AvideceWopyBalab

Le footballeur professionnel montre son cœur pour ceux qui en ont le plus besoin. En coopération avec l’organisation d’aide « World Vision », le joueur national à 15 reprises a fait don de graines pour une superficie de la taille de deux terrains de football (environ 14 000 mètres carrés) au Bangladesh. Le trentenaire veut s’en servir pour aider à surmonter l’insécurité alimentaire là-bas.

« L’inflation et la crise énergétique sont actuellement des défis majeurs en Europe », a déclaré Volland, « et en Afrique et dans certaines parties de l’Asie, nous parlons également d’une ampleur incroyable de l’urgence. Les problèmes avec les services de base sont extrêmes ».

Depuis son enfance dans l’Allgäu, il sait « à quel point l’agriculture est vitale », a ajouté le professionnel de l’AS Monaco. Lui-même ne manquait de rien, « mais les habitants des pays les plus pauvres perdent au moins une partie de leurs récoltes, par exemple à cause des sécheresses et des inondations ». Il est heureux de pouvoir aider.

L’ex-joueur national soutient « The Good Gift »

Le don fait partie du programme « The Good Gift » et, en plus de semences de haute qualité pour la culture de divers aliments, contient des « aides » pratiques telles qu’une houe et une bêche pour la préparation et la transformation.

Le Bangladesh d’Asie du Sud-Est est le pays le plus densément peuplé du monde. Près de 42 % de la population y vivent en dessous du seuil de pauvreté et un peu moins de 58 % ont accès à un approvisionnement en eau potable en toute sécurité.

Les infrastructures et les cultures sont menacées par le changement climatique et la multiplication des catastrophes naturelles. La déforestation et l’érosion des sols détruisent les terres agricoles. L’organisation d’aide internationale « World Vision », avec laquelle Volland travaille, est active dans près de 100 pays.