais membre régulier du groupe France malgré des prestations remarquables à Lyon, Alexandre doit prouver qu’il est grand en Angleterre, pour que Deschamps n’ait plus le choix sur sa convocation dans la liste des 23.

Comme son pote Umtiti avant lui, prouver à l’étranger, dans un contexte différent, lui donnerait de sérieux arguments pour être appelé plus régulièrement, voire devenir l’avant-centre des Bleus. En outre, il s’entend bien avec Griezmann. Dans un paysage offensif où seul le numéro 7 de l’Atlético Madrid est le seul à être assuré d’une place de titulaire, cela peut valoir de l’or.

Amoureux du beau jeu, je suis un épicurien qui cherche avant tout à voir de beaux moments de football. Mon avis n’engage que moi, je vous invite donc à me donner votre opinion.

... à lire dans Allemagne

Populaire

Newsletter PKFoot

Une fois par semaine, le lundi midi.

Inscription confirmée

Une erreur s'est produite.

Dernier tutoriel

Devenez rédacteur sur le blog foot PKFoot.com
Retour