Restons connectés

Nainggolan, un empereur belge en Italie

Italie AS Roma

Nainggolan, un empereur belge en Italie

Dans quelques jours, l’OL défiera l’AS Roma en huitième de finale de l’Europa Ligue. Les Lyonnais retrouveront à cette occasion , la pièce maîtresse du milieu giallorossi, qui est aujourd’hui l’un des meilleurs à son poste. Retour sur celui qui a mis l’Italie à sa botte.

Dix ans. C’est le nombre d’année que Radja Nainggolan aura mis pour s’imposer en Italie, et devenir cet infatigable milieu de terrain. Avant ça, c’est un long chemin de croix qui commence en Série B, à Piacenza. Celui qu’on ne surnomme pas encore « le ninja » y arrive à 17 ans en 2005. Sûr de rien, il compte pourtant gagner du galon dans la Péninsule. Les trois premières saisons sont des années de formation, loin de l’équipe première. Puis à partir de 2008, il explose. Ses bonnes prestations l’amènent jusqu’en Série A, à Cagliari pour un prêt de 6 mois. A l’été 2010, il pose définitivement ses bagages en Sardaigne. Là-bas il jouera plus de 130 matches à un poste de milieu défensif. L’avènement n’est plus si loin.

Dans la cour des grands

Solide, courageux dans l’effort, doté d’une bonne frappe de balle, Nainggolan attire l’attention des grands clubs italiens. Naples, la Juventus ou le Milan regardent d’un œil intéressé le belge de 25 ans. Pourtant en janvier 2014, c’est le club de la ville éternelle qu’il rejoint pour un prêt de 6 mois. Là-bas, il doit suppléer Kevin Strootman, récemment blessé. Mais après seulement un match, le coach de la Roma Rudi Garcia, est déjà conquis. Vingt matches et deux buts plus tard, c’est sans surprise qu’il signe un bail avec les giallorossi.

Nainggolan sait parfaitement comment se placer. Il a la technique, sait jouer de longs ballons, peut presser devant et frapper au but. (…) Il est incroyable, c’est comme s’il était avec nous depuis le début de la saison.
Rudi Garcia, encore coach de la Roma

L’heure du sacre

A la Roma, son gros volume de jeu et sa combativité lui offre une place de titulaire indiscutable. Le belge en profite aussi pour s’imposer avec sa sélection nationale. Marc Wilmots en fait même le dépositaire de l’entre-jeu pour l’Euro 2016. Et le ninja ne cesse de progresser. Après treize saisons en Italie, Nainggolan, qui fêtera ses 29 ans en mai prochain, réalise aujourd’hui sa meilleure année. Depuis le départ de Pjanic à la Juventus, Luciano Spalletti, qui a remplacé Rudi Garcia en janvier 2016, en a même fait son meneur de jeu. Le résultat, c’est 9 buts et 2 passes décisives en 25 matches de championnat. Son coach n’a d’ailleurs pas hésité à le comparer au joueur le plus cher de l’histoire. “Ils ont deux morphologies totalement différentes mais en ce qui concerne l’impact sur le terrain, Nainggolan soutient sans problème la comparaison avec Pogba.”

Pourtant la Roma n’est-elle pas en train de devenir trop petite pour le ninja belge ? S’il a juré sa fidélité à la louve, il n’est pas impossible qu’il quitte l’Italie en fin d’année. Chelsea ou Paris seraient notamment intéressés. Une chose est sûre, arrivé en légionnaire, il repartira en empereur romain.

Que ce soit derrière son écran ou sur les terrains, le foot c'est pour lui avant tout une affaire de beau jeu et d'équipe. Mieux vaut donc une transversale de 50 mètres qui arrive à destination, qu'une roulette pour épater la galerie. Et quand il s'agit de parler football : c'est toujours avec passion.

... à lire dans Italie

Populaire

Newsletter PKFoot

Une fois par semaine, le lundi midi.

Inscription confirmée

Une erreur s'est produite.

Dernier quiz

Devenez rédacteur sur le blog foot PKFoot.com
Retour