Restons connectés

Un week-end difficile pour Cédric Carrasso

France Girondins de Bordeaux

Un week-end difficile pour Cédric Carrasso

Jean-Baptiste Renet, journaliste pour L’Equipe, a comparé dimanche dernier le gardien et capitaine des Girondins, , à « une ado complexée ». Je le décrirais plutôt comme un super héros assumé. A quoi bon s’arrêter sur quelques kilos en trop, quand un joueur de football fait correctement son boulot ? Renet s’est aussi permis de faire une comparaison, qui plus est ridicule, avec le ballon d’or madrilène. « Les maillots ne sont pas forcément flatteurs pour ceux qui n’ont pas les obliques de Cristiano Ronaldo ». Sérieusement, nous ne demandons pas au portier bordelais de posséder le corps d’apollon du portugais, juste de garder correctement ses cages. Et bizarrement c’est ce qu’il fait, il le fait même bien !

Pourtant, personne n’en parle… C’est à se demander si le sujet est vraiment le football, ou plutôt régime, minceur et beauté du corps ! Dans ce cas là, l’intervention du journaliste aurait plus sa place dans Fémina ou ELLE. Ce n’est plus du journalisme mais de la méchanceté gratuite, qui n’a rien à faire dans un magazine tel que L’Equipe.

Apparemment, quand il n’y a aucun reproche à faire à un joueur sur son jeu, il ne reste plus qu’à faire un papier sur son physique. Depuis le début de la saison, Carrasso a joué 24 matchs au total, tous en tant que titulaire. Sur ces 2109 minutes de jeu, le portier bordelais a encaissé 25 buts mais surtout réalisé 28 arrêts et détourné 41 occasions de but. Même s’il n’a pas pu sauver toutes les erreurs de ses coéquipiers, Cédric Carrasso possède de très bonnes statistiques. En comparant ses statistiques à celle de son homologue monégasque, , nous pouvons voir à quel point Carrasso est essentiel pour les Girondins. En 25 titularisations, le gardien de l’AS Monaco a encaissé huit buts de moins que le bordelais, mais n’a eu que 26 frappes à détourner et 23 à arrêter. Ces données nous permettent de mieux comprendre le rôle du bordelais au sein de son équipe. C’est donc triste de voir le joueur le plus exemplaire des Girondins critiqué et moqué dans les journaux pour son embonpoint.

Même si le journaliste reconnaît quelques lignes plus tard que le cas Carrasso n’est pas sujet à la plaisanterie, ces précédents propos restent contestables…

Si ce genre de trajectoire suscite souvent les plaisanteries les plus fines, celle du gardien Girondin ne prête pas à rire. Il y a maintenant une dizaine d’années, il avait perdu 23 kg en trois mois et être à ce point au taquet donne une idée des démons qu’il a dû combattre.
Jean-Baptiste Renet, journaliste pour L’Equipe

Malheureusement, les propos le comparant à une ado complexée ont été tenus le lendemain de la défaite bordelaise à Reims. Et qu’au cours de ce même match, le capitaine bordelais s’est blessé à la cuisse, en devant laissé son brassard à la 39ème minute pour retrouver les vestiaires. Le site officiel des Girondins a annoncé dès le lendemain matin que le portier bordelais ne souffrait que d’une douleur bénigne de la cuisse. En espérant qu’il se rétablisse vite, et qu’il n’est plus à subir des réflexions sur son poids à l’avenir.

Étudiante en journalisme sportif. Amoureuse du football espagnol et de La Liga. #22

... à lire dans France

Populaire

Newsletter PKFoot

Une fois par semaine, le lundi midi.

Inscription confirmée

Une erreur s'est produite.

Devenez rédacteur sur le blog foot PKFoot.com
Retour
▶️ NOTRE SONDAGE SUR LA PERCEPTION DES MARQUES PENDANT LE MONDIAL 2018, AVEC ECOFOOTJE PARTICIPE