AvideceWopyBalab

Son coup de sang a fait le tour des télés et des politiques. Quand Zlatan s’est emporté devant les caméras de télévision après le match perdu contre Bordeaux, tout semble extra-sportif. Le joueur passe aujourd’hui en commission de discipline. La rédaction de PKFoot s’est déchirée pour le défendre… ou le condamner. Faites entrer les jurés.


Sébastien Couix
Zlatan, l’équation complexe à plusieurs inconnues

Le comportement de en marge de Bordeaux/PSG est condamnable à plusieurs niveaux. Si on isole la personnalité du joueur, les propos tenus sont d’une gravité absolue, allant à l’encontre du corps arbitral et de l’autorité du football voire du sport en général. Le joueur ne semble pas accepter les règles mais SES règles. Zlatan est un joueur au caractère bien trempé, qui sait (volontairement ou non) en jouer pour focaliser l’attention des médias – comme nous – trop contents d’attirer facilement un lectorat.

Ceux qui connaissent les coulisses de Chaban-Delmas savent qu’il faut un long moment pour rejoindre les vestiaire depuis la pelouse. Si Zlatan a décidé d’exprimer son mécontentement, il a attendu d’être devant les médias. Canal+ a une audience de plusieurs millions de fans, jeunes et moins jeunes, à cette heure-là. Tous aussi excités que l’attaquant, ils s’identifient au joueurs suédois dans la critique. Si les débordements font le charisme de Zlatan, ils modèlent des générations. Tout le monde entend parler de Zlatan ? Autant que cela soit en bien.

Pour la DTA, l’équation est plus complexe. La réalité a rattrapé la fiction. Les arbitres sont mal(traités) médiatiquement au point que leur niveau a considérablement chuté. La commission de discipline doit ainsi frapper fort pour imposer les règles du jeu qui s’enlisent dans l’exigence des impératifs financiers des grosses écuries.

Et si on donnait un match amateurs à arbitrer à Zlatan ? En cas d’erreur, il prendrait ainsi X matchs de suspension. Sinon, il pourra tjrs cracher son venin sur les pelouses d’Europe.

Mourad Aerts
Stop à l’hypocrisie !

En effet Sébastien, il faut un long moment pour rejoindre les vestiaires depuis la pelouse du stade Chaban Delmas. Un très long moment durant lequel on aura du mal à penser à autre chose qu’à ce qui n’a pas marché lorsque l’on vient tout juste de perdre. Cette rage, inhérente à tous champions après un échec, aurait sans doute explosé dans le vestiaire contre ses coéquipiers dans tout autre stade.

Malheureusement, le fameux « long tunnel » et le quatrième arbitre se sont cette fois-ci retrouvés sur la route de la haine de la défaite de l’animal Zlatan. Pas forcément intelligents, pas non plus digne de la peine de mort, ces propos n’ont rien d’infamants. Il faut savoir raison garder.

Malheureusement, nous sommes dans une ère où le nationalisme redevient une valeur refuge. Car c’est bien ce « shit country » qui pose problème. Les arbitres, ça fait deux ans qu’il les insulte. Oui, Big Nose pense que la France possède des arbitres de mer**.

L’UEFA et la FIFA ne lui donnent pas tort. Payet non plus d’ailleurs. Lorsqu’il lance son « shit country », il faut vraiment faire preuve de mauvaise foi pour le voir critiquer autre chose que la France du foot. Ca va, les gars, il ne vient pas d’insulter notre pinard et notre camembert. Plutôt notre Garibian et notre Fautrel. Bien sur, il est inadmissible d’insulter les arbitres même si on les pense incompétents.

Des punitions s’imposaient pour ses « fils de p.. » ou « va te faire en.. » de décembre dernier contre Nantes qui furent prononcés durant le match et à l’encontre exacte du juge de jeu. Alors pourquoi n’a-t-on rien fait ? On n’avait pas les images claires ? Ou est-ce simplement parce qu’il n’avait pas encore touché à notre pinard et notre camembert ?

Stop à l’hypocrisie ! Le climat cocardier qui s’installe en France ne doit pas pénétrer le monde du ballon rond. Si l’attitude du Z sur le terrain mérite d’être brocardé plus qu’à son tour, il ne faut pas tout confondre. Ici, si sanctions il devait y avoir, elles seraient avant tout justifiées par l’amalgame fait entre ses propos et l’anti « bleu-blanc-rouge ». Car ne nous mentons pas, c’est cela qui choque ces derniers jours, pas autre chose. Sanctionnons donc ce qui à rapport avec le ballon, pour le reste, y’a déjà assez de tocards qui s’en occupent.

L'équipe PKFoot

Toute l'équipe du blog a collaboré à la rédaction de ce dossier, afin de vous fournir leur point de vue et ressenti. PKFoot est (aussi) une grande et belle équipe !