Restons connectés

PKFoot

Notre avis sur le dernier mercato hivernal ? ❄️

France

Notre avis sur le dernier mercato hivernal ? ❄️

Chaque année, le mercato est scruté avec attention et se révèle être une étape importante pour les clubs souhaitant débloquer une situation s’avérant compliquée. Après concertation, voici notre avis sur la question…

Mounir : Aurevoir Mitroglou, à l’année prochaine !

On dit du mercato hivernal qu’il s’agit de celui des opportunités, à l’Olympique de Marseille les opportunités se font rares, mais entre les déceptions qu’ont apporté Sertic, Hubocan, Germain, et Abdennour, une bonne nouvelle se présente enfin. L’arrivée de Balotelli a permis le départ d’un attaquant, il s’agit du joueur phare de la Grèce, Kostas Mitroglou, qui s’envole vers Galatasaray. Ironie du sort, celui qui était désigné comme le successeur de Bafétimbi Gomis à l’OM se trouve être le nouveau successeur de ce dernier dans le club stambouliote, le monde est petit. Avec une prise en charge totale de son salaire (le bougre culmine tout de même à 250 000€/mois) pour une durée de 18 mois, Marseille s’offre enfin une bouffée d’oxygène et transpirera moins au moment de présenter sa masse salariale devant la DNCG en fin de saison.

Fab : Pavard, bonne pioche ou simple feu de paille ?

Pour des millions de français, est un héros de la nation. Rien que ça. Sa frappe de bâtard a enchanté et continue de faire rêver les amoureux du football. Toutefois, comme le dit l’adage, “toutes les bonnes choses ont une fin”. Et le soufflé Pavard est retombé. Si l’on suit attentivement les performances du natif de Maubeuge, on peut se poser des questions sur sa digestion de cette épopée russe. En grandes difficultés dans l’axe du VfB Stuttgart au cours de cette première partie de saison, le numéro 2 des Bleus a obtenu une porte de sortie royale pour le prochain mercato estival avec une signature au Bayern München. Une aubaine pour lui et pour les Bleus.

Si on peut être tenté de résumer la signature de Benjamin Pavard en Bavière à son Mondial sérieux et à la hype qui ont gagné le joueur, ce sont bien ses performances sous le maillot de Stuttgart – en 2.Bundesliga et en BuLi – qui ont poussé les Bavarois à miser sur lui. Bon relanceur, très intelligent dans son placement et doté de belles qualités d’anticipation, le profil de Pavard séduit. A l’heure où le FC Bayern se rajeunit et souhaite redessiner en profondeur les contours de son effectif et notamment sa charnière centrale, l’arrivée du “Mark Landers français” rentre parfaitement dans la stratégie du club munichois. Bien qu’il y ait des doutes quasi légitimes sur l’évolution de l’ancien Lillois tant en sélection qu’avec le VfB, son transfert au Bayern est l’occasion rêvée de faire taire ses détracteurs et de prouver sa vraie valeur. Après tout, Pavard ne sort plus de nulle part.

Darinh : L’AS Monaco veut reconstruire sur des cendres

Entre le départ de Jardim, le bilan catastrophique d’Henry, le retour de Jardim, les résultats catastrophiques et les nombreuses blessures de joueurs importants, on peut affirmer que rien n’a fonctionné pour l’AS Monaco en cette première partie de saison. Les Monégasques l’ont un peu cherché : les grandes équipes réussissent dans la stabilité, et c’est un exploit de continuer à performer (même en Ligue 1) en chamboulant tous les ans son effectif. Entre toutes les arrivées et départs de joueurs aux nationalités multiples, l’ASM ressemble presque à un campus universitaires remplis d’étudiants en Erasmus.

La dernière fournée de recrues – avec entre autres Fabregas, Naldo, Nkoudou, Ballo-Touré, Vainqueur, Gelson Martins – pourrait néanmoins aider le club à reprendre des couleurs, à l’instar de ce qu’avait réalisé l’ASSE en recrutant Subotic et Mvila l’hiver dernier. Car l’alchimie peut prendre, surtout si l’équipe évolue en bloc bas. Par nécessité, Naldo n’étant pas plus rapide que Raggi ou Glik, mais aussi parce que cela peut être judicieux. Fabregas a une expérience, un sens du jeu et de la passe sans égal pour un milieu de terrain de Ligue 1. Il saura, tout comme Golovin, lancer Nkoudou et Gelson Martins. Ces 2 joueurs pourront percuter balle aux pieds, tâche jusque-là exclusivement portée par Rony Lopes, ce qui rendait son absence désastreuse. Tout cela profitera évidemment à Falcao, voire à Jovetic, s’il revient un jour. Dans un schéma similaire à 3 centraux en bloc bas, les latéraux peuvent se projeter : tout ce qu’aime Ballo-Touré, mais aussi Henrichs, arrivé cet été.

