Restons connectés

Pourquoi sont-ils si fidèles à leurs clubs ?

Compétitions

Pourquoi sont-ils si fidèles à leurs clubs ?

Il y en a pour qui la fidélité est un mot qu’on ne prononce pas en l’air. Alors que certains n’hésitent pas à changer de clubs comme de chemise il reste une ‘population’ de joueurs encore vierges de tout transfert, les sédentaires du foot. Focus sur ces joueurs hors du temps.

Il y a des joueurs que les journalistes sportifs ne veulent pas croiser, surtout en cette période de mercato estival. Vous l’avez remarqué vos flux RSS bouillonnent tandis que la plupart des sites sportifs relayent la moindre rumeur de transfert dans le but de se mettre quelque chose sous la dent. Et ben manque de bol aujourd’hui je rend hommage à ces joueurs qui ont passé ou passe leur carrière dans un seul et même club. C’est beau. Surtout en cette période d’ultra-capitalo-libéralisme où l’argent est capable de bouger des montagnes ou des Cristiano Ronaldo à coup de pétro-dollars. Bref à première vue ce type de joueur ne possède pas le profil pour figurer dans les brèves de l’Équipe ou encore moins de FootMercato (pour ne citer qu’eux) mais qu’est ce que c’est bon de pouvoir encore compter sur la fidélité d’une poignée de joueurs !

Mon club à perpétuité

Je peux dire une chose, on ne connait pas très bien les joueurs qui ont prêté serment de fidélité à leur club. C’est pourquoi on va faire un petit tour d’horizon des plus connus jusqu’au plus méconnu. Mais je n’ai pas l’intention de vous livrer comme ça brut de décoffrage les noms de tous ces joueurs, non ça serait trop….wikipédiatique.

Je vous ai plutôt concocté 2 équipes types avec l’ensemble des joueurs sédentaires des différents championnats européens et accrochez vous c’est du lourd, de quoi gagner facilement une Champion’s League :

Pourquoi sont-ils si fidèles à leurs clubs ?

TOTTI : AS Roma – a prolongé de 4 ans récemment, je sais c’est fou, mais c’est TOTTI.

RAUL : Real Madrid – Avec un nom qui ressemble à un prénom il est devenu une légende au Réal, excusez le.

XAVI : Barcelone – Synonyme de Iniesta mais en plus vieux.

GIGGS : M Utd – On sait quand il a commencé mais pas quand il va s’arrêter !

INIESTA : Barcelone – Synonyme de Xavi mais en plus jeune.

GERRARD : Liverpool – Celui qui aura mérité le ballon d’or durant toute sa carrière mais qu’il ne l’aura jamais eu.

CARRAGHER : Liverpool – Le mec banal mais fort.

TERRY : Chelsea – Le mec pas banal qu’on aimerait pas croiser en tant qu’attaquant.

PUYOL : Barcelone – Cobaye chez L’Oréal, il n’en demeure pas moins vrai qu’en défense c’est la référence.

BROWN : M Utd – A toujours été un RED (devils).

CASILLAS : Real Madrid – Est né sur le terrain du Bernabeu, a joué sur le terrain du Bernabeu et mourra sur le terrain du Bernabeu. Et tout ça avec une paire de gant à la main.

J’ai opté pour une formation standard 4-4-2 en losange et étant donné qu’il n’y a pas non plus foule en attaque, je garde les mêmes mais je procède à quelques changements :

 

Pourquoi sont-ils si fidèles à leurs clubs ?

GUTI : Real Madrid -Est aussi à l’aise sur les dancefloors que sur le gazon. Toujours avoir un blond au cheveu long dans son équipe, au cas où.

GOVOU : Lyon – A toujours eu un bon de sortie durant toute sa carrière, à croire que la bouffe était bonne à l’OL.

SCHOLES : M Utd – C’est petit, hargneux, endurant, talentueux, orange et tout transpirant. C’est du très grand.

