AvideceWopyBalab

Du 17 au 20 septembre, une exposition originale a lieu à la Galerie Joseph à Paris (7 rue Bachaumont) sur le Red Star FC, le club de plus hype de la région parisienne. Je suis passé en coup de vent pour prendre quelques clichés et capter l’ambiance d’un événement qui avait tout pour fonctionner.

Sur le papier, tout s’annonçait plutôt pas mal. Intitulée « La victoire du temps », cette exposition retrace la dernière saison en National du club francilien, synonyme de montée en Ligue 2 et un retour au professionnalisme. Ajoutez à ça l’histoire du club et la vétusté de son stade écarté par la Ligue, et vous obtiendrez un cocktail néo-bobo parfait. Julien et Adrien ont pris des clichés intéressants sur le club, ses joueurs, ses moments de vie et l’authenticité d’un club à la proximité sociale.

Plus « PSG qatari » que foot populaire

Personnellement, quand on me parle du Red Star, j’imagine en effet son stade Bauer à la limite de l’écroulement, ses éfluves de merguez-frites et ses relans de bière pas chère. La galerie Joseph où se tient l’exposition contraste trop largement avec l’image que donne le club. Tout est propre, fraichement repeint, léché, mais à l’opposé de l’ADN du club de Saint-Ouen.

adidas équipe le Red Star, il semblait donc indispensable qu’il s’associe à l’événement, mais son apport est futile, la marque se contentant de placer vulgairement quelques paires de chaussures archi-neuves (c’est vrai ça, pourquoi ne pas avoir joué le jeu en proposant aussi de montrer de vieilles paires de Copa Mundial détruites par les entrainements boueux du club ?)

Les responsables du club, dont Steve Marlet, étaient présents pour ce lancement où la population était plutôt attirée par le côté « m’as-tu vu ? » de ce genre d’événements à Paris, où le trottoir fumeur est finalement plus rempli que l’étage de l’expo pourtant habillé de magnifiques photos. La mise en scène est intéressante : reproduction de vestiaires, affichage de portraits en mode « composition d’équipe », classement du championnat National 2014/15 inscrit sur chaque marche qui mène à l’étage (avec le Red Star leader, bien sûr), … On aurait sans doute aimé plus de clichés sur Bauer, comme dans le reportage présent dans le dernier numéro de SoccerBible.

Seul le DJ, semblant sorti tout droit du collège Henri IV, parvenait à rappeler le décalage du club en lâchant du IAM en plein milieu de la soirée parisienne pour des invités nourris à coup de cocktails introuvables aux alentours de Bauer.

En savoir plus sur l'événement Facebook dédié à l'exposition

J'étais au vernissage de l'exposition Red Star x adidas à Paris, voici mon retour

J'étais au vernissage de l'exposition Red Star x adidas à Paris, voici mon retour

J'étais au vernissage de l'exposition Red Star x adidas à Paris, voici mon retour

J'étais au vernissage de l'exposition Red Star x adidas à Paris, voici mon retour

J'étais au vernissage de l'exposition Red Star x adidas à Paris, voici mon retour

J'étais au vernissage de l'exposition Red Star x adidas à Paris, voici mon retour

J'étais au vernissage de l'exposition Red Star x adidas à Paris, voici mon retour

J'étais au vernissage de l'exposition Red Star x adidas à Paris, voici mon retour

J'étais au vernissage de l'exposition Red Star x adidas à Paris, voici mon retour

J'étais au vernissage de l'exposition Red Star x adidas à Paris, voici mon retour

J'étais au vernissage de l'exposition Red Star x adidas à Paris, voici mon retour

J'étais au vernissage de l'exposition Red Star x adidas à Paris, voici mon retour

J'étais au vernissage de l'exposition Red Star x adidas à Paris, voici mon retour

J'étais au vernissage de l'exposition Red Star x adidas à Paris, voici mon retour

J'étais au vernissage de l'exposition Red Star x adidas à Paris, voici mon retour

J'étais au vernissage de l'exposition Red Star x adidas à Paris, voici mon retour

J'étais au vernissage de l'exposition Red Star x adidas à Paris, voici mon retour

J'étais au vernissage de l'exposition Red Star x adidas à Paris, voici mon retour