Restons connectés

Vikash Dhorasoo, comme un coup de tatane dans l’eau

France

Vikash Dhorasoo, comme un coup de tatane dans l’eau

Vikash est à homme qui sait tout faire. Après le rôle de joker de luxe dans une sélection finaliste de coupe du monde et celui de RP d’une célèbre marque de poker, le voilà qui fait dans l’humanitaire. Après les petits enfants en Inde, il s’attaque à cette FFF moribonde. Analyse d’un projet qui sent bon le troll.

En lançant le site Tatane.fr, l’ancien joueur de Paris, Lyon, Le Havre, Bordeaux et Milan (?!) est parti d’une bonne vieille pensée populaire idéaliste : le retour des valeurs du football passion contre le football business. Alors que les élections pour le poste de président de la FFF ont lieu en juin prochain, Dhorasoo propose sa lettre de motivation.

Voici une liste de réflexions qui reprennent le différents arguments ennoncés sur son site :

  1. Un Vikash loin des réalités
    Vouloir annoncer des changements, c’est parfait. Être conscient des réalités d’un football qui a changé, c’est autre chose. « Parce qu’il est possible de jouer au foot sans penser à son prochain transfert » : nous parle-t-il de son arrivée au Camp des Loges ?
  2. Qui serait contre un retour des valeurs du football ?
    Qui ne rêve pas de prendre sa plus belle plume, téléphoner à son pote Julien qui a appris le HTML l’avant-veille en lisant l’HTML pour les nuls, et lancer son site internet qui entre en croisade pour un football plus propre ? Des règles plus justes ? Des maillots moins pourris ? Des ambiances festives ? Entre discours générique et annonce moralisatrice, Vikash ne se démarque pas. Il est sans saveur et sans couleur.
  3. La liste de ses amis ?!
    Dans son appel, ce texte : « Avec quelques amis, nous avons rédigé un appel pour un débat ouvert et à des initiatives pour envisager l’avenir du football différemment du chemin pris ces dernières années. » Malheureusement, nous ne connaitrons jamais la liste de ses fameux amis. S’agit-il de Raymond Domenech, Gerard Houillier ou Eric di Meco ?
  4. Un Vikash trop entouré par les marques
    En essayant d’être le porte drapeau d’une mouvance volontaire et ambitieuse (on lui doit bien ça), Vikash oublierait presque que l’image qu’ont les français de lui sent bon les prud’hommes, le poker et les festivals de cinéma. Un melange de Domenech, Pokerstars et Cannes que nous pourrons résumer par Looking for Vikash.
  5. Une candidature en France, qui fait étape en Inde ?!
    Vikash ambitionne la présidence de la fédération et part en campagne… en Inde. Avec les centaines de clubs démunis dans l’Hexagone, il a un sens des priorités qui commence par la fin et se termine par le milieu.
  6. Une pétition, et ensuite ?
    Quelques centaines de signataires courageux ou anonyme, ayant peur de se faire choper par la Police (salut Cris), and so what? Tu en fais quoi de la pétition ? Tu fais des ballons en papier que tu donnes à Sannois Saint Gratien ? Tu l’envoie à la FFF ? Avec l’augmentation du prix du gaz, la fédération ne demande que ça pour se chauffer.
  7. Depuis quand un projet tient en 3 lignes ?
    Imaginez une candidature à la présidentielle républicaine avec comme directives : « bouchons, trottoirs sales et drogue chez les jeunes ». Ca ferait léger. Avec une page intitulée « projets » qui aurait pu etre écrite au singulier et qui laisse à la place à pas mal de blanc, ça en devient limite glauque.
  8. Parce qu’il a pompé le concept de PKFoot
    Tous les points de son plaidoyer commencent par « Parce que ». Copyright la famille.

Avec 810 soutiens à l’heure qu’il est, on est loin des émeutes des pays arabes. Comme un coup de tatane dans l’eau…

Vikash Dhorasoo, comme un coup de tatane dans l'eau

Vikash a forcément le seul casier original. Forcément.

Sébastien est plongé depuis plus de 20 ans dans le football, à tel point qu’il est devenu arbitre de football. Débarqué sur Panam' avec les prétentions d'un Pancrate, il préfère maintenant cracher son venin sur son blog. Vous êtes dessus !

... à lire dans France

Populaire

Newsletter PKFoot

Une fois par semaine, le lundi midi.

Inscription confirmée

Une erreur s'est produite.

Retour