Restons connectés

PKFoot

Pourquoi nos amis footballeurs sont aussi de bons acteurs ?

Compétitions

Pourquoi nos amis footballeurs sont aussi de bons acteurs ?

Dans le football moderne, il n’est pas rare qu’un joueur exagère sa chute lors d’une faute subie. Si nous comprenons la grimace pour certains (cf : RIP Ben Arfa), nous avons beaucoup plus de mal avec les larmoyantes crispations des Cristiano Ronaldo, Mathieu Valbuena et autres Didier Drogba…

Hypothèse N° 1 : Le développement des médias autour du football

Plus un match ne se fait sans au moins une caméra le long de la ligne de touche ou une « spider cam » dans les airs. Ces évolutions médiatiques devraient  inciter les joueurs à être exemplaire car les preuves pourraient les accabler. Au contraire, ce phénomène suscite davantage d’exagérations, de carambolages sur la pelouse.

Que je me souvienne, Just fontaine n’était pas si expressif lorsqu’il bottait. Qu’est-ce qui a fait de nos idoles des joueurs en peluche ? Ils tenteraient d’abuser de l’arbitre en récupérant des coups de pieds arrêtés de ci de là. Ce type de joueurs est à l’image de certains enfants ou chiens ou d’enfants d’chiens qui couinent dès qu’on lève la main.

Il existe évidemment le prétexte du gain de temps. Mais est-il encore valable lorsque l’on voit aujourd’hui des arbitres capables d’infliger 12 minutes d’arrêts de jeu dans les jambes des vingt deux acteurs.

Pourquoi nos amis footballeurs sont aussi de bons acteurs ?

Cristiano sait déplacer des ballons par la pensée

Hypothèse  N°2 : Ils ne jouent pas la comédie, ça fait vraiment mal !

Attendu que le football des années K2000 est beaucoup plus rapide et certainement plus violent, il peut-être compréhensible que des Valbuena préfèrent sauter et faire 6 « roulées boulets » plutôt que de se faire réellement ôter une ou deux rotules par Cyril Rool, qui plus est, à l’entraînement.

Il peut aussi être compréhensible qu’un joueur ayant déjà été souillé quelques fois par de sévères tacles, devienne physiquement et psychologiquement plus fragile, c’est alors qu’il revêt la carapace de la gazelle toute frêle.

Soit ! Un tacle par dérrière, par devant, par la gauche ou la droite de Nigel De Jong  peut heurté la sensibilité des plus jeunes et la bogossité des plus joueurs.

Mais alors pourquoi se relèvent si rapidement après la chute ? Dans d’autres sports tout aussi médiatisés, les athlètes comme les basketteurs ou même les rugbymen ne s’arrêtent de jouer que lorsqu’une côte est cassée ou un œil tombé !

Morgan, frêle et longiligne athlète d'un quart de siècle observe le football anglais comme il mange du regard les menus McDo. Il foule les rectangles verts dès son plus jeune âge mais raccroche les crampons à 12 ans, après six exercices de bons et loyaux services.

... à lire dans Compétitions

Populaire

Newsletter PKFoot

Une fois par semaine, le lundi midi.

Inscription confirmée

Une erreur s'est produite.

Retour