Restons connectés

Bilan Série A 2015/16 : et à la fin, c’est toujours la Juventus qui gagne

Italie Juventus de Turin

Bilan Série A 2015/16 : et à la fin, c’est toujours la Juventus qui gagne

La Série A a de nouveau couronné la Juventus, qui confirme sa suprématie sur le plan domestique. L’écart semble plus fort que jamais entre la Vieille Dame et les autres équipes. De l’autre côté, Palerme a réussi à se maintenir malgré une instabilité incroyable en interne.

Lorsque la Juventus a démarré la saison de façon catastrophique, on a tous pensé que les départs conjugués de Pirlo, Vidal et Tevez n’avaient pas été bien compensés. On imaginait déjà la lutte que se livreraient la Roma, Naples et l’Inter Milan pour le Graal. Il n’y avait guère qu’Evra pour continuer à dire que rien n’était joué tant que tout n’avait pas été décidé mathématiquement. Mais on n’imaginait tout simplement pas que la Vieille Dame était aussi joueuse, et qu’elle avaitdécidé de donner de l’espoir à ses concurrents pour mieux lui reprendre : 25 victoires sur les 27 dernières journées de championnat ont fait le reste.

Mieux armés que l’Inter Milan ou la Fiorentina, qui ont fini par craquer, Naples et la Roma ont bataillé pour la seconde place. On notera l’exceptionnelle saison d’Higuain, qui a battu le nombre de buts inscrits en une saison en Italie, marquant à lui seul presqu’autant que ses 2 dauphins au classement des buteurs. De l’autre côté du tableau, on est tristes de voir Carpi descendre, puisque cette équipe était intéressante à suivre.

Le meilleur joueur : Buffon dans la légende

Buffon est indiscutablement LE meilleur gardien italien de ces 30 dernières années. A 38 ans, le temps n’a aucune emprise sur le portier turinois, qui en a même profité pour battre le record d’invincibilité en championnat, avec 973 minutes. Et pour ne rien gâcher, ce leader a rendu hommage à chacun de ses coéquipiers, bien conscient que cette série était bien collective, quitte à minimiser son immense contribution. On souhaite déjà bon courage à Sirigu, Perin ou Donnarumma, qui sont les candidats pressentis pour prendre sa succession.

Le coup de cœur : Insigne, le vrai chouchou de Naples

En dépit du nombre de buts inscrits d’Higuain, le véritable chouchou du San Paolo est Insigne. L’Italien de poche aime tellement son club que Conte lui a reproché, sans véritablement le dire, de faire passer le maillot de la sélection bien après celui du Napoli. Heureusement, celui qui a réalisé de très loin la meilleure saison de sa carrière a fait la paix avec l’ancien entraineur de la Juventus.

  • La Roma compte de très beaux joueurs à suivre, dans un profil bien différent : la technique de Pjanic, la rage de Nainggolan et la frâicheur de Florenzi sur son côté droit.
  • Bizzarri n’est plus tout jeune, mais il a signé quelques très bons matches. Le vétéran argentin garde bien les cages du Chiévo Vérone.
  • Bien plus jeune, Handanovic a réalisé une énorme saison, bien que pénalisé par la défaillance collective des siens en fin de saison. Et dire que le sélectionneur slovène a le choix entre Oblak et lui !
  • Il n’a pas fait une énorme saison, mais on a adoré revoir Biabiany rejouer. Le Français, connu pour son explosivité, a vaincu ses problèmes cardiaques.
  • Bonucci-Chiellini, ce n’est pas ce qu’on fait de plus sexy en Europe, mais c’est très solide. Plus soyeux, Marchisio ratera malheureusement l’Euro. Dommage, son équipe n’a plus rien à voir en son absence.
  • Victime de racisme, Koulibaly a reçu le soutien de ses supporters. Le public de Naples est bouillant, mais sait aussi s’unir pour défendre les siens.
  • Vazquez a réalisé une saison remarquable, notamment dans ce contexte palermitain plus instable que jamais.
  • Théréau n’est pas le joueur le plus spectaculaire du championnat, ou le plus efficace. Mais le Français de l’Udinese a le mérite de jouer juste.

Le joueur qui a le plus progressé : Dybala, le futur mais aussi le présent

Prometteur à Palerme, Dybala a signé à la Juventus, avec la dure mission de prendre la place de Tevez. Et on l’avoue, on n’était pas certains que l’Argentin parviendrait à s’imposer dès sa première saison à Turin. Mais c’était sous-estimer celui que Messi décrit comme le futur de l’Argentine. Dybala, second meilleur buteur du championnat avec 19 buts, s’est imposé comme le meilleur élément offensif du champion d’Italie, et a indéniablement changé de statut cette saison.

https://twitter.com/Julia__Cruz_/status/733771391510646784

  • Maccarone, 36 ans, a égalé son record de buts en une saison de Série A, avec 13 réalisations. Le vétéran d’Empoli a surtout énormément apporté dans le jeu à son équipe.
  • Jusque-là joueur assez anonyme, Pavoletti a réussi à briller avec le Genoa en inscrivant 14 buts, dont 4 lors des 6 dernières journées.

