Restons connectés

Le Classico OM/PSG, vu du côté des Ultras (avant et pendant le match)

France Olympique de MarseilleParis Saint-Germain

Le Classico OM/PSG, vu du côté des Ultras (avant et pendant le match)

Dimanche de fête pour le football français avec une nouvelle édition de ce grand classique de Ligue 1. Les Marseillais ont commencé à se réunir tôt en grand nombre au rond-point du Prado pour attendre l’arrivée du bus de l’équipe, avec une atmosphère effervescente de chants, de fumigènes, rendant l’atmosphère presque agréable.

https://twitter.com/Ultramaniatics/status/696375011297390592

https://twitter.com/Ultramaniatics/status/696374680584896512

Ils ont aussi pu montrer leur haine envers le rival parisien en brûlant des articles de l’ennemi : drapeaux, …

https://twitter.com/Ultramaniatics/status/696394607396024321

On a vécu un moment tendu dans l’après-midi avec quelques incidents sur ce même rond-point du Prado quand des « fans » ont lancé des projectiles, fumigènes, pierres et chaises contre les CRS, mais sans aller plus loin.

https://twitter.com/Ultramaniatics/status/696395274940456961

Les sirènes de l’escorte policière du bus annonçaient son arrivée et les supporters de l’OM se sont placés des deux côtés de l’avenue avec un accueil à base de fumigènes, prêts à donner leurs derniers encouragements avant d’entrer dans le Stade Vélodrome.

https://twitter.com/Ultramaniatics/status/696419690164387843

https://twitter.com/Ultramaniatics/status/696566499130109952

Le Vélodrome déjà rempli et avec l’entrée imminente des équipes, les fans de l’OM installés dans les tribunes Jean Bouin et Ganay ont commencé à faire flotter au vent leurs drapeaux bleu ciel avec les lettres OM en blanc et l’inscription « Droit au but ».

Dans le virage sud, où se place le groupe Ultra South Winners 1987, ils ont fait un tifo à base de pancartes formant un S et W bleus sur fond blanc et une inscription orange, séparées par une étoile jaune centrales dans la partie supérieure de la tribune. Suite à ça, ils ont déployé des banderoles « Caiazzo, Martel : soyez solidaires de vos ultras plutôt que des pouvoirs publics«  pour critiquer les comportements des autres présidents de clubs français, et « Fichage des supporters : nouvelle stigmatisation des ultras… apres voyous, terroristes”.

Dans la partie basse, une bannière avec des lettres blanches sur fond bleu ciel imploraient pendant tout le match aux joueurs olympiens « Ne nous faites pas honte ».

Le Virage Nord a mis en place un tifo très pauvre avec des pancartes bleu ciel et blanc ne formant rien de reconnaissable, expliqué par une banderole en dessous : « Tifo de merde, classico de merde. Faites-nous mentir : Bougez vous ! »

Dans la partie supérieure, deux petites banderoles indiquaient « Pas de jeu pas de tifo ».

https://twitter.com/Ultramaniatics/status/696423768638550016

https://twitter.com/Ultramaniatics/status/696585060296871936

https://twitter.com/Ultramaniatics/status/696427979648454656

Les Ultras ne se sont pas fait remarquer par le show pyrotechnique car seuls quelques fumigènes étaient visibles pendant le match dans le virage Sud, mais la chaleur est venue des 63 000 gorges déployées pour encourager les Olympiens dans ce Classico du championnat de France de Ligue 1.

You don't run, not when you're with us... You stand your ground and fight!

... à lire dans France

Populaire

Newsletter PKFoot

Une fois par semaine, le lundi midi.

Inscription confirmée

Une erreur s'est produite.

Devenez rédacteur sur le blog foot PKFoot.com
Retour