G. NEVILLE : M Utd – A tellement porté le maillot rouge de MU qu’il va finir par se prendre pour un M&Ms.

MALDINI : Milan AC – A bu la tasse dans la fontaine de jouvence quand il était petit. Un des rares mecs qui, à 40ans, peut demander une carte 12-25 sans problème (à part ça jamais dopé…et la marmotte elle met le chocolat dans le papier d’alu)

VALDES : Barcelone – Arrive à te sortir le pire match de sa vie et le match le plus énorme de sa vie en 3 jours.

Combien donc que ça coute ?

Bon je suis gentil avec vous je n’ai parlé que des plus connus…j’ai passé les DEROIN, DA ROCHA, STECKELENBURG ou JANOT pour taper dans la L1. Mais bien entendu qui dit star du ballon rond dit intérêt des autres clubs majeurs. C’est là qu’on se pose la question de savoir comment le club a réussi à garder de tels joueurs sous la pression de tous ses concurrents. Plusieurs cas de figures :

Pourquoi sont-ils si fidèles à leurs clubs ?Le cas GERRARD : Ne compter même pas le faire sortir de la ville. Pour lui Liverpool c’est sa vie et c’est pour ca que les clubs n’essayent même pas de l’approcher. Il a d’ailleurs annoncé qu’il prendrait surement sa retraite vers 2013 à Anfield Road.

Pourquoi sont-ils si fidèles à leurs clubs ?Le cas RIBERY : Avoir des dirigeants qui ont surement eu de la famille SS. Complètement tyrannique refusant tout dialogue ou possibilité de négocier. Alors à force de parler à un mur et bien on change de direction.

Pourquoi sont-ils si fidèles à leurs clubs ?Le cas RAUL : Toute l’équipe joue pour lui, le recrutement est fait par rapport à lui et quand on pense au Real Madrid on pense en premier à Raul et l’inverse est tout aussi vrai. Ajouter à cela qu’il a le soutien inconditionnel de tous les socios donc indétrônable.

Pourquoi sont-ils si fidèles à leurs clubs ?Le cas VALDES : En tant que gardien il a une place à part (Vous savez comme les places handicapés devant le cinéma). Acheter un gardien de but ça n’a jamais été le fort du Barça. Donc les années ont passé et finalement on se rend compte que dans les cages ça n’a pas bougé. Tout le monde y gagne, tant mieux.

Money…get rich or die tryin’

Outre le fait que le joueur est attaché au club au point de vouloir faire sa carrière entière dans celui-ci il y la question pécuniaire. Tout le monde se souvient des larmes de Drogba en conférence de presse qui disait vouloir rester à tout prix à l’OM mais c’était sans compter sur la valise de billet déposée discrètement devant le portail de la commanderie par un commando russe (parti à Chelsea pour 32M€). Bref on le sait pour garder un grand joueur à la maison il faut suivre financièrement et surtout combler ses attentes en matière de recrutement mais aussi en terme d’ambition. Ce qui explique que la plupart de ces joueurs qui ont évolué dans un seul et unique club jouent pour les plus grands clubs européens tel que le Real, Liverpool ou Man Utd. Des vainqueurs de Ligue des Champions vous l’aurez remarqué. Les rémunérations de ces joueurs atteignent vite des sommets mais on retiendra avant toute chose l’amour du maillot du joueur qui malgré tout affiche son envie et sa détermination pour son club comme par exemple Lionel Messi. Il est encore très jeune mais a déjà mis les points sur les « i » avec toutes les rumeurs de transfert le concernant : le Barça l’a mené là où il est actuellement et il compte bien les en remercier. Et ça devient de plus en plus rare, a bon entendeur.

William est un passionné de l’OM. Le terrain est aussi son quotidien puisqu’il joue aussi en compétition. Fin connaisseur des championnats français et espagnol et du foot-business, il essaye d'être au plus proche de l'actu foot jour après jour.

... à lire dans Compétitions

Populaire

Newsletter PKFoot

Une fois par semaine, le lundi midi.

Inscription confirmée

Une erreur s'est produite.

Retour