Evidemment, cela semblerait peu prudent de s’appuyer sur un double pivot Fabregas-Golovin (ou A.Silva) : Vainqueur est justement là pour apporter de l’impact à la récupération en fonction de l’adversité, quand bien même un bloc compact peut atténuer l’absence d’un pur récupérateur..

Stanislas : Le LOSC est toujours là

D’aucun prédisaient la fuite des talents, exfiltrés de Luchin à coups de millions pour satisfaire la DNCG et le compte en banque de Gérard Lopez. Il ne s’est finalement rien passé au LOSC. Enfin, rien de mal car les Nordistes ont réussi à refourguer pour une dizaine de millions à Monaco. Pas mal pour celui qui était le pire joueur de L1 la saison dernière en multipliant les boulettes. Son début de saison correct et son volume physique ont suffi à le voir partir et l’équipe lilloise n’a même pas eu à recruter pour le remplacer puisque Koné était déjà prêt à prendre la relève. Voilà, circulez il n’y a rien à voir. Pépé et Thiago Mendes sont bien restés (enfin si le Brésilien ne file pas en Chine en février) pour aider le LOSC à finir sur le podium. Le cirque du mercato reprendra cet été, toujours pour rassurer la DNCG et rémunérer les créanciers du LOSC, mais qu’importe pour le moment, sans se renforcer, le LOSC apparaît malgré tout comme un gagnant du mercato hivernal.

Julien : Le non mercato du PSG

Ce n’était un secret pour personne, depuis plusieurs mercato, le Paris Saint-Germain est en quête d’un numéro 6. Pourtant, le seul joueur qui est arrivé est un certain Leandro Paredes, un ancien numéro 10 qui a reculé relayeur… Pas vraiment le profil recherché. L’été dernier, la cible idéal du PSG était un certain N’Golo Kanté, inaccessible avec le fair-play financier. Ces derniers mois, la cible la plus chaude était De Jong, mais le club de la capitale s’est fait doubler par le Barça … S’en suis ensuite une flopée de rumeurs. Paris aurait fait une offre pour Gueye, tout en sachant qu’elle serait refusée. Et à 48 heures de la fin du mercato, c’est devenu du grand n’importe quoi. On annonce qu’un certain Nakajima allait signer cet été au Qatar, dans un club appartenant au cheikh Al-Tamim, propriétaire du PSG, pour mieux signer à Paris l’été prochain. Et Nakajima a bien signé au Qatar. Et le dernier jour, on nous annonce qu’un argentin évoluant en MLS, du nom d’Acosta, était à Paris pour passer sa visite médicale. Pour finalement retourner chez lui le lendemain.
Chez les supporters parisiens, le coupable de ce fiasco est tout trouvé, Antero Henrique. L’homme ayant pourtant joué un rôle dans le transfert de . Mais il est clairement en conflit avec Tuchel au sein du club. Qui va donc sortir gagnant de ce duel interne ?
Cela dépendra certainement du parcours du club en Ligue des Champions, mais sans milieu récupérateur de formation cela risque d’être compliqué ?
A moins que la meilleure recrue du PSG soit la réintégration de Rabiot dans le groupe pro. Mais là encore on est sur un autre dossier épineux pour Paris … Rendez-vous en mars !

Axel : , bientôt à son meilleur niveau en carrière ?

Il y a des joueurs qui font partie du paysage footballistique depuis si longtemps qu’on les imagine plus vieux. Alvaro Morata n’a que 26 ans et s’approche pourtant bientôt des 10 ans de carrière.
Bien que performant statistiquement parlant partout où il est passé (une bonne vingtaine de buts au Réal, la Juve et Chelsea), l’Espagnol n’a jamais fait l’unanimité auprès des supporters et de ses entraîneurs. Fraîchement arrivé à l’Atletico, le club auquel il rêvait lorsqu’il était petit selon lui, le buteur a toutes les cartes en main pour enfin atteindre son plein potentiel. Bien entouré et avec un staff qui croit dur comme fer en lui, ce prêt avec option d’achat doit lui permettre de retrouver les sommets.
Meilleure défense du championnat, les Colchoneros réalisent un bon coup en se renforçant offensivement et vont tenter d’arracher la première place du classement au Barça lors de cette fin de saison. Avec ses qualités aériennes et de placement, Alvaro Morata à tout l’air d’être l’un des bons coups de ce mercato, et pourrait faire oublier aux spectateurs du Wanda Metropolitano qu’il est un pur produit de la Casa Blanca.

Toute l'équipe du blog a collaboré à la rédaction de ce dossier, afin de vous fournir leur point de vue et ressenti. PKFoot est (aussi) une grande et belle équipe !

... à lire dans France

Populaire

Newsletter PKFoot

Une fois par semaine, le lundi midi.

Inscription confirmée

Une erreur s'est produite.

Retour