L’espoir : Belotti, un finish incroyable

Il a attendu 14 journées pour inscrire son premier but, et ne comptait que 6 unités à son compteur le soir de la 27e journée. Mais l’attaquant du Torino a fini la saison en boulet de canon, inscrivant 6 buts lors des 11 dernières journées, dont un bijou face à l’Udinese. Rapide et technique, le Transalpin peut faire des merveilles quand il est en confiance.

  • Donnarumma n’est même pas encore majeur qu’il garde déjà les buts de l’AC Milan. Dôté de réflexes incroyables pour sa taille, Gianluigi a déjà un prénom de grand gardien. A lui de se faire un nom.
  • Jusqu’à cette blessure qui l’a privé de la fin de saison et de l’Euro, Perin, qui faisait déjà partie du groupe italien pour la dernière Coupe du monde, a franchi un cap cette saison dans les buts du Genoa.
  • Moins prolifique que la saison dernière, Berardi reste un des joueurs italiens les plus prometteurs.

La meilleure recrue : Salah, le roi du sprint

Accélérateur de particules, Salah a passé l’année à semer la zizanie dans les défenses italiennes. L’Egyptien a de très loin réalisé la meilleure saison de sa carrière. Auteur de 14 buts cette saison en Série A, le feu follet a pris de vitesse ses opposants avec une facilité déconcertante, faisant souvent passer les autres pour des plots. Le résumer à un jouer qui fonce tout droit serait une erreur, puisque sa technique et son sang-froid à la finition sont redoutables également.

  • El Shaarawy n’a rejoint la Roma qu’en janvier, mais il a convaincu son monde en une demi-saison. Son entente immédiate avec Salah a été bluffante.
  • Même s’il a connu une fin de saison moins prolifique, Kalinic a été une bonne recrue pour la Fiorentina avec 12 réalisations en championnat.
  • Ce n’est clairement pas un artiste, mais Felipe Melo a apporté beaucoup de hargne dans le milieu de terrain de l’Inter Milan.
  • Plutôt que de faire du poste pour poste, la Juventus a été très intelligente dans son recrutement, avec notamment les arrivées de Cuadrado, Khedira et Mandzukic (sans oublier bien sûr le crack Dybala).
  • Comme Ménez l’an dernier, c’est une recrue qui a essayé de porter l’AC Milan. Avec 18 buts, Bacca a été le 3e buteur du championnat.
  • Gilardino a apporté son expérience à Palerme, qui a réussi à se maintenir de façon inespérée.

Le flop : clap de fin pour Toni

Peut-être aurait-il dû terminer sa carrière l’an dernier, sur un maintien acquis par Vérone, et sur un titre de meilleur buteur de Série A ? Au lieu de ça, Toni a vécu une saison galère, happée par les blessures, qui l’ont empêché d’avoir la même influence sur les résultats. Heureusement, on se souviendra d’autre chose au moment d’évoquer cet immense buteur, parti sur une Panenka face à la Juventus.

  • Présenté par une star, par l’équivalent d’un Drogba pour l’Inter Milan, Kondogbia a déçu pour sa première saison. Mais son talent devrait lui permettre de rebondir.
  • Mertens a un talent fou, c’est quelqu’un qui adore tester l’exploit individuel. Mais la concurrence le cantonne à un rôle de joker à Naples, avec seulement 6 titularisations sur les 33 matches disputés cette saison !
  • Depuis son transfert à l’Inter Milan, Eder a décliné au niveau de l’efficacité.
  • Encore et tojours, l’AC Milan désespère les gens qui se souviennent de la mythique équipe qui a longtemps fait partie des meilleures sur le plan européen. Aujourd’hui, ce n’est qu’un agrégat de joueurs assez limités, puisqu’aucun n’aurait eu sa place de titulaire il y a 10 ans.

Amoureux du beau jeu, je suis un épicurien qui cherche avant tout à voir de beaux moments de football. Mon avis n’engage que moi, je vous invite donc à me donner votre opinion.

... à lire dans Italie

Populaire

Newsletter PKFoot

Une fois par semaine, le lundi midi.

Inscription confirmée

Une erreur s'est produite.

Dernier quiz

Devenez rédacteur sur le blog foot PKFoot.com
Retour